Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 15:13


Que reste-t-il de notre conscience morale en temps de guerre? Selon Freud,  "lorsque la communauté abolit le blâme", rien du tout!


"Les peuples sont plus ou moins représentés par les États qu'ils constituent, ces États par les gouvernements qui les dirigent. Chaque ressortissant d'une nation peut, dans cette guerre, constater avec effroi ce qui, déjà en temps de paix, tendait parfois à s'imposer à lui - que l'État a interdit à l'individu l'usage de l'injustice, non parce qu'il veut l'abolir, mais parce qu'il veut en avoir le monopole, comme du sel et du tabac. L'État qui fait la guerre se permet toutes les injustices, toutes les violences, ce qui déshonorerait l'individu. Il se sert contre l'ennemi non seulement de la ruse autorisée, mais aussi du mensonge conscient et de la tromperie délibérée, et le fait, certes, dans des proportions qui semblent dépasser tous les usages des guerres antérieures. L'État exige de ses citoyens le maximum d'obéissance et de sacrifices, tout en faisant d'eux des sujets mineurs par un secret excessif et une censure des communications et expressions d'opinions, qui met ceux qu'on a ainsi intellectuellement opprimés hors d'état de faire face à toute situation défavorable et à toute rumeur alarmante. Il s'affranchit des garanties et des traités par lesquels il s'était lié envers d'autres États, il ne craint pas de confesser sa rapacité et sa soif de puissance, que l'individu doit alors approuver par patriotisme.
Qu'on n'objecte pas que l'Etat ne peut renoncer à l'usage de l'injustice, parce qu'il se porterait alors préjudice. Pour l'individu, lui aussi, le respect des normes morales, le renoncement à l'exercice brutal de la force, sont en général fort, désavantageux, et l'État ne se montre que rarement capable de le dédommager du sacrifice qu'il a exigé de lui. Il ne faut pas non plus s'étonner que le relâchement de tous les rapports moraux entre les grandes individualités collectives de l'humanité ait eu une répercussion sur la moralité de l'individu, car notre conscience morale n'est pas le juge inflexible pour lequel la font passer les moralistes, elle est à son origine « angoisse sociale » et rien d'autre. Là où la communauté abolit le blâme, cesse également la répression des appétits mauvais, et les hommes commettent des actes de cruauté, de perfidie, de trahison et de barbarie, dont on aurait tenu la possibilité pour inconciliable avec leur niveau de civilisation".
Freud, "Considérations actuelles sur la guerre et sur la mort" (1915)

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

flo 16/02/2009 15:12

Où ? eh bien les Henri Ford, dirigeants de Général motors, John foster Dulles, et j'en passe.

Henri Ford par exemple était un fasciste convaincu et la guerre pour lui fut une énorme affaire.

Bref là n'est pas la question.

flo 14/02/2009 18:45

Non non pas dans le sens où certains prétendent qu'ils ont raison. Oui je parle de faits. Du genre l'élite américaine pour qui la 2e guerre mondiale fut "bonne" car ils ont eu tous les bons cotés, comme les énormes profits.

Après je suis complètement d'accord, ça n'est pas du droit. C'est seulement cet aspect que je voulais aborder..

Merci de m'avoir un peu éclairé !

laurence hansen-love 14/02/2009 21:23


Ou avez-vous une "élite" américaine qui dit que la guerre de 4O fut "bonne".
 Je ne sais pas qui dit cela, mais d'après moi, ce ne sont pas des gens de l'élite!


flo 13/02/2009 21:52

Du fait qu'il est impossible de mettre en balance les bénéfices économiques avec des souffrances et des morts.

Pour ma part je pense aussi ( comme raconté dans le livre ) qu'il existe bien des personnes pour qui il est possible de faire cela, et il y a bien des exemples de faits comme ceci..

Après une bonne guerre impliquerait que chaque aspect soit bon ce qui est impossible bien sur...

laurence hansen-love 14/02/2009 12:34


Il n'y a pas de bonne guerre. Oubliez cette expression!
 "Il existe des personnes pour qui il est possible de faire ça"
 De faire quoi????
 "Il y a bien des exemples de faits comme ceci" ????
 J'ai l'impression que vous confondez le fait  (des gens font la guerre et prétendent qu'ils ont raison) et le droit: peut-on raisonnablement justifier la guerre, ou peut-on parler de
bonne guerre?
 Pour la bonne guerre, la réponse est  : NON!!!!!!!!!!


flo 12/02/2009 16:59

Hum...après avoir lu "le mythe de la bonne guerre" je n'en suis plus très sur...

laurence hansen-love 13/02/2009 18:23


sûre de quoi?


flo 11/02/2009 16:29

Ah, d'accord..

Mais quand vous dites qu'il n'y a pas de bonne guerre : dans un sujet sur, par exemple, existe t-il de bonnes guerres, ne puis-je pas opposer les bienfaits économiques, ou encore politiques aux méfaits des guerres ?

laurence hansen-love 12/02/2009 11:59


Flo , vous n'aurez jamais un sujet sur la "bonne guerre". Il n'y a pas de bonne guerre..Même la notion de guerre "juste" est à manier avec une extrême précaution...
 On ne peut mettre en balance les profits d'une guerre avec les souffrances et les morts injustifiés. Plus personne ne raisonne ainsi aujour'hui...