Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 19:40
Vous lirez l'article de Nicolas Weill : Aux sources de l'intolérance, à propos du livre de Jan Assmann, Violence et monothéisme
 Notez bien sa conclusion" Il n'y a d'universel que la sagesse"

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

jean louis 25/12/2010 11:38



Bon. En tout cas il serait très interessant d'étudier en détail, et objectivement,  comment sont définis, conçus, préconisés les rapports avec les étrangers et adversaires des religions
monothéistes, dans ces mêmes religions.


Dans les évangiles, par exemple, coexistent chez Jésus de la charité, de la bienveillance et du sectarisme, de l'exclusion et de la violence.



laurence hansen-love 25/12/2010 21:09



oui Jésus était non violent.. mais ensuite pour le chritianisme, c'est une autre histoire...



jean louis 24/12/2010 09:47



Oui, mais pas en tant que monothéisme, pas en tant que système affirmant qu'il n'y a qu'un seul Dieu créateur etc , en tant que nature du Dieu, et des exigences pesant sur les fidèles.
Aujourd'hui un peu dépassés (quoique pas partout), le prosélytisme, la mission, les conversions, les croisades...ou les exclusions exterminations ont longtemps représenté le coeur de la pratique
et de la foi. Cela fait partie du message.   



laurence hansen-love 24/12/2010 16:40



mais si en tant que monothéisme! à part cela on est d'accord.


 le pb c'est : mon Dieu est le seul Dieu, le seul vrai Dieu...



jean louis 23/12/2010 13:40



Le monothéisme fauteur de guerre ? Je pense qu'on se tromperait sur l'essentiel si on considérait qu'une religion monothéiste était incapable de dialogue, d'ouverture. Le problème est plus
profond que cela.


D'abord voir que la croyance en un seul Dieu n'exclut pas qu'il y ait d'autres Dieux. (Voir le judaïsme) A priori, le monothéisme n'est pas un système niant le polythéisme, c'est un rapport
particulier entre le fidèle et son Dieu (tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face).


En somme, dans le credo «je crois en un seul Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre.» c'est «je crois en un seul» qui est important.


Le païen, au contraire, peut adorer plusieurs dieux. Le fidèle d'une religion monothéiste ne doit adorer qu'un seul Dieu, celui que sa religion définit. C'est donc une tournure de l'esprit qui
est ainsi imposée à chacun par le monothéisme : refus de la diversité.


Or, la diversité est la réalité, la nier est une absurdité. En effet, non seulement les juifs, les chrétiens, les musulmans ne semblent pas croire au même Dieu, mais chaque juif, chaque chrétien,
chaque musulman a son idée propre, personnelle du Dieu qu'il adore. (Voir le « rififi » à l'intérieur des religions) Seule reste commune la « croyance en un seul...»


Ce devoir de fidélité à son Dieu, cette adhésion à l'idée d'un Dieu exclusif, conduit immanquablement au sectarisme, à l'intolérance : c'est une preuve de foi.



laurence hansen-love 23/12/2010 21:25



oui.. votre conclusion est donc bien que le monothéisme est dangereux, non?



Romain 30/04/2009 10:09

concours IEP Lille Bac +1 aujourd'hui... Bon courage à tous !!!