Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 18:08
Ce sujet fait référence à un livre : Le temps des victimes, de Caroline Eliacheff et Daniel Souliez Larivière
  Le sujet impliquait à mon sens
1) Faire un état des lieux,et montrer pourquoi nous suivons en cela le modèle américain, avec le règne du juridique et le folie des "psy"  (tous azimuths).
2) Enoncer les différents aspects du problème; psychologiques (est-il sain d'adopter la posture de la victime), juridiques (jusqu'où doit-on aller dans la demande de réparations, notamment pour les crimes passés (cf le débat sur l'esclavage) et enfin  philosophiques: la question de la responsabilité, et éventuellement de son déni systématique ("c'est la faute des autorités", quoiqu'il arrive)
3) Se demander quelle est la raison de cette dérive de nos sociétés (cf Pascal Bruckner, Le sanglot de l'homme blanc lire ici ) et à quelle problématique philosophique elle renvoie.

Pour moi, il y a au moins trois  questions:
 - Une victime, cela implique-t-il nécessairement un coupable? (quid des catastrophes naturelles?). Autrefois on accusait les Dieux. Maintenant on a tendance à accuser l'Etat, qui a remplacé le destin.
- Le dédommagement doit nécessairement être monnayé. C'est un des aspects de notre logique utilitariste. Mais quel est le dédommagement pour un viol, par exemple? Et quel est le prix de la vie humaine?
- la compassion est-elle une composante décisive de la politique aujourd'hui? Si oui, est-ce une bonne chose?

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Zildjiann 15/12/2009 20:39


Dommage qu'il y ait autant de fautes. Une relecture n'aurait peut-être pas été un luxe.


laurence hansen-love 15/12/2009 23:06


merci pour votre aimable contribution!


Pedj 06/07/2009 11:22

Bonjour,Je viens de prendre connaissance du sujet. Je n'aurai qu'une seule phrase, exemple topique de la dérive pro-victima :"le premier des droits de l'homme, c'est le droit des victimes" (Dati). Rendez vous compte de l'ineptie de la chose !!Sinonn en Master admissions paralleles, le sujet était un court texte de constant sur le bonheur...

laurence hansen-love 06/07/2009 15:57


OUi Dati, pas trop inspirée en l'occurence...


may 28/05/2009 22:15

Les résultats sont tombés... alors qu'en est il?

laurence hansen-love 31/05/2009 15:14


pas de nouvelles pour le moment


Yan 11/05/2009 19:24

Vu l'étendu du sujet, j'ai osé associer "victimes" et "martyrs". et j'en suis allé jusqu'à parler du terrorisme. ils representent une menace dans les pays occidentaux mais sont acclamés comme héros et martyrs dans leurs aires d'influences. et donc comme victime. aïe aïe aïe, j'esère que le correcteur ne va pas me prendre pour un fou!(oui 3h, c'est vraiment peu) 

sylvain 07/05/2009 00:18

Ah ce sacré sujet de culture générale... C'est vrai qu'on était assez surpris de tomber la dessus sur le coup mais il y avait beaucoup de choses à dire.Pour ma part j'ai insister sur les victimes de l'histoire, que ce soit de guerres ou de segregation, et l'attitude que l'on pouvait avoir face à elles en prenant en compte les polemiques autour du devoir de memoire et les tentatives de"réparation" des crimes du passé. J'ai aussi parlé des victimes du système économique et interogé leur caractère ineluctable ou non selon les points de vues. J'ai conclu sur le fait que le ressenti, le sentiment d'etre victime posait parfois une limite à l'action politique, visant à aider ou dedomager les victimes, par son impact psychologique plus ou moins profond.Ceci n'est qu'un bref appercu des quelques points que j'ai developpé mais j'ai un peu l'impression d'avoir voulu parler de trop de choses differentes, meme s'il y avait un fil conducteur dans mon devoir. Etait ce necessaire de parler du livre? Personne ne semblait etre au courant d'une telle expression au concours.Bien à vous et merci de parler de Gunther Anders pour la guerre, ses propos sont très pertinents sur ce sujet et permettent une approche un peu differentes des autres auteurs.  

laurence hansen-love 08/05/2009 15:47


non bien sûr, personne n'est censé connaître ce livre.. En revanche c'est un thème dans l'air du temps, avec toutes ces demandes de compensation , repentance etc...