Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 11:38

Ce qui est le plus triste dans cette dégradation de la France et de plusieurs autres pays européens, c'est qu'elle nous oblige à prendre conscience du fait que ce ne sont plus - ou de moins en moins- les "politiques" (nos élus) qui déterminent notre politique, mais les agents économiques, à savoir les investisseurs,  ceux qui rétribuent les agences de notation,
 Qu'on le veuille ou non, nous serons obligés de tenter de reconquérir le triple A, avec tout ce que cela implique. Car sinon (si nous continuons notre chute), nous (l'Etat, les particuliers, les collectivités locales..) ne pourrons plus emprunter....Et pour essayer de reconquérir notre souveraineté, nous devons essayer de nous émanciper des agences de notation, c'est-à-dire de nos créanciers.

 Car plus on est endettés, moins on est en mesure de maîtriser notre politique..une telle situation  cela ne laisse pas beaucoup de marge de manoeuvre au peuple souverain. Et cela favorise le populisme.
 L'excellent Dominique Reynié se demandait ce matin si la démocratie serait en mesure de faire face à une telle crise...
 J.L. Mélenchon, pour ce qui le concerne, dit que la révolution "est en train de bouillir" (?)

http://www.franceculture.fr/emission-le-monde-selon-dominique-reynie

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans actualité politique
commenter cet article

commentaires

Tom 23/01/2012 17:55


Heu... qu'est sensé signifier ce grand rectangle gris?

Tom 19/01/2012 18:45


Ah bon!
Ce n'est pas ce que dit l'Histoire:
La fin du dix-neuvième, début du vingtième, sont les premières victoires du politique sur l'économie industrielle triomphante: le Front Populaire en 36, mais bien avant les premiers codes du
travail qui améliorent les droits des salariés, les premiers syndicats, le droit de grève, etc...
Au contraire la deuxième moitié du vingtième siècle est une période d'abandon du pouvoir politique au profit de l'économie! Les germes sont
plantés avec Bretton Woods, l'OMC, le FMI et la CECA, qui auraient pu être de formidables moyens de contrôle et de surveillance de l'économie par le politique mais dont l'anti-démocratisme et la
soumission au dogme néo-libéral ont conduits à l'inverse. Que sont les années Thatcher, Reagan, Balladur-Chirac sinon une concession énorme et volontaire du politique à l'économie?

laurence hansen-love 19/01/2012 20:44



 



Tom 18/01/2012 09:19


Ah non! Hélas ça ne marche que dans un sens, une fois qu'on a donné du pouvoir à l'économie on ne le reprend pas aussi facilement!
Et pourtant...

laurence hansen-love 18/01/2012 16:23



 " on " ne l'a pas "donné". Ca s'est fait indépendamment de "notre" volonté, hélas...



Tom 17/01/2012 18:44


Mélenchon se trompe je pense en effet que la Démocratie sera en danger si la crise continue à s'amplifier.
Pour la perte de pouvoir du politique un élève de ma classe appellait ça "le deuxième désenchantement du monde", comme si l'on perdait foi dans la politique comme dans l'existence de Dieu.
C'est oublier un peu vite que la perte de pouvoir du politique est une concession de ce même politique aux forces économiques, une reddition pas une défaite. C'est une faillite idéologique et
quand on voit la situation actuelle j'ai peine à croire que l'économie puisse prendre le relai du politique... 

laurence hansen-love 17/01/2012 20:43



Concession de ce même politique? Ah oui?


Il suffit donc de décider, selon vous, de redresser les choses pour remettre les acteurs économiques à leur place.... On verra bien si Hollande à ce pouvoir. Vous savez très bien que ce n'est pas
le cas.


 Voir ce qu'il s'est passé dans les autres pays  (Grèce etc..), où les chefs d'Etat ont reçu leur congé, ni plus ni moins!



cordroc'h j f 17/01/2012 10:45


On en revient toujours au fond du problème .Si ce sont ceux qui détiennent le pouvoir économique qui dirigent le monde , c'est qu'ils ont pu prendre ce pouvoir en exploitant le besoin des
individus de possession de biens matériels et autres ,comme substitut à un certain vide intérieur ,à un certain sentiment d'impuissance et d'infériorité .Cela ne date pas d'aujourd'hui ,mais à en
vouloir toujours plus , l'issue était fatale . Les politiques tentent depuis de reprendre le pouvoir et pour cela ils en sont réduits à pratiquer toujours plus de démagogie et de populisme ,mais
cela correspont aussi au besoin des individus , préférant tout entendre , plutôt que la vérité sur la réalité de leur propre responsablité .


Quelle est la solution et en existe t-il une ? Il faut aller voir du côté du Canada , ce pays est parvenu à reconquérir son AAA ,après dix ans d'austérité . Ce sont d'abord nos gouvernants qui
doivent monter l'exemple en acceptant de réduire leurs rénumérations , leur train de vie ,leurs avantages etc ...tant que cela ne se fera pas , le peuple refusera de payer pour les erreurs et les
fautes commises par leurs représentants , et c'est normal .Un acte ,tel que la diminution de son salaire par un ministre , vaut tous les discours et les rend donc inutiles .Je ne comprends pas
comment des gens peuvent aller voter pour des individus qui sont les derniers à appliquer les consignes qu'ils demandent à l'ensemble de la population de respecter .Il faudrait faire la grève du
vote tant que rien ne sera fait dans ce sens , tant qu'à être dans la mouise , autant l'être en  prenant les devants .