Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 08:25
L'intérêt vaut toujours mieux que les passions
Quand ils  poursuivent leurs intérêts les hommes préfèrent la paix à la guerre et le compromis à l'intransigeance;
Tel est l' axiome de base  de la philosophie libérale 
https://www.puf.com/content/Les_passions_et_les_intérêts

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Bernard Joly 16/10/2017 19:37

"Quand ils poursuivent leurs intérêts les hommes préfèrent la paix à la guerre et le compromis à l'intransigeance; tel est l' axiome de base de la philosophie libérale."


Sauf que dans les faits, par exemple le développement des SMP (sociétés militaires privées) pour couvrir le marché de la privatisation des guerres (sic!) (100 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2006), on peut constater que les libéraux ont parfaitement intégré la synthèse des intérêts et de la guerre.
Une manière de dépasser le bon vieux slogan libéral: "Faire du bon avec du mauvais".
Il y a bien quelques dégâts collatéraux, quelques tortures ou assassinats par-ci, par-là, en toute impunité, mais on ne va pas chipoter ! (ex-Blackwater…)

"On déclame contre les passions, sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." (Alphonse Donatien de Sade)

Le libéralisme est une vieille doctrine devenue fourre-tout avec le temps, et largement mise à mal par les recherches mettant à jour des individus nettement moins rationnels que les modèles proposés, et affectés de biais cognitifs non moins importants.
Le prix Nobel d'économie 2017 décerné à l'Américain Richard H. Thaler:
"Il a montré comment certaines caractéristiques humaines, comme les limites de la rationalité et les préférences sociales "affectent systématiquement les décisions individuelles et les orientations des marchés", a expliqué le secrétaire général de l'Académie royale des sciences de Suède qui décerne le prix."

laurence hansen-love 16/10/2017 21:40

Il y a toujours eu et il y'a toujours encore des marchands d'armes et des profiteurs de guerre. Mais pour les ressorts de la guerre, c'est une autre affaire.. Aujourd'hui filme parait difficile d'expliquer les attentats de Mogadiscio et les cries de Boko Haram par l'intérêt.
Quant aux libéraux qui prétendraient que l'homme est rationnel.. je ne vois pas; Il faudrait être vraiment complètement stupide pour croire que l'homme est rationnel quand

tout démontre le contraire (cf Théorie des sentiments moraux, Adam Smith)


jf cordroc'h 11/10/2017 11:37

J'aurai plutôt tendance à penser que la guerre ,l'intransigeance ,l'intolérance etc ...seraient plus le fait de personnes voulant défendre et protéger leurs intérêts par tous les moyens. Posséder des biens de valeur ,de privilèges , du pouvoir ,de l'argent etc ...entraine inéluctablement la peur de se faire déposséder et donc la nécessité d'élaborer des systèmes de protection .
Notre civilisation est fondée sur la possession de biens et de valeurs permettant de se sentir exister en disposant à partir de là d'un pouvoir ,d'une reconnaissance .La rationalité humaine vient de cette nécessité de protéger ses biens .

Que vaut-il mieux pour l'humanité et la planète , des individus vivant leurs passions ou des individus en quête de toujours plus de richesses ,de pouvoir ,de privilèges etc ...Certes lorsque l'on est passionné on ne prends pas le temps de réfléchir ,on agit spontanément ,impulsivement ,et donc lorsqu'on aime une chose ou une personne on n'hésite pas à le dire et le montrer .Il est regrettable que l'on fasse de même lorsqu'il s'agit de passions tristes ,voir morbides .Le problème est donc la frustration et la névrose humaines au services desquelles sont mises aussi bien ,la rationalité que l'irrationalité .

Bernard Joly 17/10/2017 09:52

Il y a toujours eu des marchands d'armes et des profiteurs de guerre, mais la nouveauté c'est que la guerre est devenue un marché; des entreprises privées (le fonds de commerce des libéraux) soumissionnent le plus légalement du monde à des appels d'offres et en attendent des bénéfices, souvent substantiels. Ne voyez-vous pas là un formidable encouragement à maintenir ou à créer des conflits pour soutenir le marché ?
Lorsque vous écrivez " Quand ils poursuivent leurs intérêts les hommes préfèrent la paix à la guerre", vous énoncez une rationalité chez les hommes qui se trouve contredite si les intérêts poursuivis proviennent de la guerre.
C'est d'ailleurs une généralité: pour établir un "…isme", il faut bien l'envisager rationnel et cohérent, sinon rien ne se tient; les difficultés viennent lorsqu'il faut faire entrer notre irrationalité dans la rationalité conceptuelle. C'est juste une vision pyramidale qui est questionnée par nombre de chercheurs:
"L’une des principales déficiences de la théorie économique contemporaine a été précisément de rétrécir la vision très large que Smith avait des êtres humains ".
Amartya Sen (Prix Nobel d'économie 1998)