Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 17:59
A propos de l'élitisme,  reproche suprême désormais en régime démocratique:

 

 


 Si la Révolution française a supprimé les privilèges liés à des statuts établis, elle n’a pas supprimé les élites. En se fondant sur l’observation,  le sens commun, mais aussi les romans, les journaux etc.. Nathalie Heinlich montre dans un  livre paru en  2005 (Gallimard)  que les artistes constituent aujourd’hui une catégorie dont le prestige est tel qu’il tend à éclipser celui des hommes les plus puissants et les mieux nés.  Même bohème et marginal ou désargenté, l’artiste inspire l’admiration et le respect à un point tel que son style de vie tend à devenir un modèle pour tous dans nos sociétés démocratiques. Comment ce nouvel élitisme qui ne peut se confondre avec une méritocratie est-il compatible avec l’égalitarisme égalitaire?
 Nathalie Heinrich montre que ces paradoxes ne sont qu’apparents, car la société démocratique cultive plus qu’aucune autre le culte de la singularité et de l’authenticité.  Valeurs que certains de nos artistes les plus admirés incarnent au plus  haut point, non seulement dans leurs créations, mais aussi dans leur style de vie. L’art,  c’est aussi une  manière d’être, comme le remarquait Nietzsche.

 

 

L’Elite  artiste. Excellence et singularité en régime démocratique.





 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires