Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 15:51

Gauche-morale.jpg

 

 

Décidemment, on y revient encore et toujours..

 

http://www.franceculture.com/emission-l-invite-du-jour.html

 Si vous n'avez pas le temps d'écouter toute l'émission, je vous livre la conclusion : c'est non! (il sagit de la gauche française, qui a  perdu de vue  une certaine tradition morale de la gauche...)

 

 

Explication ici:

 

http://www.nonfiction.fr/article-3991-la_gauche_est_elle_morale__christophe_prochasson_a_la_cite_des_livres.htm

 

 La gauche française oublie  la morale en ce sens que le comportement de ses acteurs n'est plus en cohérence avec leurs objectifs affichés....selon Ch. Prochasson (valeurs de générosité, de désintéressement etc... ).

Ceci pour anticiper vos objections: "quelle morale?".  La réponse est : la sienne!

 

Nota bene

1) Marc Voinchet a remarqué, en passant, que la gauche américaine soutient évidemment (!)  la jeune N. D.  face à son agresseur présumé...

2)   Et la droite? A.G. Slama note que la droite n'est pas  moins morale ou amorale. Simplement elle se réclame d'une autre morale.  Il s'agirait plutôt  de l'ordre moral,  d'inspiration catholique. Tandis que la gauche, à l'origine, était plus calviniste  (cf les pays scandinaves. Dans les pays scandinaves, par exemple, le travail n'est pas considéré comme un châtiment...)

3) Ce qui a fait dévier la gauche française, c'est la tradition marxiste qui récuse aussi bien  le droit et  que la  (soi  disant) " morale". Pour Marx, le droit et la morale sont des paravents pour occulter en les déguisant les intérêts des classes dirigeantes.

4) J'ai acheté le livre. Je vous en scannerai les meilleures feuilles.

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Tarot gratuit ligne 09/06/2011 15:49



Vous avez un très bon site que l'essentiel beaucoup de belles et intéressantes!


 



Serge Provost 09/06/2011 07:45






Dear Laurence,


Vos exemples percutants sur quelques personnes de pouvoir connues, par leur nom de famille nommé (hélas, tant mieux,
tant pis, et ouch ! pour eux), replacent justement, et à la baisse, le portrait de quelques icônes de la gauche, provinciale de mots, mais parisien chic de vécu.


Sans devenir «le Luc Ferry» des autres, sauf de soi, merci du juste rappel de... l'oxymore «droits formels/droits
réels» dont Marx, le défunt, et vous, la vivace, parlez et dénoncez ! 



laurence hansen-love 09/06/2011 19:25



 


 


 Dear  Serge,


je pense qu'ils s'en remettront.Mon blog est tout de même confidentiel, non? De plus ce que je dis n'est absolument pas un secret!



Tom 08/06/2011 20:21



Donc sa conclusion c'est que la gauche francaise n'est pas morale? Pas la gauche dans son entier. Ceci étant à part J.Lang, Kahn et compagnie (Kahn de gauche, j'avoue que ça pose question?) qui
ont été franchement odieux les ténors actuels du PS (Aubry, Hollande, même Valls) sont restés mesurés dans leur propos et si ils nous ont rabachés la présomption d'innocence (et pourquoi pas
après tout?) ils ont à chauqe fois ajoutés que si les faits étaient averés ce serait très grave. Je ne trouve pas qu'ils aient étés amorals en l'occurence.


Quant à Marx si je n'accepte pas la "solution" qu'il amène, une partie de son analyse reste pertinente ou éclairante! Quant il parle de la Révolution Francaise comme une révolution
bourgeoise, on sait aujourd'hui que ce serait très réducteur, il parait cependant intéressant de voir la révolution (voire la période 1789-1870) comme une confrontation de classe, ce
qu'elle est en partie. Plus largement la vision "éco-centrée" de Marx est réductrice mais sa vision n'est pas absurde pour autant. A l'époque de Marx la morale c'est essentiellement la
morale traditionelle et religieuse, d'une certaine façon voulue et maintenue par la bourgeoisie (mais aussi par une grande partie des classes populaires). Quant aux droits de l'Homme je viens de
lire le texte qu'il a écrit et que vous avez mit sur votre blog et en soi ce qui est à contester pour moi ce n'est pas que la déclaration des droits de l'Homme soit adressé à l'homme
"en dehors de la société", à l'homme privé, "égoïste" selon Marx, le problème c'est seulement que pour Marx  c'est mal par que tout ce qui individualise c'est mal...
Quand à l'influence du marxismes sur le PS c'est un autre problème, certes il faudrait renoncer définitivement au dogme marxisme, d'un autre coté ça a empéché que le PS devienne le labor...



laurence hansen-love 08/06/2011 22:11



Sur la gauche qui n'est pas morale, je vous signale que le livre date de 2010. Donc c'est une vieille histoire.


La complaisance et l'aveuglement des amis de DSK ("ma pensée va à l'homme" dit S. Royal)  est totelement cohérente donc avec ce que l'on soupçonne par ailleurs .. (des gens qui se cooptent
et qui sont prêts  à tout pour conserver leur pouvoir en régions, des gens qui ne sont pas capables d'adopter un mode de vie en  accord avec leurs  belles idées).


Exemples entre mille: DSK est maire de Sarcelle tout en habitant Place des   Vosges tout comme Jack Lang, Fabius habite place du Panthéon (député de Seine-Maritime) et 
Elisabeth Guigou faisait sa gym avec moi tous les dimanche au Luxembourg,  ce qui me fait supposer qu'elle n' habite pas non plus dans sa circonscription (Vaucluse)


 Je vous passe le fils de Fabius inculpé pour escroquerie, les montres de J. Dray, les pompes de  Roland Dumas, l'ami de Khadafi  et de Gbabo etc.. , l 'épisode la MNEF..


 Quant aux thèses de Marx sur les droits de l'homme -  lesquels  ne sont pas recevables...


 On connait la suite: Staline, Mao, Pol Pot et Kim II  Song et  Kim Jong il.. qui effectivement ont appliqué les principes marxistes à la lettre: droits de l'homme = rien à cirer.


il y a belle lurette que d'autres philosophes ont défendu des thèses plus éclairées ("tout homme est tout l'homme" disait Montaigne par exemple,  à la suite des stoïciens et Kant considérait
que tout homme méritait d'être défendu sur toute la planète, quelque soit son apaprtenance, dans le Projet de paix perpétuelle.


 A part cela je suis de gauche!


 J'ai beucoup de respect pour les scandinaves, qui savent concilier gauche et morale.


 Il y a même  eu des hommes de gauche corrects en  France. Mendès-France, Rocard...


 



Camille 08/06/2011 00:54



Je ne comprends pas votre troisième remarque. Est-ce ce que Ch. Prochasson explique dans l'émission ? (J'essaierai de l'écouter dans les prochains jours) Sinon, pourriez-vous me conseiller un
auteur qui développe cette thèse ? Merci.



laurence hansen-love 08/06/2011 11:26



Sur le rôle de l'approche marxiste, cela a été dit mais pas développé; je suppose que c'est expliqué dans le livre.
 Pour Marx, la morale est une "superstructure", une idéologie. "L'idéologie dominante est toujours celle de la classe dominante". Morale et religion sont faites pour justifier l'emprise des
classes au pouvoir (religion = aliénation). De même, Marx rejette le droit et les droits  de l'homme  jugés "formels"; ce ne sont que des fictions pour faire croire que l'Etat est au
service de tous.


 Ces idées sont développées par Marx dans L'idéologie allemande et dans le Manifeste du aprti communiste; Pour Marx, par exemple, la famille est une institution bourgeoise qu'il faut
remettre en cause.
Ai-je bien répondu?