Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 19:43

 La beauté est toujours un avénement. La rencontre avec la beauté une surprise :

"[Les  modes d'être de la beauté]
-La beauté est toujours un advenir, un avènement, pour ne pas dire une épiphanie, et plus concrètement un
« apparaître-là ».
- La beauté implique un entrecroisement, une interaction, une rencontre entre les éléments qui constituent une beauté, entre cette beauté présente et le regard qui la capte.
- De cette rencontre, si elle est en profondeur, naît quelque chose d'autre, une révélation, une transfiguration, tel un tableau de Cézanne né de la rencontre du peintre avec la Sainte-Victoire.
Tout le monde n'est pas artiste, mais chacun peut avoir son propre être transformé, transfiguré par la rencontre avec la beauté, tant il est vrai que la beauté suscite la beauté, augmente la beauté, élève la beauté. Le fonctionnement de la beauté est ternaire elle aussi.
« La beauté est un apparaître-là », cette formule peut étonner. La beauté, si elle est, n'est
elle pas déjà donnée là, qu'on la voie ou pas ? Pourquoi faut-il qu'elle apparaisse ? Le Chinois ne saurait ignorer qu'il existe une beauté « objective ». Mais il sait aussi que la beauté vivante n'est jamais statique, ni entièrement livrée. En tant qu'entité animée par le Souffle, elle obéit à la loi du yin-xian, « caché-manifesté ». À l'image d'une montagne cachée par la brume, ou d'un visage de femme derrière l'éventail, son charme réside dans le dévoilement. Toute beauté étant singulière, et suivant les moments et les lumières, sa manifestation, pour ne pas dire son « surgissement », est toujours inattendue et inespérée. Une figure de beauté, même de celle à laquelle nous serions habitués, devrait se présenter à nous chaque fois comme à neuf, comme un avènement. C'est pour cette raison que toujours la beauté nous bouleverse. Il est des beautés pleines d'une lumineuse douceur qui, soudain, par-dessus ténèbres et souffrance, nous remuent les entrailles ; d'autres, surgies de quelque souterrain, nous happent ou nous ravissent de leur étrange sortilège ; d'autres encore, pures fulgurances, subjuguent, foudroient..."
François Cheng, Cinq méditations sur la beauté

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Prépa HEC
commenter cet article

commentaires

Pierre 09/11/2008 18:05

Merci de votre réponse

Pierre 09/11/2008 10:31

A qui doit-on cette expression : apparaitre-là ! C'est surprenant comme cela résume tout à fait la rencontre subtile entre un sujet et la beauté et surtout la subjectivité du beau. Peut-on mettre cela en relation avec "l'universalité subjective" c'est-a-dire le fait d'attribuer à chacun une satisfaction que l'on ne peux fonder objectivement? En fait imposer le beau. Et l'apparaitre-là est il un concept ? Car selon Kant "est beau ce qui est universellement sans concept"

laurence hansen-love 09/11/2008 17:58


Non l' apparaître-là n'est pas un concept.. cela ressemble plutôt au "je ne sais quoi " de Jankélévitch  qui dit que la beauté n'est qu'une apparition... (et non une apparence)
C'est un eivention de F. Cheng semble-t-il...