Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 13:45

Le texte  de Causeur est très long. Il parle de tout..

 J'ai découpé pour vous quelques extraits.
 Voici tout dabord un passage situé au  début,  et la fin de l'article

 

 

" En 1968, nous disions: «Cours, camarade, le vieux monde est derrière toi. » Essoufflés, nous avons ralenti le pas, nous nous sommes arrêtés, et le vieux monde a disparu.
C'est à travers la notion de changement que l'homme se pensait comme l'auteur de son histoire, et voici que le changement le dépossède de cette prérogative.
J'ouvre le rapport remis le 28 janvier tort au Premier ministre par le Haut Conseil à l'intégration et qui porte sur « Les défis de l'intégration à l'école recommandations relatives à l'expression religieuse dans les espaces publics de la

République ». Je lis, chapitre 3 : « La pression religieuse s'invite au sein des cours et dans la contestation ou l'évitement de certains contenus d'enseignement. Ainsi les cours de gymnastique et de piscine sont évités par des jeunes filles qui ne veulent pas être en mixité avec les garçons. Cette dispense d'enseignement, parfois justifiée par des dérogations médicales de complaisance, pose le problème du vivre-ensemble entre filles et garçons. » D'autres faits similaires sont mentionnés un peu plus loin : « Il nous a été signalé que, dans certains quartiers relevant de la politique de la ville, les cantines sont peu fréquentées bien qu'existe une prise en charge des repas pour des familles défavorisées. Ainsi, dans plusieurs collèges des communes visitées par le HCl, la majorité des élèves de l'établissement ne fréquente pas la cantine scolaire pour des raisons principalement religieuses alors que des plats de substitution sont prévus. » Alors que des groupes se forment au sein des classes, et même à la cantine, le HCl exhorte solennellement l'École républicaine à assumer sa mission originelle - être le creuset où se fabrique le vivre-ensemble au-delà de la simple coexistence et tolérance des différences.

 

[...]
Je disais en introduction que le changement n'est plus ce que nous faisons mais ce qui nous arrive et que ce qui nous arrive de plus inquiétant, c'est la crise du vivre-ensemble. Et puis j'ai découvert peu à peu que nous sommes impliqués dans ce qui nous arrive. Nous ne le voulons pas. Nous le déplorons. Mais nous y mettons du nôtre. Je dirai donc pour conclure que la démocratie a d'autant plus de mal à faire face à la crise du vivre-ensemble que cette crise n'est pas seulement une catastrophe qui lui tombe dessus, mais qu'elle est aussi et simultanément le produit inexorable de son évolution".
 Causeur Novembre 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires