Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 20:52

La morale n'est pas une doctrine du bonheur selon Kant:


"La morale n'est donc pas à proprement parler la doctrine qui nous enseigne comment nous devons nous rendre heureux, mais comment nous devons nous rendre dignes du bonheur. C'est seulement lorsque la religion s'y ajoute, qu'entre en nous l'espérance de participer un jour au bonheur dans la mesure où nous avons essayé de n'en être pas indignes.
Quelqu'un est digne de posséder une chose ou un état, quand le fait qu'il la possède est en harmonie avec le souverain bien. On peut maintenant voir facilement que tout ce qui nous donne la dignité dépend de la conduite morale, parce que celle-ci constitue dans le concept du souverain bien la condition du reste  ce qui appartient à l'état de la personne), à savoir la condition de la participation au bonheur. Il suit donc de là qu'on ne doit jamais traiter la morale en soi comme une doctrine du bonheur, c'est-à-dire comme une doctrine qui nous apprendrait comment devenir heureux, car elle n'a exclusivement affaire qu'à la condition rationnelle (conditio sine qua non) du bonheur et non à un moyen de l'obtenir. Mais quand elle a été exposée complètement (elle qui impose simplement des devoirs et ne donne pas de règles à des désirs intéressés), quand s'est éveillé le désir moral, qui se fonde sur une loi, de travailler au souverain bien (de nous procurer le royaume de Dieu), désir qui n'a pu auparavant naître dans une âme intéressée, quand, pour venir en aide à ce désir, le premier pas vers la religion a été fait, alors seulement cette doctrine morale peut être appelée aussi doctrine du bonheur, parce que l'espoir d'obtenir ce bonheur ne commence qu'avec la religion".
Emmanuel Kant, Critique de ia raison pratique (1788),
trad. F. Picavet, Éd. PUF, coll. Quadrige, 5'éd, 1997, p. 139.

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Raymond 14/05/2008 16:26

Entendu ! Merci bien !

laurence Hansen-love 13/05/2008 21:09

Le souverain bien est la notion que l'on trouve chez tous les philosophes de l'Antiquité (Aristote, Epictète , Epicure etc... )qui est l'association de la vertu et du bonheur. C'est la fin de toute existence.. (pour les anciens).Ici Kant veut dire que l'on ne peut pas prétendre au souverain bien, donc au bonheur, sans vertu. Mais aussi, ce en quoi il se sépare des anciens,  que la vertu n'est pas le bonheur, mais seulement la condition du bonheur.   La vertu nous rend digne du bonheur. Mais ne nous apporte pas toujours le bonheur. Mais la morale n'a pas pour but le bonheur, mais la dignité.

Raymond 13/05/2008 19:29

Je n'ai pas bien compris ce que Kant entend précisément par le concept du "souverain bien". Serait il possible d'avoir un éclairage? Merci

Scall & Shope 11/05/2008 22:05

Bonjour, très jolie blog et bonne continuation.
Scall & Shope, artistes et créateurs!

laurence hansen-love 12/05/2008 22:25


merci!
Pourtant ,je n'ai pas d'images!  cet égard, je préfère mon autre blog, blogspot///