Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 19:51
Il est impossible de comprendre la singularité de l'Europe si l'on oublie le rôle clés qu'y jouèrent les nations  en y  introduisant la figure de l'Etat moderne:


"L'État-nation fut à l'Europe moderne ce que la cité fut à la Grèce antique : ce qui produit l'unité, et donc le cadre de sens, de la vie en produisant la chose commune. En dépit d'excellents travaux historiques, la comparaison entre les deux formes politiques recèle encore bien des enseignements qu'il importerait de porter au jour. Ce que l'on peut dire en tout cas, c'est que la cité et l'État-nation sont les deux seules formes politiques qui ont été capables de réaliser, du moins dans leur phase démocratique, l'union intime de la civilisation et de la liberté. Il y eut de grands empires civilisés : même dans leurs jours les plus doux, ils ignorèrent la liberté. La vie des tribus, plus généralement la vie « primitive », comporte une forme très caractérisée de liberté, mais elle ignore les aménités et les charmes de la civilisation. Je voudrais considérer ici la forme de l'État-nation, en laissant de côté, à regret, la question de la cité.
La familiarité nourrit le mépris. En tout cas, nous ne savons plus apprécier ce qui a été accompli par l' Etat-nation européen dans son développement historique. Il s'est agi d'une entreprise extraordinairement hardie, qui a réclamé une mobilisation, inédite par son intensité et surtout par sa durée et la variété de ses registres, des ressources de l'âme non seulement des chefs et des inspirateurs mais pour ainsi dire de tous les citoyens. Il s'est agi d'étendre la vie civique, le « vivre libre », dans le meilleur des cas jusqu'alors le privilège d'un petit nombre, à des associations d'hommes innombrables. Il s'est agi de gouverner d'immenses réunions d'hommes en les laissant libres".
Pierre Manent La raison des nations Gallimard 2006
La raison des nations

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie classes préparatoires
commenter cet article

commentaires