Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 15:39

Philosophie et modernité

 

Contre l’approche  marxiste, Carl Schmitt récuse la notion de « guerre juste » commise au nom de l’humanité, et  en vertu de laquelle tout serait permis :

 

 

«  Leur morale et la nôtre, l'opuscule que Trotski écrit en 1938 alors qu'il est en exil et qu'il est pourchassé par Staline. Trotski y affirme sans ambages que « la guerre civile, forme culminante de la lutte des classes, abolit violemment tous les liens moraux entre les classes ennemies. » Il reconnaît que la guerre civile est la plus cruelle des guerres, qu'elle ne se conçoit pas sans violence exercée sur des tiers et, tenant compte de la technique moderne, sans meurtre de vieillards et d'enfants. C'est d'ailleurs ce qui se passe, au moment même où Trotski écrit, en Espagne. Mais qui veut la fin (dans le cas précis de la guerre d'Espagne, la victoire sur Franco et, de façon plus générale, le socialisme, c'est-à-dire l'accroissement du

pouvoir de l'homme sur la nature et l'abolition du pouvoir de l'homme sur l'homme) doit vouloir les moyens (la guerre civile avec son cortège d'horreurs et de crimes). « L'histoire de toute société jusqu'à nos jours est l'histoire de la lutte de classes », écrivaient Marx et Engels dans le Manifeste du parti communiste. Lénine, Staline et Trotski complètent ou radicalisent cette assertion en proclamant que la lutte ultime est une guerre et que cette guerre ne doit pas être circonscrite, ou domestiquée car c'est une guerre d'anéantissement. Il n'y a pas d'adversaire humain à l'humanité en marche pour son émancipation. Déjà Danton disait: « Ces prêtres, ces nobles ne sont point coupables mais il faut qu'ils meurent parce qu'ils sont hors de place, entravent le mouvement des choses et gênent l'avenir. » Non pas l'avenir d'un groupe, d'une classe, d'une nation particulière, mais l'avenir de l'universel, l'avenir de l'humanité même. À cela, Carl Schmitt répond : ce n'est en aucun cas un progrès dans le sens de l'humanité de mettre hors la loi, en la déclarant réactionnaire et criminelle, la guerre dans les formes, soumise aux règles du droit des gens européens, pour déchaîner, à sa place, au nom de la guerre juste, des hostilités de classe ou de race, à caractère révolutionnaire, auxquels font défaut le pouvoir aussi bien que la volonté d'opérer la distinction entre un ennemi et un criminel » Alain Finkielkraut "Carl Schmitt et la question de la guerre" in Philosophie et modernité

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Belyasmine El Mehdi 03/01/2009 23:28

Bonsoir, je sais que mon commentaire est hors sujet à cet article mais j'ai un problème pour le texte de henri bergson extrait de "Les 2 sources de la morale et de la religion" (le texte est à cette adresse: http://img89.imageshack.us/img89/6186/philoeq9.png ) ! En effet, je suis en Terminale S et je dois faire seulement une introduction!  j'ai trouvé les mots clés (instinct et intelligence) et j'ai commencer par les définir au début ! Mais le reste je n'arrive pas à le faire (problèmatique, questions, paradoxe, axes, etc.....) car je ne comprends pas le texte ! Pourriez-vous m'aider (une ébauche si possible) ?
Voici mon email : belyasmine.mehdi[a]live.fr
Merci et bonne soirée ...

laurence hansen-love 04/01/2009 16:20


 Je crois avoir répondu à ce message sur mon autre blog... Je me trompe?