Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 14:58

Selon Julia Kristeva, qui s'appuie ici sur la notion d'"inquiétante étrangeté"  qu'elle emprunte à Freud, la peur de l'autre s'expliquerait par le fait que la rencontre de l'altérité nous renvoie à l'"étrange", ou bien à l'"étrangeté",  qui est présente  en nous-mêmes. 
L'écrivain nous invite à admettre notre "troublante altérité", ce qui pourrait nous aider à ne pas rejeter l'étranger qui existe hors de nous (les étrangers) . En théorisant l'existence de l'inconscient, Freud nous aurait ainsi  invité à admettre la complexité insurmontable de notre étrange identité...

L'étrange au-dedans de nous

"L'inquiétante étrangeté serait ainsi la voie royale (mais au sens de la cour, non pas du roi) par laquelle Freud introduit le rejet fasciné de l'autre au coeur de ce « nous-même » sûr de soi et opaque, qui précisément n'existe plus depuis Freud et qui se révèle comme un étrange pays de frontières et d'altérités sans cesse construites et déconstruites. Chose étrange, il n'est nullement question des étrangers dans l'Unheimliche.
En vérité, il est rare qu'un étranger provoque l'angoisse terrifiante que suscitent la mort, le sexe féminin ou la pulsion débridée « maléfique ». Est-il pourtant si sûr que les sentiments « politiques » de xénophobie ne comportent pas, souvent inconsciemment, cette transe de jubilation effrayée que l'on a appelée unheimlich, que les Anglais nomment uncanny, et les Grecs tout simplement... xenos, « étranger »? Dans le rejet fasciné que suscite en nous l'étranger, il y a une part d'inquiétante étrangeté au sens de la dépersonnalisation que Freud y a découverte et qui renoue avec nos désirs et nos peurs infantiles de l'autre - l'autre de la mort, l'autre de la femme, l'autre de la pulsion immaîtrisable. L'étranger est en nous. Et lorsque nous fuyons ou combattons l'étranger, nous luttons contre notre inconscient -- cet « impropre » de notre « propre » impossible. Délicatement, analytiquement, Freud ne parle pas des étrangers : il nous apprend à détecter l'étrangeté en nous. C'est peut-être la seule manière de ne pas la traquer dehors. Au cosmopolitisme stoïcien, à l'intégration universaliste religieuse, succède chez Freud le courage de nous dire désintégrés pour ne pas intégrer les étrangers et encore moins les poursuivre, mais pour les accueillir dans -cette inquiétante étrangeté qui est autant la leur que la nôtre.
En fait, cette distraction ou cette discrétion freudienne à l'égard du « problème des étrangers » - lequel n'apparaît qu'en éclipse ou, si l'on préfère, en symptôme, par le rappel du terme grec xenoi  (les étrangers)  - pourrait être interprétée comme une invitation (utopique ou très moderne?) à ne pas réifier l'étranger, à ne pas le fixer comme tel, à ne pas nous fixer comme tels. Mais à l'analyser en nous analysant. A découvrir notre troublante altérité, car c'est bien elle qui fait irruption face à ce « démon », à cette menace, à cette inquiétude qu'engendre l'apparition projective de l'autre au sein de ce que nous persistons à maintenir comme un « nous » propre et solide. A reconnaître notre inquiétante étrangeté, nous n'en souffrirons ni n'en jouirons de dehors. L'étrange est en moi, donc nous sommes tous des étrangers. Si je suis étranger, il n'y a pas d'étrangers. Aussi Freud n'en parle-t-il pas. L'éthique de la psychanalyse implique une politique il s'agirait d'un cosmopolitisme de type nouveau qui, transversal aux gouvernements, aux économies et aux marchés, oeuvre pour une humanité dont la solidarité est fondée sur la conscience de son inconscient désirant, destructeur, peureux, vide, impossible. Nous sommes loin ici d'un appel à la fraternité dont on a déjà ironiquement remarqué la dette vis-à-vis de l'autorité paternelle et divine - « Pour qu'il y ait des frères, il faut un père », ne manqua pas de dire Veuillot en apostrophant les humanistes. Depuis l'inconscient érotique et mortifère, l'inquiétante étrangeté - projection en même temps qu'élaboration première de la pulsion de mort - qui annonce les travaux du « second » Freud, celui d'Au-delà du principe de plaisir, installe la différence en nous sous sa forme la plus désemparante, et la donne comme condition ultime de notre être avec les autres".
Julia Kristeva Etrangers à nous-mêmes Fayard 1989

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Florent 24/02/2008 12:51

Je sais très bien que vous avez conçu cela comme devant être fait au fur et à mesure, mais ayant pris le train en route, j'ai préféré tout lire depuis le début, de peur de rater des textes importants.Bonne vacances!

Florent 23/02/2008 19:13

Faire un inventaire des 33 pages d'articles de la catégorie serait plutôt long, mais de souvenir il me semble qu'il y ait trois fois le texte sur la servitude volontaire ("Mais quoi! Si..."), qu'il y ait deux fois le récapitulatif sur l'Etat, deux fois le texte sur la démocratie d'Aristote, deux fois le texte sur la liberté de Spinoza, deux fois le texte de Pierre Hassner sur la Nation, deux fois tout le corpus sur le désanchantement du monde , etc.Mais, après tout, c'est assez logique : Le premier texte remonte à fin 2006 et depuis vous avez organisé des thématiques de révision, donc vous avez logiquement remis les textes fondamentaux, pour éviter la peine aux internautes de remonter toutes les pages.Pour ce qui est des lacunes, n'étant qu'en terminale je ne pense pas être vraiment à même de juger, moi qui, avant de consulter votre préparation, ne connaissait pas  un bon nombre des philosophes que vous citez sur votre blog (Gauchet, Manent, etc.).

laurence hansen-love 23/02/2008 21:47

Merci , il faudrait que je mette un peu d'ordre dans tout cela..Il est vrai que un blog n'est pas un site.Je n'ai pas de sommaire, et je renouvelle un peu les contenus tous les ans, en répétant les fondamentaux, comme pour un cours.En ce qui concerne mes visiteurs, je pars du principe qu'ils me lisent au fur et à mesure, et non pas tout d'un coup...  Il n'était pas prévu que quelqu'un lirait tout d'un coup, ce qui me semble un peu indigeste...Alors je compte sur vous chaque jour  (ou une deux fois par semaine) désormais. Sauf dans les jour qui viennent car je pars (exceptionnellement) en vacances. Dans les mois qui viennent , j'insisterai surtout sur "environnement" et "écologie". Mes élèves l'an dernier ont presque tous été reçus aux IEP de province..

jodu 22/02/2008 19:21

citation: " Voici un témoignage fort instructif (pour tous ceux que ce sujet à laisser quasiment muets) ..." L'intention n'était-elle pas d'écrire " Voici un témoignage fort instructif (pour tous ceux que ce sujet a laissé quasiment muets) ?citation: "On ne peut prévoir l’incidence qu’auront certains événements dans le futur"Incidences qui pourrons être vues commes positives ou négatives.L'expérience de Steve Jobs n'est intéressante que parce qu'il avait des capacités au-dela de la moyenne.

laurence hansen-love 23/02/2008 16:31

Merci, je corrige les fautes d'orthographe. Bien sûr on ne peut recommander à tout un chacun de quitter la fac pour .. "être fou".En revanche, sa leçon de sa sagesse vaut pour tous.Sur l'expérience de la mort... ce qu'il raconte peut s' appliquer à n'importe qui.. (à condition d'avoir de la chance!)En ce qui concerne l'échec qui est l'occasion de rebondir, c'est quand même quelque chose de très banal. Moi-même, si vous voulez savoir, j'ai déjà été "jetée" pour ma plus grande chance (réembauche ...) . pas besoin d' avoir des facultés exceptionnelles. Il faut ne pass se laisser abattre, ne pas se décourager, c'est tout! Evidmment , c'es tune philosophie libérale typiquement américaine.

Florent 22/02/2008 10:21

Je tenais à vous remercier pour votre site. J'ai lu attentivement les 33 pages de la prépa IEP ( Ce fut très long, même s'il y a pas mal de doublon^^).N'étant pas de ceux qui peuvent se payer des stages, j'ai trouvé dans votre site un sérieux complément à ma culture générale. En plus, moi qui prépare le concours commun des IEP de province, votre sélection de texte sur les thèmes identités et développement m'est très utile.Merci!

laurence hansen-love 23/02/2008 16:18

Merci Florent, peut-être pouvez-vous me dire quels artciles font double emploi d'après vous. Dites-moi aussi s'il y a des lacunes d'après vous...A bientôt!