Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 19:30

Dans quelles circonstances est-il légitime de contester une loi?

 (j'ai déjà donné mon avis sur ce sujet. J'attends vos réactions....)

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

hansen-Love 08/11/2009 15:03



Vous trouverez ici ma réponse

http://209.85.229.132/search?q=cache:VvMkepmbc4YJ:hansen-love.blogspot.com/2007/06/quelles-conditions-peut-on-contester-la.html+a+quelles+conditions+peut-on+contester+lois+hansen-love&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=fr



dno 08/11/2009 11:48


mais alors a quelles conditions peut-on contester la loi?


Alice 30/11/2007 08:35

Tout d'abord, les moyens de contestation doivent appartenir à un cadre démocratique, c'est-à-dire dans le cadre de la loi elle-même (grèves, manifestations, associations...) : ces moyens sont légitimes puisqu'ils ne peuvent être remis en cause par le gouvernement, sous peine de remise en cause de la démocratie elle-même. La contestation par la force (révolutions armées, terrorisme, bombardements, ou violence civile en général) ne peut pas être légitime. Le problème est que les mouvements légitimes de contestation font souvent moins parler d'eux que la contestation "illégitime"...

laurence hansen-love 01/12/2007 15:28

Je suis entièrement d'accord avec cela. Mais "faire parler" est-ce vraiment un but en soi? Et est-ce un but "démocratique"? Parce que si c'est le cas, il n'y a rien de mieux  que mettre une bombe dans le métro ou tirer sur des enfants dans une école...

Sophie 21/11/2007 09:35

Contester va de soi, mais hélas pas forcément pour tout le monde : on ne peut contester lorsqu'on ignore les raisons qu'il y a à le faire. L'endormissement médiatique et le défaut de réflexion ambiants ne sont pas propices à l'exercice du libre arbitre, et partant à l'émergence d'une contestation massive. Ces jours-ci montrent toutefois qu'il reste encore dans la société française des forces de contestation. Puissent-elles ne pas s'essoufler !

laurence hansen-love 21/11/2007 21:02

Qu'appelez-vous "contester" exactement?Les sabotages, par exemple, est-ce de la  "contestation"?Ou encore, plus banalement: défiler en réclamant des augmentations de salaire, est-ce , à proprement parler de la "contestation"? Ne confondez-vous pas revendication et "contestation"? (il me semble que la contestation suggère plutôt une argumentation, une interrogation réfléchie sur la légitimité d'une loi., d'une décision). Or , une loi votée par un parlement élu démocratiquement suivant les règles d' un Etat de droit, comment pourrait-elle ne pas être "légitime"?

Thomas 16/11/2007 21:07

Contester une loi est légitime dans la plupart des cas dans la mesure où cela apparait comme nécessaire. Ainsi Montesquieu écrira qu'une société où n'apparaît pas ce dialogue social qu'implique la contestation n'est pas une société véritablement démocratique mais un despotisme des plus stricts.
On peut contester une loi lorsqu'elle apparaît injuste ou qu'elle est contraire à l'idéal républicain qui est le nôtre. La contestation est en effet un des modes de communication du "peuple" avec le pouvoir, un moyen plus efficace que les sondages qui est -le plus souvent- un indice d'opinion des plus fiables.
Il est donc légitime de contester les lois qui sont mises en place et déjà en vigueur dans la mesure où elles ne concourent pas au bien commun (on pourra penser par exemple à celle, proprement nataliste, interdisant l'IVG qui a finalement, étant contestée, été remise en cause puis supprimée) que la politique se fait forte de mettre en place.
C'est ainsi que finalement, la contestation, plus que légitime, est nécessaire à toute société démocratique, et, à plus forte raison, humaine (contester n'est-ce pas accomplir un acte purement humain dans la mesure où, si l'on en croit Alain, penser c'est dire non -or les humains pensent, donc penser, et par là parfois dire non, c'est humain- ? ) !

laurence hansen-love 18/11/2007 14:11

OUi , je suis totalement d'accord avec ce que vous dites.Contester les lois va de soi dans une démocratie. Le seul débat porte sur la manière de contester. Voir à ce sujet Socrate, qui conteste les lois, mais qui s'y soumet en même temps.