Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 13:14

 

Hiroshima-copie-1.jpg

 

 

 Voici un exrtrait du livre de Günther Anders,  qui fut l'un des esprits les plus clairvoyants  de son époque (avec  K. Jasperts er H. Arendt). Cet extrait est fourni par "Philosophie magasine" , dans le cadre du dossier " Avons-nous perdu la raison?". Pour Anders, le nucléaire confère à l'homme le moyen de détruire la planète :

 

"À l'exception d'une poignée de nihilistes désespérés du siècle dernier, il ne s'est guère trouvé de théoriciens de la morale pour mettre en doute le fait qu'il y aurait encore des hommes et qu'il devait en être ainsi. Débattre d'un tel présupposé eût encore, il y a peu, paru absurde. Mais la bombe, la prise de position ou plutôt l'absence de prise de position sur la bombe a donné une véritable actualité à la question. À la question de savoir "comment" l'humanité devait continuer à exister s'est substituée aujourd'hui celle de savoir "si" elle devait ou non continuer à exister. Cette question est écrasante, et l'homme contemporain, dans son aveuglement face à l'apocalypse, dans son angoisse, la sienne et celle des autres, craignant de s'inquiéter lui-même ainsi que les autres hommes, eux aussi condamnés à mourir, se refuse à la poser. Elle est néanmoins posée par l'existence même de la bombe.
Il nous faut percevoir tout ce qu'a de monstrueux le "si" par lequel débute cette nouvelle question. Sa menace est suspendue, comme un signe de mauvais augure, au-dessus des mots de ce texte - comme une "lune rousse", auraient dit les Anciens. J'espère que le lecteur, ne serait-ce que pendant le temps qu'il consacrera à sa lecture, n'arrivera pas à oublier cette chose suspendue au-dessus de nos têtes. »
 L'Obsolescence de l'homme. Sur l'âme à l'époque de la deuxième révolution industrielle (1956)

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires