Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 16:51
Mon titre est délibérément provoquant. Le texte de Bergson dit plus précisément que la religion est "une réaction défensive contre le pouvoir dissolvant de l'intelligence". Le pouvoir dissolvant de l'intelligence, il l'explique ici, tient au fait que l'intelligence rend les hommes calculateurs, égoïstes. Donc elle tend à contrarier l'instinct, qui au contraire, les soude en les incitant  à perpétuer l'espèce à tout prix, et au mépris de leurs intérêts individuels.
 Il faut savoir que Bergson, par ailleurs, évoque une religion "dynamique" qui obéit à une autre logique. La religion qu'il décrit ici est statique. Elle a  pour fonction de maintenir les institutions en l'état.

 

 

« Imaginons alors une humanité primitive et des sociétés rudimentaires. Pour assurer à ces groupements la cohésion voulue, la nature disposerait d’un moyen bien simple : elle n’aurait qu’à doter l’homme d’instincts appropriés. Ainsi fit-elle pour la ruche et pour la fourmilière. Son succès fut d’ailleurs complet : les individus ne vivent ici que pour la communauté. Et son travail fut facile, puisqu’elle n’eut qu’à suivre sa méthode habituelle : l’instinct est en effet coextensif à la vie, et l’instinct social, tel qu’on le trouve chez l’insecte, n’est  que l’esprit de subordination et de coordination qui anime les cellules, tissus et organes de tout corps vivant. Mais c’est à un épanouissement de l’intelligence, et non plus à un développement  de l’instinct, que tend la poussée vitale dans la série des vertébrés. Quand le terme du mouvement est atteint chez l’homme, l’instinct n’est pas supprimé, mais il est éclipsé ; il ne reste de lui qu’une lueur vague autour du noyau, pleinement éclairé ou plutôt lumineux, qu’est l’intelligence. Désormais la réflexion permettra à l’individu d’inventer, à la société de progresser. Mais, pour que la société progresse, encore faut-il qu’elle subsiste. Invention signifie initiative, et un appel à l’initiative individuelle risque déjà de compromettre la discipline sociale. Que sera-ce, si l’individu détourne sa réflexion de l’objet pour lequel elle est faite, je veux dire de la tâche à accomplir, à perfectionner, à rénover, pour la diriger sur lui-même, sur la gêne que la vie sociale lui impose, sur le sacrifice qu’il a fait à la communauté ? Livré à l’instinct, comme la fourmi ou l’abeille, il fût resté tendu sur la fin extérieure à atteindre ; il eût travaillé pour l’espèce, automatiquement, somnambuliquement. Doté d’intelligence, éveillé à la réflexion, il se tournera vers lui-même et ne pensera qu’à vivre agréablement. Sans doute un raisonnement en forme lui démontrerait qu’il est de son intérêt de promouvoir le bonheur d’autrui ; mais il faut des siècles de culture pour produire un utilitaire comme Stuart Mill, et Stuart Mill n’a pas convaincu tous les philosophes, encore moins le commun des hommes. La vérité est que l’intelligence conseillera d’abord l’égoïsme. C’est de ce côté que l’être intelligent se précipitera si rien ne l’arrête. Mais la nature veille. [ …] Un dieu protecteur de la cité […] défendra, menacera, réprimera. L’intelligence se règle en effet sur des perceptions présentes ou sur ces résidus plus ou moins imagés de perceptions qu’on appelle les souvenirs. Puisque l’instinct n’existe plus qu’à l’état de trace ou de virtualité, puisqu’il n’est pas assez fort pour provoquer des actes ou pour les empêcher, il devra susciter une perception illusoire ou tout au moins une contrefaçon de souvenir assez précise, assez frappante, pour que l’intelligence se détermine par elle. Envisagée de ce premier point de vue, la religion est donc une réaction défensive de la nature contre le pouvoir dissolvant de l’intelligence »

 

Henri Bergson, Les deux sources de la morale et de la religion  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie classes préparatoires
commenter cet article

commentaires

Souchard 07/12/2011 11:45


Je ne suis plus concerné car j'ai intégré Sciences Po Paris il y a deux ans, mais j'ai lu récemment les "cours particuliers de philosophie" de Charles-Eric de Saint Germain (un normalien agrégé
et docteur en philosophie) aux éditions Ellipses. Il y a, dans ce livre, un chapitre vraiment EXCELLENT (qui fait 250 pages !) sur "Dieu et la religion", et je recommande vraiment
la lecture de ce livre à ceux qui passent les IEP cette année.

laurence hansen-love 07/12/2011 21:04



Merci, mais le titre "Cours particulier de philosophie" est déjà pris, c'est le mien.. Il y a aussi un  chapitre sur la religion, intitulé  : " La religion est-elle une nécessité
sociale?"



clovis simard 19/02/2011 21:56



Je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis concernant la religion contre la raison !Une religion contre la raison est purement illusoire ! La foi et raison sont complémentaires. Dieu nous a
donner une intelligence c'est pour s'en servir ! Ne pas se servir de ce don est un affront au Créateur. Personnellement je suis mathématicien, ingénieur, biologiste moléculaire, peintre et je
crois au Dieu vivant qui m'a accompagné toute ma vie ! Il m'accompagne toujours en ce merveilleux monde qui est justement à la recherche de son visage!


Je te souhaite de rencontrer Dieu face à face, d'en faire l'expérience intime et là tu pourras saisir sa création avec L'INTELLIGENCE DU COEUR !


Cordialement


Dr Clovis Simard,phD