Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 11:47

Une fois de plus nous importons un système américain.. mais ce qui est étonnant c'est que l'on se fécilicite et s' auto-congratule comme si nous en étions les inventeurs!

 Après le passage du septennat au  quinquennat, nous  détruisons un peu plus la phlosophie de la  5 e république, qui impliquait un équilibre savant entre le Parlement et l'exécutif..
 Qui ne voit que l'adoption des primaires (qui a son mérite aux Etats-Unis, notamment de faire surgir de nouveaux candidats, comme Obama - rien de tel pour le moment en France) aura surtout pour conséquence prévisible:

 1) De "présidentialiser" toujours plus la politique  française, ce qui n'est ps spécialement démocratique

2) De la polariser en deux blocs, comme aux Etats-Unis, ce qui est dommage pour les outsiders

3) De renforcer sans cesse le pouvoir des médias, qui ont trouvé de quoi nous distraire depuis deux mois

 

Et surtout : de renforcer sans cesser le côté "spectacle" de la politique, de plus en plus apparentée à une course de chevaux, où à un marathon, avec sauts d'obstacles, relais etc... Finalement le gagnant c'est le plus beau, le plus alerte, le plus rigolo ou le plus démagogue ou les trois à la fois (encore mieux). Quant aux chevaux fatigués, on les achève ...  il n'y a pas de place pour les "has been" (Ségolène)  dans ce type de  compétition.  Le spectateur veut du neuf. D'où le succès du plus charmeur,  des plus fringants  etc... Quant  aux idées, dans tout cela, qui s'en soucie?

 

 J'entendais hier Hollande prôner la "justice écologique" .. étrange concept?

 Le pire, pour finir, c'est que les campagnes électorales vont durer quasiment un an maintenant. Un an tous les 5 ans, c'est beaucoup...

 

 Vous l'aurez compris, je ne suis pas aussi emballée que nos commentateurs médiatiques. J'attends de voir ce qu'il en sera quand la droite "nous" imitera et que les primaires UMP occuperont les UNE pendant des semaines..

 Mais aujourdhui, c'est la fête..

 

 PS (cest le cas de le dire): j'attends avec impatience la décision de Ségolène Royal. Il me semble que c'est elle qui va faire pencher la balance. Quel sera l'élu(e)  de son coeur: son ex-, ou bien son éternelle rivale?)

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans actualité politique
commenter cet article

commentaires

Cordroch J F 12/10/2011 12:13



Salut Tom .


Je ne considère pas ce que met Montebourg dans son programme ( Démondialisation , assainissement du système financier avec tout ce que cela implique comme réformes radicales ....) comme des
idées , c'est à dire une pensée résultant d'analyses et de réflexions profondes de la réalité de la situation ,mais plus comme des slogans électoralistes . Cela vaut d'ailleurs pour tout
prétendant au poste de président . Que peuvent-ils réellement faire d'autre ?Ils ne sont que des pièces sur l'échiquier qui ne sont ,ni le roi , ni la reine , ni la tour , le cavalier peut-être
et encore .Vous êtes encore un pion dans la partie Tom , moi je m'y suis retiré , nous n'avons donc pas la même vision , cela n'empêche que j'apprécie beaucoup votre présence sur ce blog .



Tom 12/10/2011 09:15



Ah oui ça je suis pour, c'est pour ça que je disais qu'il y avait eu dénaturation! Mais dès l'origine la cinquième République contenait ces défauts en germe, elle est une République de crise pas
de longue période...



laurence hansen-love 13/10/2011 13:45



pour l'américanisation de la vie politique? Ca par exemple!



Tom 11/10/2011 17:18



Je ne fais pas la même analyse que vous Jean-Francois: le score de montebourg c'est la preuve que le peuple au contraire ne se limite pas aux personnes mais aussi aux idées (hélas pas les
miennes)...
Pour Segolène elle avait raison de dire qu'il ne fallait pas croire les sondages! Blague à part elle avait dit que choisir entre Hollande et Aubry c'était choisir entre: "Celui qui l'a trahi et
celle qui l'a volé" (au passage on est sur que Segolène avait gagné l'élection du secrétaire génerale, une des raisons pour lesquelles je suis opposé à Aubry...).
En tout cas je ne partage pas votre analyse de la cinquième République (par contre je suis d'accord sur un point: les évolutions qu'elle a subie sont bien la preuve d'un changement de nature...):
à quel moment dite moi y a t'il eu un équilibre entre exécutif et parlement? Le passage à l'élection au suffrage universel pour le président qui avait soulevé tous les parlementaire contre De
Gaulle avant de se voir dissous est bien la preuve que dès les origines il y avait désequilibre....



laurence hansen-love 11/10/2011 21:12



ah bon... moi je trouve que c'était bien la V république, avec le chef d'Etat élu pour 7 ans, et l'élection du parlement déconnectée...


Surtotu, c'était bien d'avoir un chef d'Etat qui n'était pas tout le temps en campagne électorale!



Aresh 11/10/2011 14:39



 


J'ai eu une réaction similaire -- de dégoût --, lorsque j'ai vu et entendu qui les pontes de l'UMP, qui les candidats socialistes, non seulement se féliciter de l'organisation de la primaire,
mais aussi de ses supposées qualitées démocratiques, de sa très évidente modernité, et du même coup, de proposer une extension à "tous les niveaux" (Fillon) après 2012.


C'est catastrophique, parce que contrairement à ce que croit l'opinion, c'est d'une manière le retour du régime des partis, mais d'une manière louvoyée, média-tisée. Montebourg, dans le débat,
était dans son rôle lorsqu'il ne voulait "pas de compromis" avec la droite, lorsque lui et d'autres voulaient des solutions qu'ils jugeaient "de gauche". Mais, lorsque les primaires seront
généralisées, si chacun pense dans son coin, débat dans son coin, et se fait pratiquement élire dans son coin, est-ce qu'on se figure un peu ce qu'on est en train de perdre ?  


Pour réussir à poser ces questions au PS, ce parti de sourds, du moins, réussir à les faire entendre à gauche, il faudra -- c'est peut-être un tropisme de jeune -- une révolte. Réfléchie, mais
une révolte. Pour réfléchir, c'est fait, mais après je me sens assez seul.


http://mort-du-ps.blogspot.com/



laurence hansen-love 11/10/2011 21:07



  Coucou, haut les coeurs!



nath01 11/10/2011 07:41



bonjour,


votre analyse recoupe en grande partie ce que dit le prof de sciences politiques Rémi Lefebvre (Reims et Lille), qui vient de publier un petit livre sur ce sujet, voir par exemple ici :


http://www.franceculture.com/emission-la-suite-dans-les-idees-primaires-socialistes-deverrouiller-le-parti-ou-le-liquider-2011-09



laurence hansen-love 11/10/2011 21:01



 Tiens , tiens...bizarre, bizarre...


 J'ai entendu aussi J.P. Legoff qui disait tout pareil...