Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 09:50

Merci beaucoup à Zaki Laïdi ( Directeur de recherche à Sciences-Po).

 Il explique pourquoi le slogan protectionniste est une "imbecillité" (comme moi) mais avec des arguments d'économiste, entre autres..
 Excellent papier!

 

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/06/29/absurde-demondialisation_1542434_3232.html

 

 Conclusion: "La démondialisation, c'est la thèse de la préférence nationale appliquée à l'économie. Elle est économiquement inefficace et politiquement effrayante"

A méditer avent votre épreuve!

 

 (voyez aussi à ce sujet le point de vue de Montesquieu, Kant, Constant etc.. sur les bienfaits du commarce)

 

 

 Il est aussi pour la taxe carbone (comme moi). On se souvient qu'elle a été combattue par le PS ..

 

"Taxe carbone et idées courtes":

 

http://hansen-love.blogspot.com/2009/09/taxe-carbone-et-idees-courtes.html

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Tom 04/07/2011 16:02



Je vous rejoint en partie demain (ce qui donne des phrases étranges)...



demain 02/07/2011 20:14




J’ai dit l'État, je voulais parler d’institutions légitimes, et en
premier lieu de l’UE. Mais c’est peut-être le président de gauche français, élu en 2012 sur le thème du protectionnisme, qui poussera l’Europe à l’appliquer ?  Je raisonne en
ensembles régionaux, et rejoins l’analyse de Todd. La préférence communautaire étant dans le Traité de Rome, un protectionnisme européen n’est ni une imbécillité, ni absurde, ni
irréaliste.


Soyons honnêtes, l’histoire de l’iphone ne représente qu’une petite part de la mondialisation. Ce n’est pas parce
qu’il est fabriqué à 96% dans les pays riches qu’il doit être épargné d’écotaxes si les matériaux sont polluants et viennent des quatre coins du monde. On compense d’abord l’empreinte sociale et
écologique d’un produit, pas le fait qu’il soit étranger. Et puis les multinationales ne sont pas la démocratie et doivent être soumises à la démocratie, dans une certaine mesure.    
 


Comment peut-on croire une seule seconde que des commandes chez Boeing
vont aider l’industrie européenne ? Et des commandes chez Airbus l’industrie américaine ? L’argument des multinationales insensibles au protectionnisme est à prendre en compte mais reste
secondaire. D’ailleurs, le protectionnisme est tellement inefficace que la Chine et les USA (avec leur lot de multinationales) en usent allègrement !... Nous sommes les seuls à ne rien vouloir
voir !


Quant à l'éloge des frontières, il est déjà sur ma "liste à lire". 



laurence hansen-love 03/07/2011 23:09



 Alors bonne lecture!



silistrs 01/07/2011 20:49



Lisez tous l'ecxellntissime ouvrage de R. Debray, "Eloge des frontières", vous comprendrez tous sur les faux semblants de la mondialisation avec un style qui déguste avec des couverts de
porcelaine.



laurence hansen-love 01/07/2011 22:32



Oui je l'ai largement recommandé et cité ici. Mais je ne pense pas que Regis Debray soit un partisan de la "démondialisation" pour autant.



demain 01/07/2011 13:11



Bonjour,


 Je tiens d'abord à vous remercier pour votre blog
utile et bien tenu que je consulte souvent (je commente pour la 1re fois). Mais je ne suis pas d'accord : l'article
est un peu biaisé. 


La « démondialisation » (le terme est mauvais) correspond en fait à une mondialisation par le haut. Ce n’est pas une
préférence nationale, c’est une préférence sociale et écologique :


Les hommes et leur habitat sont détruits par des modes de production sauvages (dumping). En Europe, nous
encourageons ces pratiques en consommant ces produits antisociaux et « antiécologiques », car ces modes de production sont très (trop) compétitifs. L’homo oeconomicus étant
irrationnel, il achète les produits à bas coût alors qu’il sait que ça encourage délocalisations, formes d'esclavage moderne et pollution. Homo oeconomicus sait
que cela influe négativement sur lui-même et la nature – mais que voulez-vous ! – il achète le moins cher, irrationalité oblige.


Heureusement, lorsque le comportement de l’homme est néfaste à l’homme, il y a l'État. « L'Étatest la muselière que l’homme a imposé à l’homme, cette bête carnassière » (Schopenhauer... c'est dans le
questionnaire !).


L'État doit
rationaliser les comportements en faisant en sorte que l’homme consomme ce qui est le moins néfaste à la communauté et à l’humanité en général. C’est-à-dire en rehaussant les prix qui ne
respectent pas les normes sociales et écologiques. Ainsi, il faudrait
indexer les taxes aux frontières sur deux critères : le salaire et l’empreinte écologique  (notamment le poids en CO2 d'un produit). Ce n’est pas une sortie de l’économie mondiale : c’est un
léger réajustement. Lorsque les salaires déloyaux auront augmenté, les taxes aux frontières diminueront ipso facto. C’est la mondialisation libérale qui est néfaste, par sa démesure...



(j'ai fait un peu long,
désolé )



laurence hansen-love 01/07/2011 17:03



oui cela paraît raisonnable. mais quand vous parlez de l'Etat, vous voulez dire: l'Etat français?


 Faut-il aussi taxer tout ce qui provient d'Europe?
 Et il y a le pb des produits qui sont fabriqués en même temps dans de muliples pays. Voyez ce soir l'édito du Monde qui revient encore sur ce sujet.



max 30/06/2011 13:50



Cet article est par ailleurs génial!



laurence hansen-love 30/06/2011 17:04



exact..