Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 13:24

Piss-christ-casse.jpg 

 

 

L'article de Jean Clair paru ce mois-ci dans Causeur  arrive à point nommé!

 En voici quelques extraits:

 

  

 

 François Miclo:

 « Quel est cet hiver de la culture que vous prophétisez ?

  «[ …]La prolifération fébrile des « biens culturels » va de pair avec la longue agonie de la culture qui se dépouille et ressemble à une branche morte recouverte par le manteau de neige grisâtre de la laideur, de la technique et de la marchandisation ».

[…]

« Notre époque vit dans la haine du beau et dans la délectation de l’avilissement »

[…]

« Il n'y a plus ni tenue ni retenue. Cet art mutant correspond à l'état infantile décrit par Freud, où le nourrisson tout-puissant ne produit jamais que sa propre déjection pour l'offrir à sa mère. C'est l'incontinence du moi: « je pisse donc je pense! » Retour au primitif, dans le registre du répugnant en prime. C'est la négation même de l'art, puisque celui-ci naît précisément de la sublimation du réel, transformant jusqu'aux éléments naturels comme le fumier ou la terre en matériaux précieux, pigments, ocres, huiles, vernis qui, soumis à des canons esthétiques, permettent de représenter un univers transcendant du Bien et du Beau ».

[…]

« Le musée-patrimoine devient le musée-marché. Quant aux oeuvres,  louées moyennant finance, et non plus prêtées, elles deviennent de vulgaires produits utilisés pour la fabrication de ces autres produits que sont les expositions thématiques dites « de prestige », surtout quand elles sont organisées à l'étranger avec le concours d'une multinationale du divertissement. Dans ce monde où la culture a été bannie, la valeur esthétique est détrônée par la valeur marchande et le raffinement par le culte de la laideur, « dérangeante » de préférence ».

[…]

 

« Le visiteur de musée est une sorte de pèlerin moderne. Ses pas, comme ceux des pèlerins à la fin du Moyen Âge, sont guidés par l'espoir de trouver un salut et un sens non plus dans les saints, le Christ ou la Vierge, mais dans une supposée jouissance esthétique. Cet espoir s'achève sur une désillusion et un désarroi communs. La solitude de l'homme moderne le pousse à aller en troupeau dans les musées, comme si se rassembler dans un lieu clos pour regarder des oeuvres sans les voir allait recréer des liens qui n'existent plus ».

 

 Jean Clair  La nuit des musées Causeur Avril 2011

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Tom 10/05/2011 09:29



Je m'adressais (jadis) à Jonas...



Tom 20/04/2011 09:13



Pour le causeur je n'en sais trop rien. Pour l'existence de réac' je peut vous assurer que ce n'est pas un fantasme. "Ne pas aborder les sujets qui fâchent" vous vous entendez? On croirait
entendre Copé, Guéant, ou autres représentants de la Droite "decomplexée" celle qui chez Zemmour ne retient que l'islamophobie et la xénophobie, celle qui dit qu'il n'y a "pas de tabou"! C'est
pratique, tant pour remettre en cause notre modèle sociale que la dignitée des êtres humains ou la laïcité à la francaise. Celle qui va juqu'à dire, quand on s'insurge de sa politique, "Il règne
aujourd'hui un parfum nauséabond de nuit du 4 Août" (Copé). Alors à votre place je réflechirais avant de dire que réac n'est qu'un "mot-valise" (?).



laurence hansen-love 20/04/2011 19:09



A qui vous adressez-vous?



Jonas 19/04/2011 19:16



Bonjour Laurence, 


Le mot réac est devenu un mot valise derrière lequel l'autre s'abrite pour ne pas  aborder les sujets qui fâchent .J'ai beaucoup de respect pour toute l'équipe de Causeur même si je ne
partage pas tout. Je trouve Elisabeth Levy courageuse et batailleuse.


Pour Daniel Arasse c'est  le détail et la virtuosité qui me captent, et m'impressionnent.



laurence hansen-love 19/04/2011 21:58



 Bonsir Jonas,


OUi, je comprends.
Une de mes jeunes anciennes élèves et amie maintenant travaille pour Causeur, elle est vraiment brillante (Isabelle Marchandier). C'est elle qui m'a fait connaître la revue.



Jonas 19/04/2011 16:52



Bonjour Laurence, 


Merci d'avoir reproduit cet article que j'ai lu avec ravissement dans Causeur de ce mois. 


Comment ne pas penser à Daniel Arasse en mettant les pieds  dans un musée. Je ne comprends rien à l'Art moderne n'ayant aucune éducation dans ce domaine, je reste insensible sans le
condamner, n'étant pas outillé pour le faire.



laurence hansen-love 19/04/2011 17:49



 


 Bonsoir Jonas,


Que voulez-vous dire à propos de Daniel Arasse? (Le détail? la virtuosité, le savoir-faire?)


Ah vous lisez Causeur? Vous êtes "réac"?