Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 09:24

 

 

 

 

Madrid-manif.jpg

 

J'ai écouté attentivement ce matin l'émission de France Culture. Son bilan est catastrophique... http://www.lematin.ch/flashinfo/sans-illusions-professeurs-et-etudiants-manifestent-madrid-et-barcelone-2011-11-18

 

http://www.franceculture.fr/emission-l-invite-des-matins 

Je ne suis pas sûre d'avoir bien compris.
 Lui reproche-t-on d'avoir appliqué une politique keynesienne? D'avoir tout misé sur la croissance et l'investissement?

 Bref, de ne pas avoir anticipé, et de n'avoir pas su à temps imposer à l'Espagne la rigueur  (la baisse des dépenses publiques) qu'elle doit subir désormais avec ou sans les socialistes?
 Ce n'est pourtant pas ce que lui reprochent les indignés! Ils lui reprochent son incompétence..
 Soit.

 Mais qu'aurait-il dû faire?
 J'aimerais bien le savoir....  C'est important pour nous qui  attendons désormais le salut .. d'une politique socialiste?????

 

 (les profs manifestaient hier à Madrid: ils sont  obligés de faire deux heures sup, et leur salaire a été baissé de 5 % : ce qui nous attend?)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tom 28/11/2011 17:30


Ben si justement: un peu d'inflation ça profite aux exportations! Cela ne suffira pas à "éradiquer le chômage" mais peut donner la marge de manoeuvre dont nous avons désespérement besoin...

laurence hansen-love 28/11/2011 21:40



je lisais tout-à-lheure dans le Monde: la planche à billet, cela signifie une décennie perdue, comme ce fut le cas en Amérique du Sud.
 La seule solution c'est la baisse des dépenses publiques.. p 16 ("Le spectre de la décennie perdue") plus une relance au niveau européen.



Tom 24/11/2011 15:57


L'inflation n'a pas ruinée la France pendant les trentes glorieuses que je sache...
Ce qui est sur c'est que le chômage est en train de le faire, penser que la priorité c'est la lutte contre l'inflation c'est se priver de toute marge de manoeuvre...

laurence hansen-love 24/11/2011 21:59



Mais enfin, vous croyez sérieusement que de faire tourner la planche à billets cela va "éradiquer le chômage"?


 Les solutions préconisées (BCE et..) vont éviter un temps la faillite et l'éclatement de la zone Euro;  c'est tout. Cela ne résoud en  rien le pb de fond: concurrence
mondiale avec les pays émergents, travail trop cher  comparativement en Europe, industrialisation en déclin  etc...



Tom 23/11/2011 16:03


Je l'ais déjà dit: d'une part les allemands ne payeront pas tant que cela l'inflation, d'autre part c'est aujourd'hui la seule solution. Certes on peut la considérer comme une fuite en avant mais
c'est oublier que la rigeur que les allemands veulent imposer est un cercle vicieux des plus destructeurs (ajourd'hui nous allons perdre notre AAA parce que les marchés ont peur, du fait du plan
de rigeur, que nous avons adopté pour les rassurer, pour ne pas perdre notre AAA...), l'inflation et l'achat de la dette par la BCE nous laisse au moins les mains plus libres, nous permettant de
maintenir la demande et par là une certaine stabilitée économique indispensable au maintien des comptes publiques...


Quant aux monétaristes ils ne sont pas une émanation du point de vue allemand mais bien la "contre-réforme" libérale née dans les années 70 pour lutter contre la social-démocratie keynésienne et
dont on voit aujourd'hui les effets dévastateurs! Leur dogme est absurde et détaché de la realité pour une grande partie (quand bien même leurs thèses s'inspirent de génies comme Hayeck) et
noyaute aujourd'hui l'Europe, c'est leur point de vue qui est responsable de notre écart avec les Etats-Unis, de nos suppliques envers les chinois et le Brésil! L'europe a les ressources de la
première puissance économique mondiale, laissons la se gouverner elle-même, et pas par des idées d'un autre-âge, et elle se sauvera elle-même!

laurence hansen-love 23/11/2011 21:55



oui, on y va peut-être, à petits pas.. pendant ce temps la Chine s'enfonce.. à cause de l'inflation!


 Ce que vous prônez n'est rien d 'autre que l'inflation...



Jeff 21/11/2011 10:52


C'est vrai, les Allemands ont de bonnes raisons historiques de se méfier de l'inflation, mais il faut aussi se méfier des leçons de l'histoire si elles se transforment en dogmes. La stabilité
monétaire, c'est bien, mais si le prix à payer à un moment donné devient l'instabilité sociale (voire pire, avec la Gréce au bord de la désintégration civile), on peut se poser la
question d'une inflation maitrisée ("keynésienne") pour éviter le démantèlement de l'état social (la fin de l'idéal, pourtant raisonnable, du mouvement social-démocrate). Entre les
chiffres dans les tableaux Excel des institutions financières et le sort des humains, il me smeble que le choix ne devrait pas être difficile.

laurence hansen-love 21/11/2011 21:57



oui, enfin, c'est sûr... reste à convaincre les allemands..
 Sur le fond, fabriquer des billets de banque n'est qu'un expédient, tout de même... et ce sont eux , les allemands , qui payent (par l'inflation) au bout du compte...



Jeff 20/11/2011 10:52


En fait, la situation des "politiques" en Europe est partout inextricable, avec l'abdication devant l'obscurantisme financier. Le PSOE perd parce qu'il a pris des mesures d'austérité, mesures qui
pourtant, et c'est annoncé clairement seront pire encore avec le PP. Tout ça n'a aucun sens, tant qu'on ne s'attaque pas au problème central, le fétichisme de la monnaie abstraite. En Europe, ce
ne peut être l'affaire d'un seul pays.


L'urgence maintenant, c'est de libérer la BCE des dogmes monétaristes pour qu'elle fasse son travail au service des humains et du monde réel.


La planche à billet...ou le chaos...


 

laurence hansen-love 20/11/2011 21:32



Dogmes monétaristes? Le point de vue des allemands?.. je crois qu'il peut se comprendre, non? Car l'inflation ne peut être qu'une fausse solution au pb des dettes...


 Même si actuellement on ne voit pas comment faire autrement.