Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 13:24

"La où il y a des Dieux, il y a des cultes, et  s'il y a culte, c'est qu'il y a des Dieux " Bergson

 La grand messe de ce soir, en hommage à Michael Jackson, est très caractéristique  du retour du fait religieux.
 Il y a quelque chose de christique chez Michael Jackson, et lorque l'on regarde,  par exemple,  son denier concert  à New York 2001)  , on a l'impression qu'il donne son corps en holocauste. Ses performances s'apparentent à des grandes cérémonies sacrificielles et cathartique, et sa mort vient confirmer cette impresssion. Il est mort pour nous...
On aimerait avoir le point de vue de René Girard....

Divin,  M.J. ? Surhumain? Immortel? En tout cas transhumain...
Il y a une dimension idolâtre évidemment dans cette religion, fétichiste (le gant blanc) et parfois satanique ( consommation d'enfants..?).
  Si l'on veut souligner les points positifs, la dimension universaliste et donc oecuménique et pacifique de cette religion moderne est indéniable.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

frederic 31/08/2009 18:39

Je n'avais pas vu la mort de M.Jackson sous cette angle, c'est audacieux ! et je trouve la citation de Bergson irréfutable ^^

Martial Langlois 27/07/2009 10:57

Bonjour,Je trouve votre message très intéressant et aussi... intrigant (pour les points que je ne comprends pas) d'où ma demande de quelques précisions :     - Ok pour la citation de Bergson (Je l'interprète ainsi : il n'y a pas de religion sans culte, et une fois passée l'époque des pères fondateurs, c'est le culte - pratiqué et transmis par les aieux - qui "atteste" aux yeux des croyants la "plausibilté" du dieu).     - Pourriez-vous préciser ce qui vous fait penser à un holocauste ("consumation" totale de la victime offerte) dans ce concert (que je n'ai pas vu) : des attitudes ? Des paroles ? Personnellement, j'ai toujours en tête l'image d'un homme qui se frotte l'entrejambe sur scène, du coup j'ai du mal à faire le rapprochement avec le Christ... (Je précise que je suis athée).     - Puis-je vous demander pourquoi vous utilisez le mot "performance" ? N'est-ce pas un anglicisme de plus, là où "concert" suffirait ? Ou bien ce mot précis dit-il plus et mieux ? (cf. "C'est très excitant" - pour exciting - qui se répand en ce moment, là où auparavant on se contentait de "C'est très intéressant, c'est passionnant"").     - "En tout cas transhumain..." Pouvez-vous préciser cette notion ?     - Enfin, je vais aller voir l'ouvrage indiqué, mais si vous en connaissez d'autres offrant des pistes pour une approche rationnelle du fait religieux, je suis preneur (j'ai été longtemps croyant, je ne le suis plus, MdR).Vous en remerciant par avance,

laurence hansen-love 30/07/2009 15:24


Pour la citation de Bergson, il  veut dire tout simplement que la religion commence là où il y a culte.  Oubliez une fois pour toutes cette référence à un Dieu...
 Pour les victimes offertes, je pense en général à la façon extrêmement étange  dont MJ se "nourrissait" d'enfants, à mon sens un peu comme tant de divinités antiques...ou héros
mythologiques (cf les Titans; le Dieu Molloch etc..)
" Performance" est plus approprié que concert qui évoque la seule musique..
 Transhumain; cherchez sur Internet, vous verrez.  Pas surhumain mais plus naturellement humain.
 Pour la référence c'est outre "Les Deux sources"...Danièle Hervieu-Léger; La religion pour mémoire.


Romain 12/07/2009 13:55

La religion, qui dans un certain sens se trouve englobée par l'interpretation, remonte à l'émergence même de l'humanité. Marcel Mauss considère en effet, sa position fait d'ailleurs école, que l'émergence de la conscience dans un monde incompréhensible au premier rapport, a incité l'homme a signifier son environnement. On retrouve dans cette anthropologie d'ailleurs des traits nitzchéens... D'ou d'ailleurs les premières formes de polythéismes, axés sur la nature et son spectaculaire: Zeus foudroyant, serpent arc-en-ciel qui façonne l'espace matèriel,.... Le religieux constitue, au moins partiellement mais dès le départ, l'état culturel .Le scientifique, la raison reine, ne rentre dans le jeu que tardivement. C'est un greffon presque, en tout cas une jeune arborescence de la sécularisation de l'esprit humain. A noter, je me base sur Race et Histoire, que mon approche est globalisante, donc ethnocentrique; le but est moins de schématiser l'éventuelle structuration de l'espace culturel humain que de savoir les causes de l'idôlatrie Jackson. Revenons au scientifique... Jeune, dans certains domaine à l'état de balbutiements, éronée parfois, la science n'a pas encore fondamentalement imbibé l'esprit religieux. Elle semble même parfois orientée par l'esprit religieux. La science n'est-elle pas une forme de croyance, avec des adeptes qui divinisent une certaine approche de la réalité? Que pousse un Newton, un Darwin, ou un Heisenberg dans leurs travaux?Bref, on ne se détache pas de millénaires religieux  en trois siècles et demi de raison. L'esprit religieux a simplement muté. Il s'est dé-dogmatiser, individualiser,... pour finir par s'accrocher aux nouvelles idôles. Mickael Jackson, un nouveau Jesus? Pour moi il s'agirait plutôt d'une forme icardienne ou prométhenne. Il s'envole tout jeune pour survivre au danger ( le minothaure paternel), se déploit dans le temps et chute tragiquement d'avoir voulu devenir le soleil. Pour ma part, ça me fait une belle jambe MJ, sa mort, son enterrement,... Ca me laisse de marbre.

laurence hansen-love 12/07/2009 14:20



merci Romain...
MJ est une sorte d'Icare. Oui. Une figure d'ordre mythique, c'est sûr...



Natasha 09/07/2009 22:37

Ce sera dit, entre un dieu bouc et un mort dans un cercueil en or, le concours d'entrée à l'iep de G. passe aux oubliettes...

Nicolas 09/07/2009 21:03

Je ne nie pas tout ce qui est symbolique, j'y suis attaché de fait. Et je ne trouve pas amusant de penser que des gens, hommes et femmes, adulent un homme comme un dieu. Ce que je refuse c'est de voir cet artiste comme aillant une dimension divine à cause de son accoutrement, de sa gestuelles durant un concert... Mais on dirait que ce sujet monte. J'ai entendu un homme dire sur i-télé que l'on avait besoin de miraculés (entre la dame piégée dans les Pyrénées et la rescapée du crash d'avion). Si vous vous trouvez amusant que je sois terre à terre, moi je trouve cela dommage. 

laurence hansen-love 09/07/2009 22:31


mais vous ne comprenez toujours pas: Dire que les gens ont fait de M.J. un Dieu, cela ne signifie pas que nous lui prêtons une nature divine.
 Ceci ne nous apprend RIEN du tout sur M.J. !
En revanche cela nous éclaire beaucoup sur la nature du fait religieux(voir à ce sujet le livre de D. Hervieu-Léger, La religion pour mémoire)
La religion a pour fonction de créer un lien social, notamment quand celui-ci fait défaut, ce qui est vrai aujourd'hui.
 La question de qui est le Dieu (un serpent à plumes, un veau d'or, une montagne (Molloch) , un bouc (Dionysos) ....) est tout à-fait secondaire...