Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 21:29
Lireici
C'est précisément la thèse libérale : les hommes n'ont pas intérêt à la guerre. Mais ils ont ont intérêt au commerce, et donc à la paix.
Un homme qui suit son intérêt, et donc son bon sens, va plutôt essayer de tirer profit de la vie en société sur un mode pacifique;  la logique économique est  donc contraire à la logique guerrière. La logique guerrière ne repose pas sur le calcul mais sur un appétit  de puissance qui vire naturellement et inexorablement  à la fureur suicidaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

flo 04/07/2009 10:34

Un article qui est tombé à point nommé pour moi qui ait pris le second sujet !

laurence hansen-love 05/07/2009 12:41


en effet Flo, j'espère que vous m'enverrez des fleurs si vous êtes reçue...


Maxime D 30/06/2009 21:32


Bonjour Mme. Hansen-love,
 
Je viens souvent sur ce site puisque je prépare le concours commun. Je l'aime beaucoup, il est très clair, bien énoncé, ce blog me semble parfait pour la révision du concours sciences-po. Merci pour cette aide précieuse.
Cependant, je tiens à réagir par rapport à ce thème, « l’économie n’est pas la guerre ».
 
Il est indéniable que pour les penseurs qui prônent le libre-échange, ainsi que le libéralisme économique, la guerre est improductive et non profitable. En effet, elle ruine les états en créant des dettes gigantesques, pille les ressources nécessaires à la production, tue les hommes qui sont des actifs potentiels et détruit le capital technique. Dans ce sens la guerre n'est pas un vecteur des échanges, car elle empêche la coopération entre états- dimension fondamentale pour Ricardo (avantages comparatifs) et même Smith (avantages absolus). Elle ne facilite pas non plus la DIPP (division internationale des processus productifs) car elle ne permet pas la participation de l'ensemble des pays (une dipp partielle en quelque sorte), et empêche l'investissement (car instabilité structurelle). Bref, une calamité cette guerre.
 
Cependant, ce propos doit être à mon avis nuancé. L'exemple de l'économie hybride des Etats-Unis est révélateur. Pour ce pays (je me place jusqu'à la guerre du Vietnam qui constitue une rupture cinglante pour Uncle Sam: redéfinition de la stratégie mondiale et recul sur la scène internationale), la guerre fut pendant une longue période un formidable moteur de l'économie. Elle permettait en effet de stimuler l'offre (besoin de l'état en armement, en équipement, en informations), l'innovation (dynamise les secteurs de la chimie, l'aéronautique, les technologies), permet de limiter le chômage (emploi des actifs dans la marine "navy", l'armée de terre "US army", les centres d'information), et par extension participe au maintien de la cohésion nationale, indispensable pour une économie saine. Elle multiplie aussi les investissements, et donc l'ensemble des structures productives du pays. 
 
La guerre de Vietnam a totalement changé ce mécanisme, mais il est certain que la guerre permettait une synergie dans l'économie. 
 
Même si la guerre est improductive globalement (Bataille a d'ailleurs analysé ce thème en détail), dans quelques cas elle peut jouer un rôle économique essentiel. Et je ne pense qu'il soit intelligent de mettre de côté ce détail, surtout s’il concerne le pays le plus puissant du monde. 

laurence hansen-love 04/07/2009 10:41


"la guerre fut un formidable moteur de l'économie " etc.. je ne conteste pas ce point, vous connaisez votre sujet, je vous laisse cette thèse.
 Je ne me situe par sur le même plan Vous parlez des faits. Je parle du droit.

Jje dis: une démocratie, et un Etat de droit ne fait pas la guerre pour le profit, ce qui serait une ignominie, une monstruosité. 
Les Etats-Unis sont un Etat de droit.. Ils ont une presse libre, et une opinion publique. Cette opinion publique ne peut pas admettre (sauf si elle est manipulée, ce qui peut durer un temps) de
déclancher des guerre dans un but exclusivement économique,

 Les démocrateis ne font pas les guerres qui ne sont pas nécessaires -à lers yeux
 Mon postulat (philosophique et indémontrable) est que les peuples ne veulent pas la guerre mais la paix. Les Etats donc décident de guerres impéralistes etc.. ayant un but mercantile lorque
le peuple n'est pas cousulté ou est manipulé et avauglé.
 Mon idée est que le peuple américain ne veut pas la guerre, et que s'il a conduit  et soutenu de très nombreuses guerres c'est qu'il les a cru nécessaires - à tort, sans doute...,mais
pour des raisons extrêmement complexes et nullement réductibles au  fameux  " je veux du pétrole"
 Les explications type Michael Moore sont à oublier...


Un lecteur 30/06/2009 21:21

Un sujet sur le lien entre guerre et économie serait vraiment surpenant.Il y a tellement de sujets beaucoup plus pertinents vu notre époque ( terrorisme par exemple)De plus, le thème du libéralisme avantage déjà les es.Le thème de la guerre est justement destiné théoriquement aux autres sections , donc ils vont pas nous remettre de l'économie avec !

laurence hansen-love 30/06/2009 22:06


peut-être en effet.. mais évitons les certitudes


charles 30/06/2009 16:30

L'empire allemand en 1870 me parait un bon exemple d'une guerre reussie qui de plus a été bénéfique à son economie. Cette guerre permet à l'empereur Guillaume Ier de consolider son pouvoir politique en passant du royaume de prusse à l'empire d'allemagne, et de renforce son economie grace a l'annexion de la baviere, de la lorraine et de l'alsace. En 1914, l'Allemagne est en passe de devenir la premiere puissance industrielle et militaire d'europe. Les efforts conjugués des britanniques et des francais ont à peine suffit à les stopper... C'est l'exemple qui met à mal la regle.
De plus les guerres permettent le developpement à outrance des technologies militaires qui trouvent ensuite des debouchés dans les industries civiles: il n'y a qu'a voir la seconde guerre mondiale: le reacteur d'avion, la fusée, tous les procédés ersatz "allemand", etc...Comme le faisait remarqer merwan, les guerres permettent la relance de l'economie par la demande: grace au secteurs de l'armement. Le maintien de guerres dans le monde aujourd'hui est vitale pour l'economie américaine(qui est la 1ere du globe) dont une base essentielle est le comple militaro-industriel. Je vous assure que s'il n'y avait plus de guerres aujourd'hui et plus de clients d'armement dans le monde(armement qui sert à faire la guerre non?) l'economie americaine, deja bien pâle depuis le debut de la crise recente du liberalisme(sensé assurer la prospérité par l'echange et le commerce non?! : 35 millions de pauvres aux EUA), sombrerait completement.

laurence hansen-love 30/06/2009 21:59



Le débat doit porter sur le moyen terme et le long terme. Un peuple qui se nourrit de la guerre va - à terme- à sa perte. Car ce qui a marché un temps, il sera tenté de le reproduire  - mais
à quel prix! L'exemple de l'Allemagne est intéressant. Je crois qu'actuellement -  après trois guerres couronnées pour finir  des succès que  l'on sait - ils ont choisi
 de miser sur  leur dynamisme économique.


 Tous les  profits de la guerre dont vous parlez sont à relativiser.  La Chine, qui n'a pas connu de guerres en tout caspas de son fait, si je ne me trompe,  depuis fort
longtemps, se porte plutôt pas mal économiquement, non?
En gros, même s'il y a toutes sortes de bemols, on admet que les démocraties ne se font pas  la guerre   entre elles, et que la démocratie est plutôt un gage de
prospérité....
Dans l'état actuel des choses, les gouvernants rationnels et démocratiques  préparent les guerres et vendent des armes, certes, mais cherchent surtout à asseoir leur prospérité sur le
commerce et l'essor économique.
Qui prépare activement la guerre aujourd'hui (sans être sous l'effet d' une menace avérée)? La Corée du Nord et l'Iran. Pas vraiment des Etats rationnels...


Quant aux Etats-Unis, leur grandeur - toute relative d'ailleurs- tient à leur immense suprématie  en termes de productions immatérielles, sciences , nouvelles technologies, 
communication,  marketing, innovations etc.. Voyez les prix Nobel et les classements de leurs Universités.
Alors évidemment la suprématie en termes d'armement va avec. Mais elle n'est pas à elle seule la clef de leur "empire" actuel.
 Si la suprématie en termes d'armement était une clé de la richesse, alors l' URSS aurait connu un grand essor  économique dans les années 60-70  et  la Corée du Nord serait
très aujourd'hui très riche. Ce n'est pas le cas, autant que je sache.
 Voir à ce sujet la thèse de Castoriadis dans Devant la guerre sur l'expansion militaire de l'URSS à partir de 1945 et sa débâcle économique) et sa discussion par Vincent Descombes,
ici 

http://classiques.uqac.ca/contemporains/descombes_vincent/guerre_prochaine_Castoriadis/guerre_prochaine.doc

 Et si les Etats-Unis étaient dépendants de la guerre pour leur économie, Obama ne pourrait pas se retirer d'Iran et il aurait tort d'afficher une stratégie pacifique et conciliante. Mais
qui va croire cela?


 


 



merwan 30/06/2009 16:08

L'époque dont je parle c'est le XVI et XVIIème siècle, avant Smith, Ricardo, Constant... oui actuellement, une guerre ne permet pas de s'enrichir, quand on voit le cout pour les Etats Unis de leurs guerres, leurs guerres permettent sans doute de préserver des intérêts économiques (notamment le pétrole, mais quand on sait que le pétrole est une ressource qui va disparaitre à moyen terme, ce n'est peut-être pas la meilleure stratégie