Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 20:08
"La guerre tend à se généraliser en devenant protéiforme" ...
Une  analyse plutôt  inquiétante  mais très plausible de Nicolas Baverez dans le Monde ce soir

Partager cet article

Repost 0

commentaires

juilien 11/09/2008 23:55

Les deux points significatifs de la position de Nicolas Baverez me semblent être les points 4 et 6 de son petit programme: l'Europe doit réarmer et chacun doit méditer l'avertissement de Soljenitsyne: il faut se préparer à affronter la violence pour être fort, deuxième principe que je traduirais ainsi: il faut préparer les esprits à la guerre à venir.Autrement dit, le propos de l'auteur est un peu l'écho des préoccupations non de la Chine ou d'autres puissances, mais de celles de l'Europe. Cela signifie que l'Europe prépare la guerre.Je ne vois pas ce que cela a de nouveau non plus que d'inquiétant: cela fait bien longtemps que l'on a montré que la loi du marché capitaliste est cyclique et que ce cycle dépend de la capacité d'exportation des capitaux des anciennes puissances. Quand les nouvelles puissances ferment peu à peu le marché qu'elles représentent, la guerre éclate. Les cycles s'allongent et sont de ce point de vue aussi liés au nombre de salariés dont disposent les différentes puissantes. Autrement dit, la Chine tient la place autrefois dévolue à l'Allemagne, au Japon. mais aussi à l'Angleterre et à la France en leur temps.Si l'on ne veut pas réfléchir à ce point de vue succinctement exposé, on peut être surpris du propos de Nicolas Baverez. Mais il est dans la logique d'un monde qui compte déjà deux cents ans...En revanche, ce qui est surprenant, c'est que vous puissiez tomber dans le piège de son argumentation purement composée d'astuces mythologiques qui masquent le rapport tout cru de puissances anciennes à des puissances récentes qui ne foht rien d'autre que ce faisaient avant elles en moins performant lesdites puissances anciennes. De là à se demander comment on peut accéder à une construction réflexive de concepts, il n'y a qu'un pas que je ne refuserais pas de faire...

laurence hansen-love 12/09/2008 17:57


Préparer la guerre?
 Tout d'abord il s'agit d'une analyse, pas d'un projet agressif.
 Le même débat a eu lieu il y a quelques jours à propos de l'Afghanistan.
 Il faut tout d'abord s'entendre sur le sens du mot "guerre".
 En un sens nous sommes déjà en guerre. Qui "nous" ? L'Europe, et  l'Otan
 Mais N. Baverez ne dit pas qu'on doit faire la guerre, ni qu'il faut se préparer à une guerre d'agression.
Encore moins  à  une guerre de conquête...