Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 18:39
La France est-elle en déclin ?

 (Tout d'abord ce n'est pas un sujet de philo, mais un sujet de géo-politique ( ?)  disons...
 Comment l'aborder philosophiquement, comment trouver une problématique d'ordre philosophique. Voici ce que j'aurais fait)

 En intro : qu'appelle-t-on déclin ?  Le déclin, est-ce  l'envers du progrès ? Une simple stagnation est-elle un déclin par rapport à une échelle sur laquelle les autres progressent ? Il faut donc se demander selon quelle échelle on estime qu'il y a " déclin ", ce qui renvoie à l'idée de progrès inversé (mais si le " progrès n'est pas un " progrès ", alors le déclin n'en est pas forcément un non plus). Et puis par rapport à qui " décline-t-on " ? (les autres pays européens ?  les Etats-Unis ? les pays émergents (Chine et Inde) ? ) .
La question est aussi la suivante : ce déclin est-il un fait avéré, ou bien une thèse orientée en vue de servir les idées d'un " candidat de rupture " ?
Plus radicalement : Y a-t-il un déclin de la France en tant que telle ? Ou bien le déclin de la France n'est-il pas un cas particulier le la crise de la culture qui touche l'ensemble de la civilisation occidentale ? Le déclin économique est-il absolument univoque ? Et permet-il, à lui seul de parler de déclin tout court ?

 Plan
I Le déclin économique
II Le déclin moral
III Incertitude concernant le déclin politique

I Le déclin économique.
 Il est difficilement contestable. Non seulement c'est un fait avéré  ( ou plutôt une constellation de faits) avéré. Mais en plus il s'accélère.  Nous étions la 4 ième puissance économique mondiale. Depuis 1999, la GB a dépassé la France. Nous sommes 5 ième . Bientôt la Chine et l'Inde vont passer devant nous. Lire Le déclin de la France s'accélère  par Alain Dumait . Ou " Réussir " . Blog l'express.
La France est en position 44 pour les pays où la création d'entreprise est la plus aisée selon le rapport de " Doing business en 2006 ".  Depuis 1996,  ( date du déplafonnement de l'ISF) 400 à 800 milliards d'Euros de capitaux seraient sortis de France.
L' Allemagne, qui a pourtant dû absorber le choc de la réunification est beaucoup plus compétitive que nous comme en témoignent les chiffres de son commerce extérieur. Au train où vont les choses, l'Italie et l'Espagne pourraient nous déclasser.
Lire aujourd'hui dans le Monde l'article de Timothy  Garton Ash, Observateur européen ( Présidentielle, la victoire de Blair) : " la France ne marche pas bien. Le chômage reste obstinément au dessus de la barre des 8 % et  l'inactivité des jeunes avoisine les 22 % . Près de la moitié de l'électorat dépend de l'Etat pour son salaire ses allocations ou sa retraite... la dette publique a grimpé jusqu'à 66 % de PIB.. "
A ce triste bilan, on peut opposer deux ordres de remarques :
1) sur le plan économique, certains indicateurs restent positifs : le France se situe au troisième rang pour les flux d'investissement mondiaux. Et le PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement) place la France à un 16 ième rang mondial.
2) L'économie n'est pas tout. La France a quelques titres de gloire. On vit relativement bien en France, et le niveau de productivité est l'un des plus élevés du monde. Enfin tout le monde nous envie notre système de protection sociale.
Conclusion : le déclin économique, globalement est indéniable . A-t-il nécessairement pour conséquence le déclin général (si  l'économique détermine tout " en dernière instance " ?) ?
II Le déclin moral.
Il est évidemment beaucoup plus subjectif et impossible à chiffrer !
 Mais un certain nombre de faits montre que les français doutent d'eux-mêmes. La consommation de psychotropes, le taux de suicides notamment chez les jeunes, sont éloquents. Bien entendu cette dépression morale est à lier au déclin économique, mais il tient sans doute à des facteurs beaucoup plus complexes.
 Déclin culturel : mais ici la situation est partagée avec toute l'Europe, avec la fuite des cerveaux, savants, artistes et intellectuels,  depuis 1945.Avec bien sûr la fin des empires européens , la décolonisation et la perte d'influence de l'Europe dans le monde. Régression considérable des langues autres que l'anglais.
Tous ces phénomènes sont à rapporter à une crise plus générale, celle de la culture dont parle H . Arendt, et qui est liée au désenchantement du monde, qui touche la France de plein fouet.
 L'incertitude, liée au déclin des religions, est source d'angoisse, et notre démocratie, avec son modèle laïc et républicain, est un régime particulièrement vulnérable. Forts de leurs convictions religieuses, les américains ne connaissent une telle vulnérabilité morale.
Ce déclin culturel est particulièrement flagrant  si l'on considère la dégradation générale de notre système éducatif et du niveau de la recherche en France (cf le classement des universités réalisé par l'université Jiao Tong de Shangai. L'UPMC est en 46 ième position en 2006).
Sur le  plan de la littérature, de la philosophie et des arts, la France n'est pas très rayonnante depuis  une trentaine d'années. Mais ceci est plus subjectif et plus discutable. Sur le plan scientifique et philosophique, nous avons encore quelques titres de fierté (Médailles Fields etc..)
La France reste au premier rang  pour le cinéma (après les Etats-Unis et l'Inde) notamment le cinéma d'auteur. Et puis nous avons le sport, Zidane et Laure Manaudou ...
Conclusion. Le déclin moral  semble accompagner (ou annoncer ?) le déclin économique.
III Incertitude concernant le déclin politique
 Il n'est pas démontré  qu'il y ait  un " déclin politique ". Et il n'est pas dit que si  tel est le cas, on ne puisse l'enrayer.
 Comme le dit Jacques Chirac : la France n'a pas fini d'étonner le monde !
La France reste une  des 5 puissances mondiales (conseil de sécurité de l'ONU)
 Si l'on s'en tient au bilan de Jacques Chirac sur le plan de la politique étrangère : certes catastrophique en ce qui concerne l'Europe, mais assez positif, voire très positif en ce qui concerne le proche et le Moyen-Orient. La France apparaît comme une alternative et un médiateur éventuel dans le contexte de la " guerre de civilisation " (Huntington) qui oppose américains et monde musulman ? En Afrique aussi, la France  a un rôle à jouer- face aux Etats-Unis et à la Chine.
Sur le plan juridique, les doctrines françaises (droit d'ingérence, autrefois  porté par les " French Doctors "..) ont su se faire entendre.
 On peut espérer que la France deviendra leader pour l'aide au développement et protection de l'environnement, comme le promet Chirac.
 On peut croire aussi que le prochain Président  remettra en marche le processus institutionnel européen et permettra à la France de retrouver , au sein de l'Europe, l'influence perdue du fait du " non " de 2005.
Conclusion
 Oui la France est en déclin - à bien des égards. Mais ce "  fait " peut être diversement interprété. Ce déclin peut être conjoncturel, momentané, superficiel.  Fondamentalement, les français ont tout lieu de revendiquer et de porter un " modèle " certes fragile mais unique au monde et  que presque toutes les nations modernes nous envient et admirent. Notre protection sociale, bien sûr, reste exemplaire. Notre rayonnement culturel et attractivité immense.
 Mais c'est surtout la laïcité qui reste un modèle peu contestable aujourd'hui . De ce point de vue, la France reste forte et digne d'éloge.

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love
commenter cet article

commentaires