Samedi 15 décembre 2007 6 15 /12 /Déc /2007 18:23

 

 Le philosophe français Maurice Merleau-Ponty a déclaré en 1947 : " Hegel est l'origine de tout ce qui s'est fait de grand depuis un siècle ". La formule est un peu excessive, mais il est indéniable que Hegel  occupe une place privilégiée dans l'histoire de la modernité. Sa philosophie de l'histoire   eut en effet une influence déterminante non seulement sur le plan des idées, mais aussi à l'égard de l'histoire événementielle elle-même. Le rôle de Marx, disciple irrévérencieux de Hegel, fut ici évidemment décisif.

 Rappel biographique:
  Georges-Guillaume-Hegel naît  à Stuttgart le 27 avril 1770. En 1788, il entre au séminaire protestant de Tübigen, où il se lie d'amitié avec Hölderlin et Schelling, respectivement poète et philosophe, qui deviendront célèbres eux aussi. Au sortir de ses études, il connaît de longues pérégrinations  tout en suivant avec passion les événements politiques français. A partir de 1801, il devient professeur à l'université d' Iéna. Sa première grande œuvre, la Phénoménologie de l'Esprit, est publiée en 1807. Les lignes directrices de sa pensée sont déjà fixées, mais les textes ultérieurs  ( Encyclopédies des sciences humaines, 1816, Principes de la philosophie du droit, 1821) en approfondiront certains des aspects les plus décisifs. 

La raison dans l'histoire 

Le texte  connu  sous le titre " La raison dans l'histoire " est un cours qu'il prodigua entre 1822 et 1830. 
Le succès de cet enseignement fut immense, notamment auprès d'étudiants aussi différents que Sören Kierkegaard et Karl Marx. Hegel a 19 ans lorsque éclate la révolution française. Il sera également le témoin attentif de la constitution de l'empire napoléonien, des guerres qui bouleversèrent la carte de l'Europe, mais aussi des mouvements de libération nationale qui suivirent. Enthousiasmé non seulement pas la révolution, mais aussi par le personnage de Napoléon, il en tire la conclusion que le moment est venu de répondre définitivement aux questions que l'humanité se pose depuis son origine. " Penser ce qui est " : tel est l'objectif inouï qu'il se fixe. Il ne s'agit évidemment pas de décrypter, voire de cautionner, comme pourrait le faire un bon journaliste par exemple, la réalité qui se déploie sous ses yeux. Hegel veut saisir le dynamisme à l'œuvre dans les temps modernes, la " dialectique " (principe innervant l'histoire  ou " moteur " du devenir) qui porte la promesse d'un ordre conforme à ce qui doit advenir, c'est-à-dire la Raison. Selon Hegel, l'histoire comporte une " fin ", c'est-à-dire un but, un objectif. Cette " fin " est la réconciliation  de l'individu et de l'intérêt général,  qui prend la forme de l'Etat.
Le cours de Hegel concernant l'histoire ne se contente pas de décrire des événements passés, comme le ferait un historien ou un archiviste. Car le principe qui permet d'éclairer le devenir peut être exposé en termes philosophiques. Pour Hegel, la pensée est à l'œuvre dans le monde, elle y produit des " formes " qui encadrent les sociétés humaines conformément à leurs institutions ( mœurs, structures politiques, sciences, techniques, religions, philosophie...). C'est ce travail de la culture que s'efforce de restituer la pensée philosophique. Il s'agit donc, d'une part, d'exposer le parcours de l'Esprit en présentant les figures successives à travers lesquels il se manifeste. Parallèlement, la philosophie de l'histoire à laquelle ce cours est consacré  s'intéresse aux circonstances multiples, complexes, contingentes, qui ont permis à ces " moments "  de s'accomplir. Pour Hegel, l'Esprit  est le " sujet de l'histoire ", c'est-à-dire  une sorte de Dieu qui habite le réel et l'anime à la manière d'une présence spirituelle ou d'un guide intérieur dictant aux individus (en particulier aux     " grands hommes ") les décisions nécessaires à  son accomplissement.

 

Par laurence hansen-love - Publié dans : Philosophie classes préparatoires - Communauté : La commune des philosophes
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Bonsoir,

Pardonnez-moi de vous demander de l'aide ici.
Je suis en seconde en français dans un lycée de Franche-Comté, et vendredi dernier, j'ai eu la joie de découvrir le doux mot de "dissertation" et notre professeur nous y ammène par une initiation.

Voici le sujet :

Un critique contemporain (il s'agit de notre professeur de français, grâce lui en soit rendue) a affirmé : " Ecrire n'est qu'une question d'inspiration."
Selon vous, la création littéraire repose-t-elle uniquement sur l'inspiration ?


J'ai choisi, dans mon raisonnement, de traiter trois "cas" vus en classe. A savoir :

-Platon, dans son oeuvre "Ion" : j'ai noté qu'il opposait l'inspiration (source divine) à l'art.

-Stendhal, les étapes de l'écriture de "La Chartreuse de Parme".
Malgré le fait qu'il n'utilise aucun plan, Stendhal commence par la relecture et souvent la correction de ce qui a été précédement rédigé. Il équilibre donc son oeuvre entre l'inspiration et un travail de réécriture.

-Zola, sa méthode dans "Madame Bovary".
Utilisation d'une méthode de travail préparatoire pour écrire son roman : topographie des lieux, caractéristiques des personnages....
Rien n'est donc laissé au hasard.


Enfin, voici mon principal problème : dans mon développemnt, je ne peux éviter de définir l'art selon Platon.
Mais je n'ai que deux mots pour me guider : "savoir-faire".
Je voudrais juste avoir votre point de vue en ce qui concerne mon développement et essayer de comprendre ce qu'est l'"art" selon Platon.


D'avance, je vous remercie.

Un lycéen en détresse....
Commentaire n°1 posté par Deloule le 18/12/2007 à 20h38
Cher lycéen en détresse,
Comment se fait-il que vous veniez vers moi, si vous êtes en seconde?
En fait Platon n'a pas beaucoup parlé de l'art.En revanche tous les auteurs qui en ont parlé disent que l'art ce n'est pas de l'inspiration mais du travai, Nietzsche par exemple-vous trouverez ses textes sur le génie,sur internet ou Francis Ponge, qui a écrit le poème la Figue en 20 ans.
Moi je dirais
1) Linspiration estune notion assez mystérieuse , voir Ion, Platon.
2)Ensuite le talent, c'est la passion et le travail acharné, ensuite
3)la réussite en art s'explique par une combinaison d'inspiration, de sensibilité, de sens de l'observation (Zola) et de travail, et là vous vous appuyez sur Stendhal, Zola, Proust etc..
Réponse de laurence hansen-love le 18/12/2007 à 23h15
Madame,

Je vous remercie beaucoup de m'avoir consacré un peu de votre temps, surtout en cette période où on désire plus un repos bien mérité que des heures suplémentaires assis derrière son écran.

Si je suis venu vous demander de l'aide, c'est que je lis depuis quelques mois votre blog et que j'y ai trouvé des lectures passionnantes, notamment sur des sujets de société et de philosophie.
Ainsi, j'ai pensé que la meilleure façon de résoudre ce problème était de vous enfaire part.
Mais, juré ! Je ne vous dérangerai plus pour un bête devoir de dissertation.

En vous remerciant une nouvelle fois de votre précieuse aide, je vous souhaite de joyeuses fêtes.
Commentaire n°2 posté par un lycéen en détresse le 19/12/2007 à 22h37
Bon j'espère vous retrouver bientôt sur le blog. Merci d'avoir donné suite, souvent après m'avoir posé des questions et obtenu ce qu'ils voulaient, les visiteurs s'évanouissent
Réponse de laurence hansen-love le 20/12/2007 à 22h37
De rien et c'est tout naturel car vous m'avez fournie une aide précieuse.
Je voulais aussi corriger une erreur abominable dont je ne serai peut-être jamais pardonné !
Ce n'est pas Zola qui a écrit "Madame Bovary" mais Flaubert (erreur d'association : c'est ce qui arrive quand on reste éveillé jusqu'à point d'heures !)
Si ces auteurs sont adeptes du web 2.0, je crois que je recevrai très prochainement  des menaces de mort sur msn !

Encore une fois merci pour votre aide et bonne vacances (enfin !)
Commentaire n°3 posté par lycéen plus jamais en détresse le 22/12/2007 à 12h34
Bonjour,
je suis en train de lire "la raison dans l'histoire", lecture passionnante (je suis un amateur de géopolitique, et découvre en Hegel un des fondateurs de l'analyse géopolitique, cf mon blog egea.over-blog.com).

Juste une question : il s'agit d'un texte publié à titre posthume. Précède-t-il, dans les cours de Berlin, "la philosophie de l'histoire" et "histoire de la philosophie" ?
Si vous pouviez expliquer les différences entre ces trois oeuvres, cela m'aiderait beaucoup dans ma compréhension (et mes lectures prochaines).
M'avertir si vos répondez à ce commentaire, SVP
Merci
Commentaire n°4 posté par Kempf Olivier le 03/05/2008 à 21h54
La raison dans l'histoire:  1822-1830
L'ensembe de ses cours publiés: 1818-1831
¨POur en savoir plus lisez le petit commentaire de JP Frick dans ma collection Classiques et Cie (La raison dans l'histoire). Très éclairant, vous verrez.
Réponse de laurence hansen-love le 04/05/2008 à 23h05
bonjour je suis nigerien et j etudie dans un lycée de place .en effet notre prof de philo nous remis un esposée sur "la raison dans l'histoire de hegel"et je vraiment du mal a faire un plan si vous pouvais m'aide?
Commentaire n°5 posté par ayooba arzika chaibou le 04/04/2009 à 10h41
 Il faut que vous lisiez le texte de Hegel.. lisez ici
http://www.annabac.com/sosphilo/oeuvres_commentees/dossier23/presentation.html
Réponse de laurence hansen-love le 04/04/2009 à 17h26
bonjour,je suis éléve,je suis aussi une amateur de la géopolitique et lu la raison dans l'histoire de hegel et je beaucoup aime. Ma quetion quel  est la position de hegel face '' l'apport de l'afrique face à la civilisation universelle?''
Commentaire n°6 posté par ayouba arzika chaibou le 09/04/2009 à 11h51
 Hou la la.. on ne répond pas en deux mots!
En plus, Hegel est assez .. ethnocentriste, voire raciste Il dit en gros que l'homme africain n'est jamais entré dans l'Histoire! Je pense que l'auteur du discours de Sarkozy qui fait polémique avait cela en tête... 
 Pour Hegel , la vérité de l'histoire est dans le monde chrétien!!!
Réponse de laurence hansen-love le 09/04/2009 à 19h28
bonsoir à tous suis-je yanick, pour tout d'abord j'ai été très ravi de lire ce coues de philosophie écrit par les auteurs mais l'importance de mon message est de savoir l'étude que porte cette philosophi ( la raison ) ? 

Merci de me lire yannick 
Commentaire n°7 posté par noah le 28/10/2009 à 19h03
je ne comprends pas bien ta question....
Réponse de laurence hansen-love le 29/10/2009 à 20h46

Bonjour,

jai une dissertation a faire sur "peut on penser l'histoire comme progres?" avec comme reference le livre d'hegel, mais je ne sais pas comment les mettre en lien, pouvez vous m'aider?

Commentaire n°8 posté par margaux le 17/10/2010 à 11h57

Comment cela: les mettre en lien?

 Pour Kant et  Hegel l'histoire est un progrès. Pour Auguste Comte aussi, pour Marx aussi.

 Demandez -vous

1) Quels sont leurs arguments

2) Quelles objections elle suscitent..

 J'ai écrite un cours sur l'Histoire, ave cun passage sur le  progrès, vous devez le trouver sur le Net

Réponse de laurence hansen-love le 17/10/2010 à 19h48

Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.
      
Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

La Page No-14, THÉOREME DE LA DÉTRESSE !.

LA DÉTRESSE UNE QUESTION DE QUOI ?

Cordialement

Clovis Simard

Commentaire n°9 posté par clovis simard le 31/12/2010 à 13h10

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés