Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 14:50

Selon Rousseau, c'est  l'inégalité qui est à la source de la méchanceté des hommes, celle des maîtres mais aussi celle de leurs esclaves.

 La république n'est donc envisageable que dans la frugalité,  hors de laquelle les citoyens ne peuvent être vertueux:

 

« Il faut de la poudre à nos perruques, c’est pourquoi tant de  pauvres n’ont pas de pain » (Discours sur les sciences et les arts, 1751)

 « La première source du mal, c’est l’inégalité ; de l’inégalité sont venues les richesses […] Des richesses sont nées le luxe et l’oisiveté ..." (Discours sur les sciences et les arts, 1751)

 

« Que deviendra la vertu quand il faudra s’enrichir à tout prix ? »

 

 « On avance que les premiers hommes furent méchants, dont il suit que l’homme est méchant naturellement. Ceci n’est pas une assertion de légère importance ; il me semble qu’elle eût bien la peine d’être prouvée. Les Annales de tous les peuples qu’on ose citer en preuve, sont beaucoup plus favorables à la supposition contraire ; et il faudrait bien des témoignages pour m’obliger de croire une absurdité. Avant que ces mots affreux de tien et de mien fussent inventés ; avant qu’il y eût de cette espèce d’hommes cruels et brutaux qu’on appelle maîtres, et de cette autre espèce d’hommes fripons et menteurs qu’on appelle esclaves ; avant qu’il y eût des hommes assez abominables pour oser avoir du superflu pendant que d’autres hommes meurent de faim ; avant qu’une dépendance mutuelle les eût tous forcés à devenir fourbes, jaloux et traîtres ; je voudrais bien qu’on m’expliquât en quoi pouvaient consister ces vices, ces crimes qu’on leur reproche avec tant d’emphase ». (Discours sur les sciences et les arts, dernière réponse, Ed. de la Pléiade, Tome III, p 80.)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Stéphanie 12/12/2011 10:34


Je relis le commentaire de Cordroch et je vois qu'il considére l'absence comme un manque .


C'est évident à la lécture de son commentaire .


Moi , dans ma pérception mystique , je considére Que Dieu se maniféste à (nous?) à moi par son absence et je considére cette absence non pas comme un manque mais comme un don Divin et ce don est
une faille par laquelle peut apparaitre le Monde , une faille par laquelle le monde peut advenir et éternellement advenir et c'est là le début de l'éspace et du temps .... Mais à mon sens c'est
le don de l'absence Divine qui se maniféste à priori à moi , à moi qui considére que seul mon corps est vraiment présent à priori : Ma présence et l'absence Divine , voilà ma percéption
primordiale. Et cette absence agissante prend ensuite la forme du vide et du silence dans l'univers . A mon sens l'univers est essentiellement composé du vide et du silence qui se déploient
à l'infini .... Alors peuvent apparaitre les phénoménes et les êtres .... et les signes qui les relient ..... Alors je peux advenir au monde en tant que sujet conscient ..... Voila ma concéption
mystique de ma vie .

Stéphanie 09/12/2011 22:38


J'ai écrit : C'est en s'absentant que Dieu permet au monde de se maniféster . J'ai écrit : Dieu se maniféste au monde par son absence . J'ai écrit : le monde n'existe pas en fait ... C'est à peu
prés cela que j'ai écrit ... Donc je pense que le monde existe mais pas en fait ? ... Alors je pense que le monde n'existe qu'en devenir permanent . Le monde n'est pas un objet constitué ou réel
mais un devenir permanent , pas un fait . Pas un être . Pas même un objet ... Un devenir complétement un devenir . Une absence agissante .


Bon , je me sers mal des mots et je leur donne un sens personnel puisque je ne sais pas m'en servir alors fatalement ce n'est pas clair ...


Par exemple je peux utiliser des images poétiques pour expliquer ma concéption du Divin , mais bien sûr l'image a ses limites . Dieu est semblable à l'océan qui en se retirant laisse émerger la
terre . Ainsi Dieu en s'absentant laisse apparaitre le monde ou plutôt lui laisse la liberté d'apparaitre . Mais l'absence , le retrait de Dieu est éternel et ainsi l'émergence du monde à sa
propre liberté est éternelle aussi et ainsi la vérité est toujours au delà de l'horizon . Voilà , ma logique est irrationnelle mais poétique ou mystique .


Vouloir me ramener à la raison raisonnante est à mon sens une erreur .

Stéphanie 09/12/2011 09:36


Cordroch . Non , ce n'est pas du tout ce que je pense . En fait ce que je pense est irrationnel .


C'est une concéption absolument mystique et poétique du Divin .


Je crois que vous essayez de rationnaliser ma pensée . Je crois que vous essayez de me rammener à la raison .


Bon , à propos du monde ou de l'univers : Je pense que l'univers n'existe pas en fait . Mais ce serait trop long à expliquer .


Pour simplifier : Je pense que l'abcence existe en tant que réalité objéctive .


Voila Cordroch ... Ce sont mes concéptions . Bon , je n'expliquerai pas plus que cela parcequ'ensuite ce serait de la réthorique alambiquée et je n'y tiend pas .


Désolée si mon commentaire vous déçoit .

Stéphanie 06/12/2011 21:07


Je pense que le "ON" est une sorte de matrice totalitaire à l'interieur de laquelle l'humanité tente de s'inventer dieu ... et je pense que la vérité est à l'extérieur de cette matrice
totalitaire ... Mais ce que je dis n'est pas de la philosophie je crois . Mais plutôt une sorte de "poésie" étrange : mon étrange poésie .

Cordroch J F 06/12/2011 19:30


Stéphanie , ce que vous appellez Dieu , brillant par son absence ,ne serait-ce pas "le phénomène monde " ,ou l'ensembles de phénomènes constituant le monde , que l'homme ne parvenant pas à
concevoir dans sa globalité ,tente de prédéterminer sous la forme des lois et des processus de la nature ? L'absence de dieu ,serait donc due à l'absence de conception humaine du monde ,elle même
due à l'incapacité naturelle de l'homme à élaborer une telle conception .Pourquoi ne pas reconnaître son incapacité à concevoir le monde dans sa totalité ,plutôt que d'appeller dieu ce que l'on
ne parvient pas à saisir ? Pourquoi vouloir absolument mettre des mots sur des choses auxquelles l'on sait ne pas pouvoir accéder directement à l'aide de nos sens ? 


Si le monde n'existait pas ,l'homme n'existerait pas et l'idée de dieu n'existerait pas  . Or le monde existe et dieu n'existe que dans l'esprit de l'homme afin de combler une certaine
absence de vie en lui .Dieu a été inventé par l'homme pour combler l'absence du monde ,en lui qu'il tente de reconstituer en cherchant à découvrir son fonctionnement . Celui ,ou celle qui
éprouve le monde en soi, n'a pas à chercher le comment et le pourquoi des choses ,il lui suffit de les laisser se manisfester en soi ,pour éventuellement y associer des mots s'il ou elle
désire les communiquer .La question est donc Stéphanie :Que cherchez vous à nous communiquer ? L'absence ou la présence du monde en vous ?