Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 13:28

La thèse de Marcel Gauchet concernant le "désenchantement du monde" se trouve déjà esquissée par Durkheim:

"S'il y est une vérité que l'histoire a mise hors de doute, c'est que la religion embrasse une portion de plus en plus petite de la vie sociale. A l'origine, elle s'étend à tout ; tout ce qui est social est religieux : ces deux mots sont synonymes. Puis, peu à peu, les fonctions politique, économique, scientifique s'affranchissent de la fonction religieuse, se constituent à part et prennent un caractère temporel de plus en plus accusé. Dieu, si l'on peut s'exprimer ainsi, qui était d'abord présent à toutes les relations humaines, s'en retire progressivement : il abandonne le monde aux hommes et à leurs disputes. Du moins , s'il continue à les dominer, c'est de haut et de loin... sans doute, si cette décadence était , comme on est souvent porté à le croire, un produit original de notre civilisation la plus récente, et un événement unique dans l'histoire des sociétés, on pourrait se demander si elle sera durable ; mais en réalité elle se poursuit d'une manière ininterrompue depuis les temps les plus lointains... L'individualisme, la libre pensée, ne datent ni de nos jours , ni de 1789, ni de la Réforme, ni de la scolastique, ni de la chute du polythéisme gréco-latin, ou des théocraties orientales. C'est un phénomène qui ne commence nulle part, mais  qui se développe sans  s'arrêter tout au long de l'histoire".

 Emile Durkheim
 De la division du travail social
1893

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Thomas 17/08/2007 18:12

1- C'est un peu réducteur comme idée de dire que ce sont les firmes américaines et donc par extension l'impérialisme américain (qui exerce une violence symbolique sur les valeurs traditionelles des autres types de société) et la mondialisation qui sont à la base du onze septembre mon cher, en fait ce qui est un peu affolant c'est qu'on dirait que tu cherches à défendre les terroristes, l'anti américanisme ça se défend même si je trouve ça un peu gonflé (regardons nous avant de critiquer les autres) mais y'a des limites! Le coran n'est en aucun cas responsable du 11 sept, ne déforme pas tout, c'est juste la pauvreté, la misère et leurs conséquences (illétrisme,rancoeur...); il n'est qu'un texte sacré parmi d'autres qui a pu être mal interprété.. Je le sais parce que je l'ai lu et que certains passages peuvent préter à confusion! Quand aux actes je ne crois pas que ce soit Coca Cola qui ait fait s'écraser un avion dans une tour, mais plutôt les deux monstres qui le conduisait!

2- Quant aux valeurs de la société, disons que je retire le terme de retour en arrière mais que je reste persuadé que la société va se séculariser de plus en plus, ce qui va peut-être avoir de graves conséquences (la confiance que les gens ont actuellement en Dieu, il la mettrait où?)!

Florian 17/08/2007 11:59

1. Pour nourir la réflexion, cet article à propos de ce qu'il convient de comprendre à propos de la fameuse phrase de Malraux : http://www.andremalraux.com/malraux/articles/21emesiecle.pdf2. J'entends bien votre mise au point chere Laurence, mais je maintiens que les valeurs mises au centre de la société contemporaine ne sont pas des valeurs religieuses (cela ne signifie pas pour autant qu'elles soient rationnelles bien entendu). Dieu a été congédié du monde mondialisé. Ce monde est athée même s'il arrive à d'aucuns de se revendiquer de Dieu. Ceux là même qui se disent religieux et qui invoque le nom de Dieu sont aussi ceux qui organisent leur existence (et souvent l'existence des autres) autour des valeurs d'utilité, de performance, d'efficacité, de rendement, d'exactitude, de précision, de productivité. N'en déplaise à Thomas, le Coran est moins responsable du 11 septembre  2001 que Boeing, Motorola et le cours du pétrole.3. A Téhéran comme à Méa Shéarim on sait très bien que la partie est perdue. Seul le perdant a la tentation de détruire l'échiquier.

laurence hansen-love 17/08/2007 16:31

"Ce monde est athée" me paraît peut-être un peu .. réducteur?Je vous quitte pour quelques jours...

laurence Hansen-love 16/08/2007 16:57

A Florian, Tout le pb de l'islam , c'est précision cette confusion entre le politique et le religieux. Vous ne pouvez pas dire : "le terrorisme n'est pas religieux, mais est politique", puisque partout dans ces régions les deux sont indémêlables. Et même si les acteurs sont cyniques, seulement politiques donc, ils se fondent sur la crédulité de leurs troupes, parce que ceux-ci croient en leur légimité morale et religieuse!Inversement, dans les pays capitalistes et libéraux, les dirigeants sont obligés de composer  avec une opinion publique plurielle, et non pas tout acquise aux impostures idéologiques (croisades ,forces du bien etc...)

Thomas 15/08/2007 23:00

Le religieux n'est pas un retour en arrière mais lorsqu'il est radical si, et dans ce cas il devient un retour en arrière meurtrier et liberticide (adieu liberté de parole cf "qui vive" émission de Finkielkraut sur la liberté d''expression)!

Thomas 15/08/2007 22:55

Enfin va dire aux gens qui se sont fait pulvériser dans les tours de New York que c'est le grand méchant Coca Cola qui les a mis en morceaux! Va raconter à leurs petits restes en apéricube que ceux qui les ont rétréci c'était des petits enfants à papa en pleine révolte qui n'était qu'au final que des enfants de coeur! Une mondanité ça ne tue pas 1600 personnes! Le probleme final je pense que c'est la conaissance de l'autre, c'est sur que si ont arrete pas de leur raconter des idioties genre "les américains sont des assassins"...