Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 20:16

 

"Difficile de trouver antienne plus ressassée que celle du rétablissement de l'autorité. Jean-Marie Le Pen l'illustre dans son discours à Yvetot, en Normandie, le 27 janvier : « L'autorité parentale a été diabolisée au nom des droits de l'enfant... L'autorité et l'exemplarité de l'État ont été sacrifiées sur l'autel de l'argent sale et de la corruption potitico financière. » Depuis plusieurs décennies, cette thématique, issue de la droite réactionnaire, gagne l'opinion. Mais restaurer l'autorité peut s'opérer de manières différentes selon le sens que l'on confère à ce concept classique de la politique. Elle est, comme le souligne Hannah Arendt, ce pouvoir singulier qui ne repose ni sur la contrainte par la force, ni sur la persuasion par les arguments. Dans le rapport hiérarchique qu'elle régit, sa légitimité est présupposée. Si elle recourt à la force au lieu de s'appuyer sur le consentement, elle devient une puissance tyrannique. Si elle doit sans cesse argumenter pour se faire respecter, c'est qu'elle est devenue un pouvoir comme les autres.
Ces distinctions se trouvent au coeur des appels à restaurer l'autorité. Le candidat d'extrême droite, en posant l'autorité comme caractère immanent d'une fonction (être parent, être maître), tient un discours antimoderne, réactionnaire, et range clairement l'autorité du côté de la force. Ségolène Royal, mater familial assumée, propose, quant à elle, une lecture très classique à gauche de l'autorité, intrinsèquement liée à la légitimité de ses fins. « L'autorité vraie oblige, au sens le plus noble d'une obligation librement conseante, sans avoir besoin de s'imposer par la forée. L'autorité vraie suppose un pouvoir légitime et reconnu comme tel », déclarait-elle à Rodez, dans l'Aveyron, en mai dernier. Et Nicolas Sarkozy, enfin, balance entre les deux : «L'autorité ce n'est pas l'autoritarisme. L'autorité, ce n'est pas l'obéissance aveugle. C'est l'obéissance consentie. » Mais aussi « Comment l'État pourrait-il avoir encore une autorité s'il ne remplit plus ses missions régaliennes : l'ordre public, la protection des personnes et des biens, la répression de la délinquance, la justice, la lutte contre le terrorisme, la maîtrise de l'immigration ? C'est cela l'autorité de la République », assurait-il à Perpignan, le 23 février."

 Extrait de Philosophie magazine, Avril 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires