Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 13:54

Liquidateurs

 

La catastrophe de Fukoshima illustre bien ce que Heidegger dit de la technique.
 La technique n'est pas  ( n'est plus depuis longtemps?),un ensemble de machines et de procédés conçus par l'homme pour servi ses intérêts. La technique est un processus autonome qui fonctionne selon se propre logique et que l'homme ne maîtrises plus du tout. A terme,  il conduit à l'autodestruction de l'humanité.

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Cordroch J F 30/03/2011 13:21



Tout ce que créé ,invente et réalise l'homme dans les domaines scientifiques et technologique ,est fait dans la croyance qu'il contrôle et maîtrise suffisamment ces matières ,et que les
risques sont donc précisément calculés .Il est dans l'obligation de croire cela , il s'aveugle donc lui-même ,pour ne pas voir qu'en réalité ,ses réalisations ne sont absolument pas à l'abri des
aléas de la nature , ni des risques qu'engendre la complexité résultant de la multiplication des structures artificielles produites par la volonté humaine de se séparer toujours plus de la
nature.Si l'homme ne se voilait pas la face pour ne pas voir les dangers de certaines de ses inventions, il ne pourrait plus continuer sa fuite en avant et se retrouverait confronté à son
incapacité de vivre de manière simple et naturelle .Incapacité due à la peur de se retrouver face à sa cassure originelle , à sa séparation prématurée de la nature, lors de la satisfaction de
certains de ses besoins fondamentaux ,nécéssitant un abandon de toute mascarade culturelle prédéfinie par une normalisation rationnelle ,qu'une majorité s'empresse d'adopter .


Il est évident que l'on ne peut sortir d'un coup de baguette magique de l'aliénation sociale et culturelle normalisée ,sensée libérer l'homme de sa dépendance de la nature pour la
satisfaction de ses besoins vitaux.Cette désaliénation ne se fera que contrainte et forcée ,après que tous les moyens artificiels de substitution aient été utilisés en ayant épuisé pour cela les
ressources naturelles .Ce qui se passe en ce moment avec le nucléaire annonce ce qui se passera avec la pensée rationnelle ,la logique et la raison humaines , lorsqu'elles sont au service
d'idéologies de domination et de pouvoir s'exerçant sur le processus naturel de vie .


En écrivant cela ,je ne suis pas pessimiste ,ni défaitiste, au contraire ,je vis intensément et profondément chaque instant de mon existence , j'ai des enfants,et c'est justement cela qui
me permet de surpasser la peur qu'éprouve la pluspart des gens , ne possédant pas  en eux suffisamment de force vitale , de liens fondamentaux avec la nature ,permettant de vivre
pleinement et simplement sa "petite vie" tout en conservant une vision réaliste des choses ,somme toute pas très gaies .La peur que certains utilisent pour mieux pouvoir exercer leur
emprise sur les individus , n'a pas prise sur moi .


Je n'écris pas cela pour me flatter ,ni pour me faire passer pour quelqu'un d'exeptionnel ,car  j'ai simplement eu de la chance ,je ne suis donc pour pas grand chose dans ce que je
suis . Mais je tenais à montrer que rien n'évoluera de manière générale , si rien n'évolue au niveau de l'individu , qui doit avant toute autre chose ne plus avoir peur ,pour ne plus se faire
exploiter . La peur empêche le réalisme , la clairvoyance , qui sont autres chose que la raison et la rationalité .


 



Sylvie Jamet, l'Accordéonaute Bio 30/03/2011 12:46



Pour répondre à Jonas :


un article de Dominique Leglu paru sur son blog sur le Nouvel Obs.com le 29 mars 2011 à 22:14 :


http://sciencepourvousetmoi.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/03/29/fukushima


-suite22-inquietudes-de-physiciens-asiatiques.html


Je cite :
[


FUKUSHIMA (suite22) INQUIETUDES DE PHYSICIENS ASIATIQUES
 


Mardi 29. 22H. A l’heure qu’il est, après que des tonnes d’eau ont été injectées depuis les dé


buts de la catastrophe, le 11 mars, afin de refroidir les réacteurs ainsi que les piscines de combustible usagé à la centrale de Fukushima, la question se pose désormais de la pomper. Tout en
essayant de la décontaminer au mieux. D’où l’aide proposée par le groupe français Areva, en envoyant notamment cinq experts spécialisés dans la décontamination des effluents radioactifs.


Pendant ce temps, sans attendre, des physiciens spécialistes du nucléaire (notamment en matière de sécurité et d’armement) commencent à tirer des « Leçons de Fukushima ». Des leçons pour… l’Asie,
selon une tribune publiée par le Pakistanais A.H. Nayyar, à l’université renommée LUMS de Lahore (Pakistan), avec l’Américano-Pakistanais Zia Mian et l’Indien M.V. Ramana, tous deux actuellement
à l’université de Princeton (Etats-Unis).


Ils tirent six leçons, que l’on peut lire dans leur intégralité sur ce site en anglais (1) [nous essayerons de proposer aussi rapidement que possible la traduction intégrale]. En attendant, nous
résumons ici brièvement leurs inquiétudes de spécialistes, qui se demandent si l’extension actuelle du nucléaire civil (d’ailleurs parfois lié au militaire) dans cette région du monde, ne mène
pas sur une voie dont il sera difficile de se dégager. Ce qui leur semble manifestement périlleux.


La première leçon, formulée à l’intention du « public d’Asie du Sud et des décideurs », c’est la « sous-estimation de la probabilité et de la gravité des accidents possibles ». Bref, ils mettent
en garde contre un excès de confiance. Et de rappeler que les catastrophes naturelles « ne font que rendre plus probables les accidents nucléaires » (2è leçon). La troisième, qui est peut-être la
plus virulente, à sa manière, vient du constat que « les accidents nucléaires sont un résultat de la nature même de la technologie nucléaire ». Ils ont tous eu lieu (Tchernobyl, Three Mile
Island, Windscale, Chalk River) dans des pays qui étaient dotés d’une réelle expertise, insistent-ils. Et peu importe que les réacteurs soient de conceptions différentes (4è leçon), voire qu’on y
injecte encore plus d’argent pour la sûreté (5è leçon). Ils n’y croient pas. Dernière leçon et ce n’est pas la moins importante : « les réacteurs nucléaires et les gens ne font pas bon ménage ».
En clair, les villes à la démographie galopante commencent à se rapprocher des centrales déjà existantes et ils ne voient pas comment il pourra être possible de les évacuer en cas d’accident.


Nul doute qu’une telle prise de position, venant de ressortissants de pays connaissant un fort développement comme l’Inde, ainsi que cette signature croisée de deux Pakistanais et d’un Indien,
fait montre d’une réelle audace.


1)      http://www.dawn.com/2011/03/27/fukushima-lessons.html

] Fin de l'article de Dominique Leglu
 


 



laurence hansen-love 30/03/2011 19:18



merci encore!



Sylvie Jamet, l'Accordéonaute Bio 30/03/2011 12:40



Rappelons-le encore et toujours : le "recyclage" aberrant du plutonium
dans le MOX, aussi injustifiable économiquement que techniquement (en
gros c'est juste pour ne pas avouer qu'on a dépensé des milliards dans
une impasse technologique), est une invention française.

Le MOX est fabriqué à Marcoule dans le Gard à partir du plutonium des
barres de combustible usé centralisées à La Hague. Ensuite il part au
Japon par bateau, et les déchets font le chemin inverse.

Le réacteur N°3 de la centrale de Fukushima était le seul alimenté en MOX.
Or de nombreux indices laissent penser que le coeur du réacteur N°3 a
explosé lundi 14 mars à 11h 01 (heure locale) (explosion verticale
beaucoup plus violente que les nombreuses explosions d'hydrogène)
Ce qui signifie que nous nous trouvons dans une situation de type
Tchernobyl "à coeur ouvert", mais avec du combustible comportant 7% de
plutonium. (soit 300 kgs de Pu239 semble-t-il )


----------------------------------------------------------

Norme sanitaire
Irradiation maximum par inhalation, sur un an : 300 Bq pour un adulte.

Demi-vie radioactive de l'uranium : 4,5 milliards d'années.
Activité native en Becquerels : 40000 Bq/gramme

Demi-vie radioactive du plutonium : 24000 ans.
Activité native en Becquerels : 2 300 000 000 Bq/gramme
( 2,3 MILLIARDS de Becquerels/gramme )
Dose mortelle de plutonium par inhalation : un microgramme.
(cancer du poumon foudroyant)


Sylvie Jamet, l'Accordéonaute Bio
http://www.facebook.com/AccordeonauteBio
Accordion and Music Blog
Blog Généraliste de Musique et d'Accordéon
http://sylviejamet.over-blog.com



laurence hansen-love 30/03/2011 19:18



merci ! Je ne savais pas tout cela..



Cordroch J F 30/03/2011 11:21



Vous avez raison Laurence ,il faut que quelqu'un commence . C'est évident que cela va entrainer un boulversement dans le fonctionnement de nos systèmes ,et dans les habitudes de vie des individus
.Ceux qui auront anticipé la chose supporteront beaucoup mieux ce chamboulement . De toute manière si ce ne sont pas les écolos , ou autres mouvements anti-nucléaire qui réclament l'arrêt
progressif du nucléaire , la réalité se chargera de le faire , car ne nous leurrons pas , il y aura d'autres catastrophes ,c'est évident et prévisible .


Avant de se soucier du confort matériel des populations ,nos gouvernements devraient d'abord se charger de leur confort psychologique en cessant d'entretenir chez elles, la peur et
l'insécurité ,afin d'avoir du grain à moudre ,justifiant ainsi leurs rôles de protecteurs .



Samuel 29/03/2011 21:51



la véritable essence du probleeme reside en partie dans la tendance qu'on les hommes à se représenter les risques technologiques comme des risques "naturels"