Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 11:25

"L'affaire DSK possède la vertu des scandales qui consiste à révéler brutalement la vérité ; elle éclaire d'un jour cru le déni français. Pour Sigmund Freud, le déni désigne le refus de prendre en compte la réalité extérieure et intérieure. Cet aveuglement caractérise la confusion volontaire entretenue entre séduction et viol au nom du respect de la vie privée. Mais le déni va très au-delà du cas DSK, imprégnant la vie politique et intellectuelle de notre pays. Il se trouve au principe de la défense du modèle français. Il justifie la dénonciation de l'ultralibéralisme dans le pays le plus socialisé du monde développé, le refus de couper les dépenses publiques et la course folle aux grands projets étatiques non financés (des salles de concert aux lignes TGV), la croissance des budgets des collectivités territoriales et des transferts sociaux en dépit de la menace de dégradation d'une dette insoutenable, la multiplication des taxes et la distribution frénétique de pouvoir d'achat alors que la consommation est supérieure de 13 % à celle de nos voisins européens. mais que l'appareil de production s'effondre.

La négation du réel se retrouve dans les hypothèses de croissance comprises entre 1,6 et 2,5 % alors que l'activité n'a progressé que de 1,2 % par an depuis dix ans et que la reprise mondiale est fragilisée par le renouveau de l'inflation, le choc pétrolier et l'arrêt inéluctable des politiques budgétaires et monétaires expansives. Déni encore que la religion de l'égalité, qui masque une société de classe et de caste, mariant la haine des riches et la prolifération des privilèges, notamment en matière d'éducation, de santé ou de justice, ce qui explique le rejet brutal de la démonstration d'égalité effective devant la loi offerte par les Etats-Unis. Déni de plus  belle avec une diplomatie de pseudo-grande puis sance qui est passée à côté de la chute du mur de Berlin, de la réunification allemande et du printemps arabe, tout en se voyant ravir le leadership  de l'Europe par l'Allemagne, dont il est de bon ton de dénoncer la réussite. Déni toujours avec la trahison des clercs qui contribuent à entretenir les illusions au lieu de les combattre, à l'image de la nouvelle religion de l'optimisme dont la seule vertu miraculeuse, faisant l'économie des   réformes, est censée transformer trente années de déclin en épanouissement d'une puissance intermédiaire ou d'Alain Minc vantant le « coin de paradis » que constituerait une Europe clairement décadente.

Dominique Strauss-Kahn ne sera jamais président de la République, mais sa tragédie peut servir la France en contribuant à la dessiller et à la ramener vers la réalité. A court terme, le déni sert les populistes, car l'occultation des évidences par la plupart des partis et des intellectuels nourrit le procès des élites et donne de la crédibilité aux propositions les plus démagogiques. La France peut ainsi se targuer d'être la république où l'extrême droite, à travers Marine Le Pen, est devenue la championne de la cause des femmes et du combat pour leur dignité. A moyen terme, le choc provoqué par la déchéance de DSK pourrait être salutaire en transformant l'élection de 2012 en cure de désintoxication".


Le Point 26 mai 2011 Nicolas Baverez (économiste)

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

cordroc'h jean françois 06/06/2011 11:54



la négation de la réalité est dans le fait même de continuer à croire que l'homme parviendra un jour , grace à sa rationalité et à sa volonté ,à créer un système socio-économique au sein
duquel règeront , justice , égalité , fraternité , liberté etc...


L'homme refuse de voir qu'il est devenu totalement contre-nature le jour ou il a commencé à détourner certaines fonctions de son corps et de son esprit ,de leur véritable finalité , en
leur octroyant des finalités purement idéologiques , anthropocentriques et totalitaires , que l'on peut résumer ,en sa volonté de domination et d'assujettissement de la nature .C'est le matchisme
de l'homme envers la nature , que l'on retrouve dans la matchisme de l'homme envers la femme ,apparu au néolithique avec le dédut de l'agriculture ,de l'élevage et de la sédentarisation .La
domination de la femme par l'homme fait partie intégrante de la domination de la nature par l'homme ,permettant aux individus mâles de s'assurer de pouvoir disposer à leur guise de quoi
satisfaire leurs besions sexuels , et d'éviter ainsi de dépendre du bon vouloir des femmes . La femme dispose du véritable pouvoir qui est celui de donner la vie . L'homme sait qu'elle
pourrait très bien se passer de l'assurance de disposer d'un homme pour assurer la reproduction de l'espèce , il sait donc qu'il pourrait se retrouver réduit au  simple rôle de
reproducteur au service d'une communauté de femmes , et cela lui fait peur . Alors il prend les devants en inventant des mythes et des religions matchistes . Je sors du sujet ,mais je tenais à
préciser ma position envers le matchisme , qui pour moi est l'expression de la peur de l'homme face à la nature ,qui est à l'origine de la pensée rationnelle .



Tom 28/05/2011 23:34



Aberrant! Je veut bien lui donner raison sur certains point qui sont en fait les propos qu'il a voulu amener: reonsidérer le statut accordé aus politiques, le déni du réel, etc.. OK! Mais suint
en dessous des idées que je rejette totalement, elle ne sont pas le sujet mais on sent les affabulations qui soutiennent le dévllopement de la pensée de ce type.


Alors maintenant ce mec qui se dit économistes, et qui d'ailleurs est à la fois normalien et énarque alors dénoncer le "procès des élites" quand on en est le parfait représentant c'est un peu
facile, nous explique maintenant que:"l'on dénonce l'ultra libèralisme dans le pays le plus socialisé du monde"! Le pays le plus socialisé du monde, on croît rêver, ce monsieur parle également
(j'ai lu ça sur sa page wikipedia) d'un modèle francais "crypto staliniste". Or la France, sur le plan des heures travaillés, du contrat de travail est l'un des pays d'Europe les plus flexible
(il n'y a que l'Allemagne et le RU qui nous dépasse il me semble, or le RU se porte pas beaucoup mieux et il y a beaucoup à dire sur le cas allemand). Et puis alors le reste est encore mieux, mr.
Baverez dénonce une fiscalité trop lourde (une des moins progressive des pays dévellopés), même dénonciation de l'intervention étatique, c'est vrai qu'en 2008 on a fait fort contre la crise par
rapport aux USA! Ce Monsieur Baverez m'a l'air d'un anticommunisme primaire qui voit du socialisme dans un pays où l'intervention étatique part à veau-l'eau. Je ne vais pas vous dire qui publier,
ce n'est pas le but de ce message mais franchement il y a mieux je pense comme réferences...



laurence hansen-love 29/05/2011 19:39



Je pensais bien que vous n'approuveriez pas. Je 'lacoute tous les samedis sur Fr. Culture. Il est totu sauf "primaire".


 Je publie des textes de droite et de gauche, quand ils sont argumentés.


 Le déni de réalité me paraît en effet une clé très pertinente pour comprendre le malaise français.