Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 16:18

Décidemment!

 Après le livre de Christophe Prochasson ("La gauche est-elle morale?")  et celui de Rosanvallon, voici celui du sociologue  Jean-Pierre Le Goff.

 

 Extrait - au hasard:

 L''affaire DSK a fait voler en éclat la croyance en "la suprématie morale de la gauche"

 Lire ici  :

 

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/17/la-spirale-depressive_1573753_3232.html

http://www.hansen-love.com/article-la-gauche-morale-suite-76792305.html

 

 

 Je vous communique dans les jours qui viennent les derniers extraits du livre de P. Rosanvallon.

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans actualité politique
commenter cet article

commentaires

Cordroch J F 20/09/2011 10:54



Je suis d'accord Laurence ,nous n'avons pas le choix .Tant que le peuple sera dirigé par des personnes incapables de résister aux tentations que génèrent l'exercice du pouvoir , rien ne changera
fondamentalement . Pour cela il faudrait qu'apparaisse un être exceptionnel ,apolitique, bénéficiant d'un concours de circonstances exceptionnel lui permettant de générer une adhésion massive du
peuple à une vision de l'avenir , et à un projet  , de manière à entrainer un mouvement de fond , partant donc de la base  , et non du sommet .La question est quand et ou apparaitra un
telle personne ?


Ce n'est pas de morale , ni d'idéologie dont a besoin l'homme pour redevenir capable d'aimer et de respecter la vie ,c'est de renouer des liens fondamentaux avec celle-ci ,en évitant tout
simplement de ne pas les briser en croyant pouvoir se passer de la nature dans la satisfaction de ses besoins vitaux ,autrement dit en refusant son origine animale , ainsi que l'enfant toujours
présent en lui .C'est donc d'une bonne psychanalyse dont a besoin l'homme civilisé .


En attendant , nous sommes condamnés a croire aux discours de ceux qui nous dirigent , car si nous perdons cette croyance ,que nous restera t-il ? Notre impuissance et notre peur de l'inconnu ,
de l'incertitude ...c'est pourquoi nous préférons continuer à croire en la politique , en la science ,la technologie ,la raison ,l'intelligence de l'homme , en oubliant que derrière tout cela ,il
y a l'irrationalité de la volonté de domination de la nature .L homme civilisé est un enfant qui veut jouer au grand en gonflant ses biscotos ,en réalité il a peur , mais il ne veut pas l'avouer
.



Cordroch J F 19/09/2011 10:39



Exiger du peuple français qu'il soit solidaire avec celui de la Grèce c'est faire preuve d'une certaine naiveté , ou d'un idéalisme totalement déconnecté de la réalité .Ou avez vous vous que
le peuple se souciait d'autre chose que son seul intérêt du moment . D'autre part pensez vous vraiment que nos responsables politiques se soucient du peuple Grecque , autrement que dans le seul
intérêt de notre pays ,qu'ils ont tout intérêt à préserver d'une réaction en chaîne s'ils veulent être réélus .


La morale à laquelle un peuple , et un individu, acceptent de se soumettre est celle qui leur permet de se protéger des nuisances qu'ils savent les autres capables de générer ,en se sachant
eux-mêmes capables de telles nuisances .Il arrive inéluctablement un moment  des verrous sautent sous la pression que produit le fait de contenir durant trop longtemps certaines pulsions
perverses . Car la perversité est profondément enfouie dans l'inconscient humain depuis qu'il ne parvient plus à satisfaire pleinement certains de ses besoins vitaux ,de manière spontanée ,
naturelle .Cette perversité se trouve dans le besoin qu'à tout individu ,généralement de sexe masculin , d'utiliser un artifice lui permettant d'exercer un pouvoir et une domination , lui
procurant un sentiment de puissance .


Tous les disfonctionnements au sein d'un système hiérachisé viennent de ce besoin qu'à tout individu d' éprouver un sentiment de puissance par l'exercice d' un pouvoir , aussi minime puisse t-il
être , venant fausser toute relation inter-individuelle .


Les individus constituant le peuple , sont donc bien trop occupés et préoccupés à trouver un moyen de se procurer un sentiment de puissance ,dans toute la panoplie que leur propose la
société ,pour se soucier du devenir du peuple Grecque .Il n'y a que les personnes ayant l'assurance de pouvoir conserver le moyen qu'elles utilisent pour se procurer un sentiment d'existence
suffisant , pour se permettre de s'intérésser au sort d'autres personnes se situant à des milliers de kilomètres ,ou faire semblant de s'y intéresser par devoir ,par humanisme .Notons que ces
mêmes personnes sont souvent incapables ne serait-ce que de voir , que de dire un bonjour à un miséreux faisant la manche sur le trottoir , cela risquerait de produire en eux une émotion ,du fait
d'une trop grande proximité avec une réalité qu'elles préfèrent voir de loin ,chez les grecques ,qu'il est moins risqué de plaindre et de compatir à leur souffrance .


 


La morale est ce qui permet à l'homme de maintenir cachée sa perversité . Elle a été inventée par des pervers cultivés afin de maintenir cachée chez les incultes une perversité qu'ils ne
voulaient pas voir et retrouver en eux .


les personnes disposant d'un pouvoir du fait d'une position sociale priviligiée , finissent toujours par s'octroyer le droit et le pouvoir d' être au dessus des lois et de la morale réservées au
peuple .Ce n'est là que l'illustration de leur besoin d'éprouver toujours plus le sentiment de puissance , c'est une addiction , comme l'est la drogue pour certains , l'alcool pour d'autres 
,l'argent etc ...certains cumulant les trois , plus le sexe .



laurence hansen-love 19/09/2011 12:05



le pb, c'est que l'on n'a pas le choix. C'est une question d'intérêt, hors morale!



jean louis 18/09/2011 15:09



La politique est-elle morale, qu'elle soit de gauche ou de droite ? Si on dit non, on n'en a pas vraiment la preuve et on ne peut assumer son opinion. Si on dit oui, trop d'informations et
d'événements nous font passer pour des naïfs.


Chaque parti cultive son image.  L'image de la gauche, c'était la morale, histoire de sembler plus proche de la population. Mais gauche, droite quel sens ont ces mots aujourd'hui ?


Ce qui apparaît toujours, et encore à l'écoute de l'émission "3D : coups tordus à la République "aujourd'hui sur France inter, c'est que la morale, c'est pour le peuple (pusillanime et sage) et
la loi du plus fort ou du plus impitoyable, c'est pour les politiciens.



laurence hansen-love 18/09/2011 16:39



il y a de ça.. enfin le "peuple moral". quand on voit que les français ne veulent plus aider les grecs, ce n'est pas très sympa (en plus dêtre stupide, car on n'a pas le choix!)