Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 16:26

C'est un conseil de Epictète aux philosophes, qui l'oublient parfois, par le temps qui courent...

 

[PLUS QU'UNE CONNAISSANCE THÉORIQUE, .. LA PHILOSOPHIE EST UNE MANIÈRE DE VIVRE ET D'AGIR...]
{XLVI]

"Ne te dis jamais philosophe, ne parle pas abondamment, devant les profanes, des principes de la philosophie ; mais agis selon ces principes. Par exemple, dans un banquet, ne dis pas comment il faut manger, mais mange comme il faut. Souviens-toi en effet que Socrate était à ce  point dépouillé de pédantisme que, si des gens venaient à lui
pour qu'il les présente à des philosophes, il les conduisait luimême ; tant il acceptait d'être dédaigné.
Et si, dans une réunion de profanes, la conversation tombe sur quelque principe philosophique, garde le silence tant que tu le peux; car le risque est grand que tu ne recraches trop vite ce que tu n'as pas digéré. Alors, si quelqu'un te dit que tu es un ignorant et que tu n'en es pas meurtri, sache que tu commences à être philosophe. Car ce n'est pas en donnant de l'herbe aux bergers que les brebis montrent qu'elles ont bien mangé, mais en digérant leur nourriture au-dedans et en fournissant au-dehors de la laine et du lait. Toi non plus donc, ne montre pas aux gens les principes de la philosophie, mais digère-les et montre les oeuvres qu'ils produisent".(Manuel)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Cordroch J F 08/06/2011 10:03



On ne devient pas philosophe par apprentissage d'une méthode de réflexion ,on l'est d'abord sans le savoir a travers sa manière de vivre ,sa perception de la réalité ,les émotions que l'on
éprouve au contact de celle-ci ,etc... tout cela dépendant de sa sensibilité et de sa réceptivité ,qui elles dépendent des relations que nous avons eu avec ce qui était pour nous la première
réalité , à savoir ,notre mère ,durant nos trois à huit premières années de notre vie .


On devient philosophe en parvenant à mettre les mots sur notre perception de la réalité , sur les relations que nous entretenons avec elle , et les émotions que nous éprouvons .Tout le travail
d'établissement des relalions entre les choses se fait automatiquement ,grace à un fonctionnement du cerveau non parasité par un trop important conditionnement éducatif .La philosophie apparait
donc comme un révélateur de ce qui est imprimé en nous , et les mots sont ce qui permet cette révélation .A un philosophe en herbe tel que je le conçois , il reste donc simplement à acquérir un
vocabulaire suffisant , et non pas une méthode de penser , cette méthode étant celle que le fonctionnement naturel du cerveau ,procédant par assimilation des différentes données perçues par les
sens et produisant des émotions ,qui elles sont les fixateurs de ces données .Dans ce processus ,ce n'est pas le philosophe qui produit la pensée par l'application d'une méthode de réflexion
acquise au sein d'un enseignement ,mais la pensée se produisant elle-même en tant que processus naturel ,qui fait d'un individu ,un philosophe .


Un tel philosope est dans l'obligation de se taire , car il n'obeit pas à un besoin de se montrer philosophe , il ne fait que s'adapter en permanence à la diversité des situations et des
personnes . Or ,il perçoit instantanément que ces personnes ne sont pas disposées à entendre certaines choses qu'il est peut-être le seul à percevoir , et il sait pourquoi on ne veut pas entendre
ses idées .D'autre part ,un tel philosophe sait rester humble ,car il sait qu'il est ce qu'il est ,du seul fait du hasard , de concours  de circonstances lui ayant été favorables .


Un philosophe ne peut avoir aucune idée définitive sur aucun sujet , il doit se tenir prêt à adapter en permanence sa vision au mouvement perpétuel de la réalité .Il est avavnt tout un être bien
vivant ,passionné par la diversité et les différences des choses et des êtres ,éprouvant de multiples émotions qu'il ne fuit pas ? C'est une personne naturellement curieuse ,s'intéressant à tout,
et qui ne cherche ,ni n'attend rien de particulier de la vie , qui est donc capable de la laisser se dérouler selon les rencontres imprévisibles se produisant en son sein .


Un tel philosophe n'a donc aucune leçon à donner à personne ,il sait que l'homme ,derrière l'apparence de maître de son existence qu'il entretient , ne contrôle rien ,et que la seule chose qu'il
maîtrise est l'illusion qu'il entretient de lui-même .



Tom 06/06/2011 21:34



Ho c'est bien dit!