Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 16:31

 

 

La-fabrique-de-l-homme-occidental.jpg

 

 

 

« Fragmentée, dispersant son être en pièces et morceaux, nourrie de paroles spécialisées, l’humanité ultramoderne est enivrée de l’idée que les sciences et les techniques n’ont plus rien à voir avec la balance du juste et de l’injuste.
 Il n’est pas vrai que les sciences et les techniques déshumanisent, ni qu’une bêtise sans précédent nous guette, ni que la vérité des temps qui nous précèdent était plus douce à l’homme.
 Mais il est assuré que les propagandes scientifiques portent une nouvelle barbarie et que la pensée des temps qui viennent exigera des héros, du nouveau »  Pierre Legendre,

 La fabrique de l’homme occidental

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

cordroc'h jean françois 18/04/2011 11:41



Ce qui échappe à l'homme ,est que sa volonté est sous l'emprise de son inconscient en tant que moyen de compenser la perte par celui-ci (l'homme),des liens fondamentaux avec la nature qui lui
permettaient d'agir et de réagir spontanément aux différentes stimulations intérieures et extérieures .


La volonté permet à l'homme de parvenir à atteindre des buts ,des objectifs ,de réaliser des projets ,des idéaux préconçus ,se substituant à des actions qu'il ne parvient plus à réaliser de
manière naturelle et spontanée ,générant donc en lui une frustration ,devenant une angoisse existentielle.


La question est donc de savoir comment est apparue cette volonté , qu'elle est la cause donc, de la perte par l'homme, de sa capacité d'action naturelle et spontanée pour la satisfaction de ses
besoins vitaux .L'animal possède ses instincts . L'homme aurait-il perdu les siens du fait du dévellopement de son cerveau ayant rendu nécéssaire l'apprentissage ,l'éducation , pour l'acquisition
du mode d'emploi de ses sens et organes ? Ce qui remplace les instincts chez l'homme est la culture particulière d'une communauté d'individus vivant au sein d'un éco-système ,résultant du
processus naturel d'adaptation et permettant  aux individus de posséder des liens fondamentaux entre eux , et avec l'environnement .Je schématise pour faire court .


Dans l'établissement de ces liens n'intervient ,ni imagination ,ni préconception , ni volonté , tout se fait spontanément par le fonctionnement naturel du cerveau , procédant par comparaison
,association ,imitation ,généralisation etc...


C'est la perte par une communauté ,(tribue , clan etc...) de ses liens fondamentaux ,autrement dit ,l'incapacité de pratiquer sa culture , qui permet à la préconception ,l'imagination et la
volonté d'entrer en fonction ,afin de substituer à la relation naturelle qu'entrenenaient les individus avec la réalité par l'intermédiaire de leur culture particulière , une relation
artificielle ,fondée sur la nécéssité de donner un sens à une existence ,devenue errance ,en l'absence des liens originaux perdus .


C'est ainsi que l'homme est devenu totalement dépendant de cette volonté de donner et de trouver absolument un sens à son existence , et par conséquent du système qui en résulte ,ayant fait de la
science et de la technologie ,les principaux fourniseurs des substituts artificiels dont il a besoin .



Tom 15/04/2011 11:09



Je pense qu'en effet le progrès scientifique n'est pas un mal en soi, loin de là même! Mais le problème vient de l'utilisation qu'en fait l'être humain, on en revient toujours à ça de toute
façon: la responsabilité de l'Homme.



laurence hansen-love 15/04/2011 21:09



certes mais la science c'est l'homme. On ne peut pas dire: "la science, ou la technique, c'est super, malheureusement l'homme n'en fait pas un bon usage".


 Ce que dit Heidegger est autrement plus intéressant ("l'étant est entré dans le mode de l'errance". Autrement dit; "il se passe quelque chose qui est indépendant de la volonté des hommes et
nous échappe complètement. Les objets techniques et les processus technologiques vivent leur vie, nul ne peut les arrêter")



Cordroch J F 10/04/2011 12:32



Fragmentée et enivrée qu'est l'humanité par la multiplicié des moyens que lui offre la science et la technique comme substituts artificiels afin de se procurer un sentiment d'existence
.Avant cet ère scientifico-technologique ,l'homme n'avait pas ce choix, et on assistait alors plus a une dissociation entre culture et nature .Aujourd'ui la technologie se substitut à la
culture ,et cela entraine une forme de pollution physique de la planète ,alors que la culture ,dans sa partie idéologique ,entrainait plutôt une pollution psychologique de l'esprit humain .


Il me semble évident que la science ,et surtout la technologie déshumanise l'homme en le séparant toujours plus de sa nature ,et de la nature .Il suffit pour se convaincre de cela d'observer les
gens en voiture ,avec leur téléphone portable etc ...s'enfermant toujours plus dans leur bulle .Quant à la soit disante démocratie virtuelle que permet internet , attendons de voir , car il y a
une marge entre taper ce que l'on dit penser , et sa mise en application dans la réalité tangible . J'ai comme l'impression qu' internet ne fait que déculper la capacité de l'homme à utiliser les
mots comme substituts à des actes qu'il a peur d'entreprendre , et à faire passer ses désirs pour de la réalité .


Avant de devenir une arme ,la lance servait à chasser ,idem pour l'arc .Dans l'utilisation d'un outil ,tout est dans la nécéssité à laquelle on obéit en premier . être ou paraître ,telle est la
question .