Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 20:30

 

 

 

 

Habemus-papam.jpg

Ce film  illustre une idée  que  l'on trouve chez Platon et aussi chez Lucrèce:  le sage méprise le pouvoir et les honneurs, et il ne les convoite  donc en aucun cas.
 Réciproquement, les hommes qui aspirent au  pouvoir l'aiment en général sans mesure, et  ils sont  donc naturellement et même nécessairement amenés à en abuser. Car le pouvoir rend fou (République :  lorsqu"un  philosophe accède au pouvoir "le choeur des vices marche à sa suite" et il tombe dans une "perversité accomplie" Livre 6 , 490b)

 

De plus  - c'est Kant qui le dit - " le pouvoir corrompt inévitablement le libre usage de la raison" .  Un homme quelconque, supposé honnête cessera de l'être lorsqu'il jouira  du pouvoir.

 

Notre Pape Melville ne veut pas du Pouvoir. Parce que c'est un sage (qui s'ignore)  probablement?

 Il sait qu'il est doux de regarder la société des hommes depuis le balcon... ce à quoi il aspire  effectivement dans le film, plutôt que d' être lui-même au balcon.

 Je vous copie demain les textes de Platon et de Lucrèce..

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans cinéma et philosophie
commenter cet article

commentaires

Stéphanie 28/12/2011 14:34


Le pouvoir c'est une sorte de cristal d'illusion . L'inconscient colléctif va cristaliser un avatar de sa Toute-Puissance en un héro qu'il met en scéne et qui le met en scéne . Par le héro ,
avatar du dieu inconscient colléctif , le dieu interviend en ce monde de réalité pour corriger le monde et le ramener , le reconformer à ses régles inconscientes intemporelles et illusoires
. La réalité n'a pas d'autre finalité que l'accomplissement du myte sacré : la fusion au sein de l'état paradisiaque , l'alpha et l'oméga , l'état de Braman ... L'histoire n'est qu'un
épyphénoméne de la grande illusion inconsciente religieuse de l'humanité .

Tom 18/09/2011 11:50



Qu'en savez vous: il ne retirait (peut-être pas) de profit personnel au sens financier du terme (on peut en douter, Focart servait-il les intérets de la France seule) .Mais le pouvoir l'a sans
aucun doute corrompu: sa prise de fonction en 58 a tout du coup monté, le plébiscite gaullien, le SAC, et nombre de "pauses gauliennes" ont elles été au service de la Frane ou au service de De
Gaulle (même si je ne doute pas que dans son esprit les deux aient été intimement mélés)....



laurence hansen-love 18/09/2011 16:33



c'est juste une conviction, je  n'ai pas de preuve; ce n'était aps une crapule avérée ni un malfaiteur, contrairement à tant d'autres  dont je vous épargne la liste...


 J'ai lu des livres sur lui car j'ai fait ma maîtrise sur "le cynisme "



Tom 17/09/2011 12:42



N'idéalisons pas de Gaulle: je pense qu'il avait en effet un très grand sens de l'intéret géneral, mais ça ne l'a pas empéché de convoiter le pouvoir avec une force de volonté au moins égale à
celle de tous les autre présidents de la Vème (pour l'abandonner dès qu'il ne s'est plus senti légitime ce qui est tout à son honneur, quand bien même son usage du réferendum est tout à fait
contestable)!



laurence hansen-love 17/09/2011 13:53



Evidemment qu'il voulait le pouvoir. La question est: ce pouvoir l'a-t-il corrompu?


En a-t-il tiré un profit personnel etc.. la réponse est non évidemment!



Cordroch J F 15/09/2011 13:35



J'ai à plusieurs reprises sur ce blog fait des commentaires au sujet de l' impossibilité pour un homme politique d'échapper aux différentes tentations qu'offre la pratique du pouvoir ,lui faisant
oublier ses motivations premières .Le pouvoir rend fou , je dirai qu'il rend encore plus fou celui qui se met à l'exercer , car au départ ,il y a déja une fragilité psychologique propre à tout
individu civilisé , due à la frustration existentielle à laquelle il ne peut échapper , faisant qu'il lui faut nécéssairement trouver un moyen de compenser celle-ci . Lorsque c'est Kant qui
dit à peu -près la même chose ,tout le monde est d'accord ,il n'en est pas de même lorsqu'il sagit d'un simple individu comme moi ,à qui l'on reproche alors de trop généraliser .


L'homme civilisé est fou , la civilisation est le produit de sa folie , de sa volonté d'exercer un pouvoir de domination sur la nature , qui a débutée avec l"apparirion des premiers outils , et
qui s'est ensuite institutionnalisée avec l'apparition des idéologies religieuses ,puis politiques et maintenant scientifico-technologiques .Je ne cesserai de le dire , tant cela est pour moi une
évidence .


Je précise que je n'ai pas lu Kant , et n'ai pas eu besoin de le lire pour me rendre compte de ce qui se cache derrière les beaux discours des hommes politiques , auxquels je n'ai jamais pu
adhérer . J'ai toujours trouvé dans la manière de s'exprimer des hommes politiques une certaine grandiloquence qui selon moi leur sert avant toute chose, à se convaincre eux-mêmes de ce qu'ils
veulent faire croire au peuple .Ce qui n'était qu'une intuition d'adolescent est devenue une réalité , que je suis heureux de voir confirmer par un grand philosophe figurant au programme scolaire
, ce qui est un comble , car il dit au élèves qu'ils sont gouvernés par des fous , qu'ils obéissent à des fous qui ne font qu'entretenir un système devenu fou .Mais je suppose que cette vision
qu'à Kant de l'homme politique ne figure pas au programme .



Vincent 15/09/2011 10:20



C'est d'une tristesse affligeante de penser qu'aucun homme, jamais, ne saura se servir du pouvoir à bon escient, sans se faire prévaloir devant l'intérêt commun...



laurence hansen-love 15/09/2011 19:27



Non non, il y a des exceptions; ce n'est qu'une réglé générale. Voyez De Gaulle par exemple...