Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 14:24

Il me semble que maintenant nous sommes contraints:

1) De  tenter de regagner le triple A (il faudra de longues années)

2) D'éviter de perdre encore un cran (à très court terme).

 Pour cela, que devons-nous faire?

Il faut  sans doute essayer de réduire le déficit public et tenter  de faire revenir les industries en  France  (en étant "meilleurs",plus attractifs, plus compétitifs etc...)

 

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/01/14/a-quoi-ressemble-la-vie-apres-la-perte-de-la-note-aaa_1629624_3234.html

  Les méthodes on les connaît, ou plutôt l'orientation générale, puisque  cinq  pays ont perdu et regagné leur triple A : Canada, Australie, Danemark, Finlande Suède.

 A ma connaissance, l'augmentation des impôts des "riches" et des classes moyennes n'est pas la clé de leur réussite (mais plutôt la fexisécurité, le  travail partagé, l'investissement dans la recherche  et l'innovation etc..)

 

 


 Ensuite, vous pourrez me dire: "A la niche les agences de notation, on s'en fiche" (J.L. Mélenchon). Continuons de dégringoler, rejoignons l'Italie, la Grèce et l'Espagne, sortons avec eux de l'Euro, rétablissons les frontières,  protégeons-nous des allemands et du doping social, où est le problème?..

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans actualité politique
commenter cet article

commentaires

Alou 28/01/2012 16:24


Et c'est tout ?

laurence hansen-love 29/01/2012 15:05



c'est tout? tout quoi?



Alou 25/01/2012 22:27


Remarquez, le capitalisme et la démocratie sont aussi des modèles utopiques en ceci qu'ils ne fonctionnent pas totalement sans accrocs. Ces système semblent parfaits couchés sur le papier mais en
réalité...On pourrait ressortir les vieux arguments cocos de l'Impérialisme, la colonisation, la guerre 14-18, le nazisme et puis d'autres encore le chômage, la corruption, la pollution,
l'individualisme forcené, l'avarice, les laissés-pour-comptes. A raisonnement simpliste, réponse simpliste !


A vrai dire chacun doit prendre ses responsabilités, seulement certains en possèdent plus que d'autres et ont aussi bien plus de moyens d'actions que le ou les citoyen(s) lambda(s) (d'ailleurs
que l'accession de certains aux postes à haute responsabilité soit justifiée par leur sagesse ainsi que leur travail, ou pas.)


L'intérêt individuel n'est pas totalement contraire à l'intérêt général, seulement plus on s'éloigne des populations et plus grand est le risque de se désolidariser du groupe initial si l'on ne
possède pas un minimum d'empathie, l'échange n'étant plus nécessaire pour vivre, il suffit de posséder pour s'autosatisfaire et non plus d'échanger. Bon c'est une réflexion de poivrot de
comptoir, d'accord, je n'ai pas tout les éléments sous la patte. Mais, si je peux me permettre, j'ai comme l'impression que l'influence du protestantisme et du catholicisme sur l'économie
d'aujourd'hui est minime en ceci que l'exacerbation des égoïsmes est contraire au christianisme d'une façon générale et plus encore au capitalisme (celui d'Adam Smith) en lui-même, celle-ci n'est
qu'une dérive des écrits initiaux (comme le stalinisme l'est au écrits de Marx...). Puis pour en revenir aux fraudes, tricheries et mensonges, elles ont l'air absentes parce qu'elles sont en fait
institutionnalisées et démoralisées (je pense notamment au lobbying, au feu PATRIOT ACT qui s'est terminé il n'y a pas si longtemps que ça, aux subprimes, Monsanto notamment, les groupes
pétroliers et j'en passe !). En même temps, il est vrai que nous "Européens-latino-Catholiques" (on pourrait en faire un équivalent du WASP ) avons toujours eu un problème avec le travail, ce fameux tripalium (sans doute des restes de serfs moyen-ageux révant de
devenir un jour le noblion oisillant de ses rentes) pourtant, historiquement parlant il y a toujours eu une culture du travail chez l'ouvrier et plus généralement les classes populaires...Etrange
paradoxe tout de même...Alors oui c'est vrai on manque de compétitivité, bliblibloblo, on tient pas la route économiquement parlant, mais j'ai une question à poser, s'enrichir pour aller où ?
Nous allons avoir un crash démographique en Occident (si ce n'est déjà fait) alors pourquoi augmenter les richesses d'une société déjà abondante ? Je ne suis pas partisan de la décroissance, je
pose innocemment la question...

laurence hansen-love 26/01/2012 20:45



oui, il faut arrêter avec l'objectif de croissance! c'est absurde!



Alou 25/01/2012 15:52


Barf, on vieillit, on vieillit et on oublie toute utopie... (sans méchanceté)

laurence hansen-love 25/01/2012 20:37




 Les utopies... comment ne pas évoquer Staline, Mao, Pol Pot, Castro...


 Quand on a vécu tout cela, et cru à ces utopies, c'est normal que l'on soit vacciné, non?



Tom 23/01/2012 18:03


Puisque vous me renvoyez à Kant et Weber, qui n'ont pu tous deux voire les ravages d'un capitalisme devoyé issu du protestantisme (là où à l'époque de Weber l'industrie peut paraitre plus cruelle
en France qu'en Allemagne) je vous renvoie (vainement sans doute, trop lus dans votre jeunesse ) pour ce qui est du
mérite individuel à des auteurs dans la veine de Bourdieu (même si il me semble que vous êtes allergiques), de Rawls, ou plus simplement de Marx: on a pas les mêmes cartes en mains au début
de sa vie et surtout elles ne sont pas ditribués au hasard

laurence hansen-love 23/01/2012 21:30



oui, je sais, j'avais remarqué


 j'ai adoré Bourdieu en 68, et puis je m'en suis lassé.


 Allez voir les nouveaux chiens de garde, vous allez trop rigoler!



Tom 23/01/2012 17:58


Le mal c'est surtout de penser que ceux qui sont en bas et crèvent la geule ouverte le méritent aussi! Et de penser également que l'on mérite les millions qui dorment (on retouve la
"thésaurisation") à la banque quand l'économie à besoin que vous consommiez, ou mieux, que vous redistribuiez (ou plutôt que l'Etat le fasse).

Et la Grèce un pays Catholique ? Vous me l'apprenez!