Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 12:50

Une thèse audacieuse que celle du philosophe  Dany Robert-Dufour, qui établit un lien entre la dette, Fukushima et l'affaire DSK! .
 Je suis entièrement d'accord avec cette idée: la crise n'est pas, à la racine, économique et financière - auquel cas on pourrait espérer 'y remédier par des moyens économiques et financiers - sauvetage des banques, réformes fiscales, encadrement de la spéculation etc...

 

 Car le fond de la crise est civilisationnnel :

 

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/10/29/une-civilisation-en-crise_1596021_3232.html

 

"Il existe en effet, comme Fukushima le montre, une contradiction majeure entre le fantasme de richesse infinie et le réel caractérisé par la limite et la finitude des ressources offertes par la terre. La nature n'est-elle pas en train d'émettre d'inquiétants symptomes de dérèglements et d'épuisements?"

 

 

 PS: Les amis de Strauss-Kahn semblent enfin  avoir perdu leurs illusions. Mieux vaut tard que jamais...

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/10/29/la-strauss-kahnie-entre-rage-et-amertume_1595845_823448.html#ens_id=1522342

Partager cet article

Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Tom 04/11/2011 23:48



@ J-F: Sans doute, je n'ais jamais douté que les civilisations soit mortelles, c'est peut-être d'ailleurs de cela que souffre notre civilisation actuelle: à trop vouloir lier son destin à celui
de l'Humanité elle risque de l'entrainer dans sa chute... et la planète avec!
@ Laurence: Dans les cas que je cite la destruction de ces civilisations découle clairement de la non-résolution de problèmes économiques (absence de gestion d'une économie qui vit sur la guerre
et la réduction en esclavage des populations soumises, mauvaise gestion agricole...). Evidemment on peut toujours considérer, et je suis pret à vous suivre sur cette idée, que les problèmes
économiques découlent eux-mêmes de problèmes civilisationnels plus profond. Mais dans ce cas n'est il pas de toute façon intrinsèque à toute civilisation de chercher à s'étendre et à prospérer
jusqu'à arriver à bout de souffle, au bout de ses ressources? D'où le problème de notre "civilisation-monde"...



laurence hansen-love 05/11/2011 14:09



Ce que vous dites vaut aujourd'hui pour la Chine, et cela me fait flipper (entre mille autres raisons..)



Cordroch J F 03/11/2011 09:45



Et si la civilasition générait une  complexité devenant incontrôlable du fait de l'apparirion concomitante d'un surplus d'aléatoire . Si donc la civilisation recelait en elle l'origine et la
cause de tous les problèmes apparaissant en son sein .Cela signifierait qu'elle est par essence auto-destructrice , que l'homme est totalement et naturellement incapable de vivre au sein de
structures soio-économiques trop grandes ,trop complexes .


Une civilisation est le produit de la réunion plus ou moins forcée de peuples déracinés ,dépossédés des liens culturels et naturels les reliant à leur environnement originel leur permettant de
vivre en relative sécurité matérielle et psychologique . Cet assemblage de cultures différentes tient tant que tiennent les institutions du système ,mais vu la complexité ainsi créée , des crises
sont inéluctables ,et une crise plus importante peut produire un retour au communautarisme ,à une désolidarisation générale pouvant se révéler fatale  .


Toute civilisation porte en elle les germes de sa destruction , ce n'est qu'une question de temps . l'homme n'est pas fait pour vivre au sein de systèmes socio-économiques trop importants et trop
complexes , il a besoin de pouvoir se situer au sein d'un environnement sur lequel il peut agir directement ,et savoir d'ou viennent les sentiments ,les émotions qu'il éprouve .C'est ce qui
explique que ,en période de crises  , ou la possibilité d'utiliser les substituts artificiels procurant aux individus le sentiment d'existence ,est menacée ,le retour au communautarisme est
un réflexe instinctif .C'est la tendance actuelle , la crise économique n'est qu'un signe parmis d'autres de la peur des individus se repliant sur des bases plus solides , à l'intérieur de
structures plus simples et plus contrôlables .



Tom 30/10/2011 18:54



Oui d'une certaine façon je suis d'accord avec vous. Mais de là à dire qu'il n'y a pas de crise dont la raçine serait économique! Si il y a une crise civilisationnelle il y a une crise
économique, sans faire (comme Marx) de l'économie l'unique déterminante de la structure de la société on ne compte plus les civilisations qui sont mortes de n'avoir pas su résoudres des problèmes
économiques (Maya, Mésopotamiens, Romains,...). Hors le problème actuel est en très grande partie économique: comment réformer une économie dans un sens moins productiviste, où la richesse n'est
pas la valeure ultime, quand c'est un système économique incontrolable dont la seule mesure est financière? J'aimerais bien que vous me l'expliquiez, on a essayé (à la marge) de faire entrer une
"valeure écologique" dans les règles du marché (ex: droits à polluer) on a vu le résultat!!



laurence hansen-love 01/11/2011 21:18



Je ne pense pas que les civilisations sont mortes de n'avoir pas résolu des pbs économiques. Je suis là dessus plutôt hégélienne... voyez ses si belles pages sur la décadence (le déclin de
l'Esprit) dans la raison dans l'histoire...


 Quoiqu'il en soit, le pb n'est pas simple, on ne peut le régler en un phrase...
Quant aux solutions.. je ne sais pas . mais en tout cas une nation , ou une civilisation doit être animée par une sorte de foi  pour surmonter les crises...



Cordroch J F 30/10/2011 08:45



J'ai déja écrit pas mal de choses sur ce sujet sur ce blog que j'ai plaisir à retrouver dans ce texte de Robert- Dufour que je ne connaissais pas et qui me semble avoir de très bonnes idées .


Sans vouloir le paraphraser je dirai que notre civilisation est le symptome de la névrose ,de la folie donc de l'homme ,dont la finalité inconsciente est la séparation totale et définitve de la
nature ,par la domination de celle-ci se concrétisant par la création d'un monde artificiel à l'intérieur de l'univers et sur la planète terre .


L'origine de cette folie est la perte par l'homme des liens fondamentaux qui le reliaient à la nature, et cette perte se produit dès que l'homme se retrouve dans la nécéssité de faire appel à sa
capacité d'imagination ,d'anticipation et de préconception ,pour se protéger de ce qu'il considère être devenu un ennemi après en avoir été séparé prématurément .C'est la paranoia humaine qui est
donc le fondement de notre civilisation .


Cette paranoia a rendu l'individu égoiste en le rendant totalement addict aux différents moyens de compenser son complexe d'infériorité ,du à la frustration existentielle qu'il rerssent au plus
profond de son être . Je ne vais pas ici reperendre tout ce que j'ai déja écrit sur ce blog sur les conséquences de cette paranoia de l'inividu ,à partir de laquelle se sont élaborées toutes les
idéologies religieuses ,économiques etc ...dont aujourd'hui la science et la technologie prennent le relai, pour proposer un renouvellement permanent des différents objets et activités permettant
aux individus de ses sentir exister .


Avant les idéologies religieuses parvenaient à compenser le vide intérieur des individus en le remplissant d'illusions ,de mensonges , de faux espoirs ,de sens existentiels irréalsites etc
...aujourd'hui la science et la technologie le font en remplissant le monde extérieur de toute sorte de fabrications artificielles . Pour cela ,elles vident la planète de sa substance ,de
son énergie ,comme un vampire vide sa victime de son sang , on connait la suite .


Que peut-on faire pour arrêter le massacre ? Ca aussi je l'ai déja écrit ,tant que les décisions seront prises d'en haut ,  et tant que la masse se contentera de suivre comme un troupeau
,rien ne changera fondamentalement .Seule une intervention extérieure mettant l'homme face à sa folie pourrait produire le choc salvateur .



Présentation

  • : Hansen- love over-blog
  • Hansen- love  over-blog
  • : Professeur de philosophie, à Paris. Directrice de collection chez Belin et chez Hatier et animatrice de www.cinechronique.comCo-auteur de : Philosophie,anthologie (Belin) et Philosophie de A à Z (Hatier). Auteur de : "Cours particulier de philosophie" et "La philosophie comme un roman" (Hermann)
  • Contact

Recherche