Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 16:39

Simone Weil


 « Ainsi que peuvent bien avoir dans l'esprit ceux pour qui le mot « capitalisme » représente mal absolu?
(…)
Comme la destruction du capitalisme n'a aucun sens, du fait que le capitalisme est une abstraction, comme elle n'implique pas un  certain nombre de modifications précises apportées au régime – de telles modifications sont traitées dédaigneusement de « réformes » – elle peut seulement signifier l'écrasement des capitalistes et plus généralement de tous ceux qui ne se déclarent  pas contre le capitalisme. Il est apparemment plus facile de tuer, et même de mourir, que de se poser quelques questions bien simples (…)

Si l'on étudie sérieusement ces  problèmes, on pourrait peut-être arriver  à avoir quelque chose dans l'esprit quand on dit que le capitalisme est  un mal. Mais il ne s'agirait que d'un mal relati, et une transformation du régime social ne pourrait être proposée qu’en vue  de parvenir à  un moindre mal. Encore le devraient-ils s'agir que d'une transformation déterminées.» 


« Ne recommençons pas la guerre de Troie (¨Pouvoir des mots) « 1937
 in Ecrits historiques et politiques, p.267 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans actualité politique
commenter cet article

commentaires

Sylvain 05/09/2017 15:42

Ceux qui (ex: Jean-Luc Mélenchon) considèrent le capitalisme comme le mal absolu, considèrent que la barbarie et le fanatisme religieux, le racisme, l'antisémitisme, le sexisme et l'homophobie ne sont pas le mal absolu...et dès lors ils sont prêts à s'allier avec des anticapitalistes intégristes, racistes, antisémites et homophobes pour combattre des gouvernements capitalistes, mais qui sont laïcs, et ne sont ni racistes ni sexistes ni homophobes .
C'est cela, le nouveau visage du populisme.