Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 17:57

Il ne peut pas exister, suivant le principe des "indiscernables" deux êtres distincts qui seraitn pourtant strictement identiques: 
A : La Monadologie, § 9 (1714)
"Car il n'y a jamais dans la nature, deux Êtres, qui soient parfaitement l'un comme l'autre et où il ne soit possible de trouver une différence interne, ou fondée sur une dénomination intrinsèque".

 B Les Nouveaux Essais:

THÉOPHILE. " Le principe d'individuation revient dans les individus au principe de distinction dont je viens de parler. Si deux individus étaient parfaitement semblables et égaux et (en un mot) indistinguables par eux-mêmes, il n'y aurait point de principe d'individuation ; et même j'ose dire qu'il n'y aurait point de distinction individuelle ou de différents individus à cette condition. C'est pourquoi la notion des atomes est chimérique, et ne vient que des conceptions incomplètes des hommes. Car s'il y avait des atomes ; c'est-à-dire des corps parfaitement durs et parfaitement inaltérables ou incapables de changement interne et ne pouvant différer entre eux que de grandeur et de figure, il est manifeste qu'étant possible qu'ils soient de même figure et grandeur, il y en aurait alors d'indistinguables un soi, et qui ne pourraient être discernés que par des dénominations extérieures sans fondement interne, ce qui est contre les plus grands principes de la raison. Mais la vérité est que tout corps est altérable et même altéré toujours actuellement, en sorte qu'il diffère en lui-même de tout autre. Je me souviens qu'une grande princesse, qui est d'un esprit sublime, dit un jour en se promenant clans son jardin qu'elle ne croyait pas qu'il y avait deux feuilles parfaitement semblables. Un gentilhomme d'esprit, qui était de la promenade, crut qu'il serait facile d'en trouver ; mais quoiqu'il en cherchât beaucoup, il fut convaincu par ses yeux qu'on pouvait toujours y remarquer de la différence. On voit par ces considérations, négligées jusqu'ici, combien dans la philosophie on s'est éloigné des notions les plus naturelles, et combien on a été éloigné des grands principes de la vraie métaphysique".

 Les  Nouveaux Essais sur l'entendement humain, II, XXVII, 1-3 (rédigés en 1703, publiés postmortem en 1765)

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Pierre 19/03/2008 14:32

Bonjour, j'aimerais savoir qu'elles sont les différences entre l'individuation selon Jung et selon Leibniz.... merci 

laurence hansen-love 19/03/2008 19:45

Pierre???
C'est toi qui m'a demandé la différence entre Aristote et Cicéron sur l'amitié???
C'est encore une colle?
la réponse est : je n'en sais rien!
Mais pourquoi cette question? Je pense qu'il n'est pas indispensable de savoir cela pour le concours IEP!