Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 14:56

La réponse est non si l'on en croit cette enquête:sciences-po dossiers thématiques 2004

 Au delà du constat, qui s'appuie ici sur des statistiques, je me permets de vous rappeler que l'épreuve dite "d'ordre général" n'est pas une épreuve de ... culture générale
Mais une épreuve de philosophie. Aucun savoir précis, aucune érudition ne sont exigés. Ce que l'on s'efforce d'évaluer, le moins subjectivement possible, c'est la capacité du candidat à penser par lui-même. Cette aptitude n'implique aucunement une "imprégnation culturelle"  liée au fait d'avoir baigné dans son enfance dans un milieu socialement favorisé.
On encore, pour le dire autrement  : ce que l'on demande au candidat, c'est d'élaborer une problématique et de construire une argumentation suivant une méthode que l'on lui a  enseignée en terminale. Bref, on attend de lui une expression soigéne  et un esprit rationnel. On est loin de la   connaissance approfondie de la  Princesse de Clèves!
 En revanche, je crois que l'on peut dire que ce type de  qualités intellectuelles sera utile à tout agent de l'Etat , quelle que soit sa  fonction.
 Tout fonctionnaire doit pouvoir être aussi un "honnête homme" dans le sens de Descartes:

"Un honnête homme n'est pas obligé d'avoir vu tous les livres, ni d'avoir appris soigneusement tout ce qui s'enseigne dans les écoles et même ce serait une espèce de défaut en son éducation, s'il avait trop employé de temps en l'exercice des lettres. Il a beaucoup d'autres choses â faire pendant sa vie, le cours de laquelle doit être si bien mesuré, qu'il lui en reste la meilleure partie pour pratiquer les bonnes actions, qui lui devraient être enseignées par sa propre raison, s'il n'apprenait rien que d'elle seule. Mais il est entré ignorant dans le monde, et la connaissance de son premier âge n'étant appuyée que sur la faiblesse des sens et sur l'autorité des précepteurs, il est presque impossible que son imagination ne se trouve remplie d'une infinité de fausses pensées, avant que cette raison en puisse entreprendre la conduite de sorte qu'il a besoin Dar après d'un très grand naturel, ou bien des instructions de quelque sage, tant pour se défaire des mauvaises doctrines dont il est préoccupé, que pour jeter les premiers fondements d'une science solide, et découvrir toutes les voies par où il puisse élever sa connaissance jusque au plus haut degré qu'elle puisse atteindre".

Descqartes, La recherche de la vérité, Oeuvres complètes,  Pléiade , p879

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Bouc 16/01/2009 18:45

C' est amusant de vous voire dire que l' épreuve de culture générale est en fait une épreuve de philosophie.Pourquoi avoir appelé celà une épreuve de culture générale alors?J' ai entendu exactement l' inverse d' un prof qui corrige ces épreuves lors de l' examen à l' entrée en première année d' IEP.De plus l' imprégnation culturelle peut aussi concerner la méthode avec laquelle on pense et non uniquement le savoir de type informationnel.Sinon comment expliquer les hauts taux de réussite au concours d' entrée en IEP de la part des personnes issues de classes sociales élevées?

laurence hansen-love 16/01/2009 21:04


Il n'y a plus d'épreuve de "culture générale" (jugée discriminante); l'épreuve du concours  depuis des années s'appelle
 épreuve d' "ordre général" .
 Mais l'expérience vous apprend que les sujets sont des sujets de philosophie. En non pas de littérature ni de sciences politiques.
Regardez la liste des sujets, elle est sur le blog.
 Les collègues sont pour moitié profs de lettres pour moitié profs de philo . Ceci sans doute afin de juger plus sur la forme (cohérence, logique, clarté,  style etc..)  que sur le
fond.


B. 05/12/2008 01:29

Il est curieux de voir comment on réagit… La pensée et la réflexion sont irrémédiablement nos seules libertés (conscientes). Et même si la méthode utilisée pour nous conduire à réfléchir nous semble étriquée ou réduite voire destinée à nous habiller d’un dogme, c’est de notre libre arbitre à nous concevoir que nous puiserons notre sentiment de liberté.
Je crois me souvenir de ce que disait Sartre à ce sujet : «… L’esclave a dans l’action même, un choix à effectuer : il peut se lancer dans la révolte, il peut choisir de se donner la mort, tenter l’évasion. Il peut aussi choisir la servitude… ».
Excusez-moi, je ne sais si je dérange, mais voici mon avis. Sourire à vous.

zorba 04/12/2008 10:04

Hadjar avance l'argument-type de ceux qui prétendent tout savoir sans rien apprendre. Fruit des méthodes modernes d'enseignement où c'est le maître qui apprend de l'élève. Passons.A mon avis, la pensée ne fonctionne exclusivement que sur un mode émotionnel. Lequel se formate à la rationalité par la fréquentation assidue du réel, dont doit faire partie l'enseignement. Deux capacités devraient donc, en toute logique, être exploitées par l'enseignement :-Le développement de la sensibilité-et la fréquentation du réel.Mais ce n'est là qu'un avis de texticulateur, ici :http://texticules.over-blog.fr/ Disons tout de suite que les texticules de Zorba n'ont rien de formateur, au contraire....

F.B. 03/12/2008 19:13

Mais qu'avez-vous tous contre la princesse de Clèves?^^Merci pour ce blog Mme Hansen Love... 

hadjar 03/12/2008 16:36

moi je trouve ca quelque peu contradictoire tout ca... on peut avoir l'esprit critique, savoir se faire sa propre opinion, l'exprimer et la défendre mais au lycée on nous conditionne! C'est méthode méthode méthode!ils veulent de la rigeur, quelque chose de scolaire bla bla bla à la fin on a un bon bac c'est génial mais on en perd  notre aptitude à emettre une opinion... non?

laurence hansen-love 03/12/2008 18:29


Hadjar, qu'est-ce qui est contradictoire?????????
 Apprendre une méthode ce n'est pas être conditionné!
Quand vous lisez Descartes ou Spinoza , vous vous sentez conditionné?
 C'est plutôt curieux ce que vous dites là...
 Nous vous demandons non pas d'avoir une opinion, mais de parvenir à élaborer une argumentation, à la manière des philosophes...
 Vous croyez vraiement que le fait d'avoir votre bac neutralise votre aptitude à penser par vous- même?