Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 13:22

La gauche est-elle morale par définition, comme elle l'affirme?

 

 

" En terre catholique [...] on trouve bien des arrangements avec le Ciel. On sait que l'homme est faillible. Un aveu sincère - faute avouée n'est-elle pas « à demi » pardonnée ? - et une contrition bien mise en scène lavent de tous les péchés.
La transparence médiatique qui rend plus difficile le maintien au secret d'une vie privée rend l'exigence morale plus absolue. La partition vertus publiques/vices privés est devenue presque intenable.
L'arrivée au pouvoir de François Mitterrand le 10 mai 1981, en ce domaine comme en tant d'autres, a changé la donne. Jusqu'à ce jour, le capital moral de la gauche semblait à peu près inentamé. Curieusement, les graves dérives qu'avaient représentées le stalinisme des communistes ou les responsabilités politiques des socialistes dans la pratique de  la torture pendant la guerre d'Algérie avaient à peine mis en cause ce « monopole du coeur » que Valéry Giscard d'Estaing, candidat à la présidence de la République, avait disputé à son rival de gauche, François Mitterrand, lors d'un débat télévisé de la campagne présidentielle du printemps 1974. La gauche semblait morale par définition: Quelques coups de canif, publics ou privés, dans le contrat n'y changeaient rien. Un « anticommuniste » était un chien comme le disait Sartre, c'est-à-dire un salaud, un exclu de l'humanité et de ses valeurs, quand, à l'inverse, un militant socialiste ou communiste capitalisait toutes les vertus républicaines : dévouement à une cause commune, générosité, fraternité et même courage.
Ce dispositif idéologique s'effrita dans les années 1980 par la mise au jour de comportements privés socialement inadmissibles. La détresse politique dans laquelle la gauche se trouve depuis résulte bien davantage des incohérences et des contradictions morales dans lesquelles furent piégées nombre de ses élites, petites ou grandes, politiques ou culturelles, que de ses reniements politiques, bien prévisibles au fond, pour qui avait annoncé la « rupture avec le capitalisme en cent jours » comme l'avaient espérée les socialistes à la veille de l'élection présidentielle de mai 1981. Les électeurs de François Mitterrand auraient pu comprendre et admettre des ajustements doctrinaux, des recentrages ou des réorientations politiques. Ils ne purent concevoir des trahisons morales".

 Ch. Prochasson. La gauche est-elle morale? pp 18-19

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

SN 14/09/2011 21:46



Si la liberté est de ne pas être esclave...


Certes, on peut être contraint par les décisions des collectivistes, mais il ne faut pas oublier que l'homme subi également un asservissement à la possession matérielle des choses (toutes formes
de capitaux: belle voiture, argent...) et ses décisions sont donc prises sous une forme de contrainte au même titre qu'une contrainte imposée par les collectivistes. Quitte à choisir, entre la
cruauté dont peut faire preuve l'être humain (les exemples seront inutiles), l'auto-contrainte a au moins le mérite de servir nos propres intérêts.


Un petit livre pas mal : le libéralisme contre le capitalisme, de Valérie Charolles. Même si je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'elle dit, ce livre à au moins le mérite (à mes yeux) d'aider à
comprendre le libéralisme (si la gauche comme la droite pouvait s'en inspirer... Mais je crois qu'il y a longtemps que je n'y crois plus).



laurence hansen-love 15/09/2011 19:23



merci SN..



SN 14/09/2011 19:38



C'est quoi l'ultra-libéralisme?


Les théories libérales ont poussé l'homme à la reflexion sur la liberté, cette même liberté qui gêne les capitalistes et les collectivistes



laurence hansen-love 14/09/2011 21:19



en quoi la liberté gène-t-elle les capitalistes.


 L'ultre libéralisme c'est Hayek par exemple,  mais je pensais surtout à Nozick


http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Nozick


 



Tom 22/06/2011 11:14



@ Tremendo: L'ultra-libèralisme une invention de marxiste? Ce serait si beau!
L'education nationale une usine d'endoctrinement, mais bien sur tous les profs sont des gauchistes, c'est pour ça que nous vivons dans une démocratie populaire (d'expérience les profs sont certes
majoritairement de gauche mais ça s'arrète à une proportion relativement raisonnable alors ne vous en faites pas: au bout d'une journée nos chères petites têtes blondes ne seront pas spécialistes
en marxisme-léninisme.
Hayek, Friedman, ce ne sont pas ses économistes responsables du marasme économique dans lequel nous nous trouvons? Qui vomit en vrac Etat, régulation et Keynésianisme?
Je veut bien faire une éloge du libéralisme en tant que philosophie politique qui, en effet, est à l'origine de l'Etat de droit. Mais ne me demandez pas de faire l'éloge de l'ultra-libéralisme
devoyé qui régule aujourd'hui notre économie...



Tom 20/06/2011 16:14



Oui tant mieux que vous pensiez ça par ce que je suis d'accord , j'ai regardé votre vidéo avant et je pensais plutôt
la même chose. Bon après si vous jetez à la poubelle la copie des ultra-libéraux je ne vous en tiendrais pas rigeur ...



laurence hansen-love 20/06/2011 21:28



de toute façon, c'est un faux pb. Quel élève de terminale connaît les théories ultra libérales  libertariennes type R.  Nozick? C'est à lui que je pensais en disant cela, je en sais pas
ce qui m'a pris..


 En fait je pensais à mes élèves qui une année sont tombés sur une prof très engagée.. apparemment,  et qui semble-t-il les a jugés trop libéraux.... (ils ont dit qu '"il ne fallait pas
tout attendre de l'Etat")


Une chose est ce que  l'on pense (qu'on garde pour soi ou que l'on distille sur un blog)  et une autre ce que l'on conseille aux élèves dans une vidéo



Tremendo 20/06/2011 13:18



La tolérance dans l'éducation nationale c'est d'accepter toutes les positions politiques sauf -malheur!- les positions ultra-libérales qui sont selon vous sont "absurdes" et
"inconcevables". On savait que l'éducation nationale était une usine d'endoctrinement, ce qu'on savait moins c'était le niveau intellectuel de ces profs. 


Vous trouvez que vous avez usé d'argumentation en disant cela... et vous vous dites prof de philo? L'ultra-libéralisme n'existe que dans la bouche des marxistes pour décrire de manière
péjorative le libéralisme, seule théorie du droit réellement humaniste basée sur le Droit naturel (le droit de propriété, la liberté d'échanger, le droit à la vie et la sûreté physique). Le
libéralisme c'est un Etat de droit avant tout et la liberté économique comme meilleur moyen de sortir les pays de la pauvreté, exactement ce que tous les pays riches ont fait depuis le 19ème
siècle et l'avènement du capitalisme, je vous invite à lire Hayek, Friedman, Bastiat, Toqueville, Turgot, Constant, Vargas Losa et autres et vous verrez que vous n'avez aucune
connaissance en Droit, en politique et en économie.


Mais apparemment vous ne vous intéressez pas non plus à l'histoire ni à ce qui se passe dans le monde (réflexe très franchouillard je vous excuse). Opposer Monarchie et démocratie...qu'est-ce
qu'en diraient anglais, espagnols, hollandais, belges, suédois ou luxembourgeois?



laurence hansen-love 20/06/2011 21:10



merci tremendo pour vos conseils, je vais essayer de lire  Hayek, Tocqueville, Constant, Vargas Llosa.


 Par curiosité tapez tout de même ces noms accompagné de mon nom sur google...


 Vous avez compris de travers mon intervention. Je ne voulais pas disqualifier le libéralisme (voyez peut-être les nombreux articles que j'ai rédigés sur ce sujet, notamment l'artciel
libéralisme dans Philo de A à Z ) je voulais simplement mettre en garde les candidats au bac, car il ne faut jamais heurter les correcteurs, par prudence..)


http://www.hansen-love.com/article-25204121.html


http://www.hansen-love.com/article-25292428.html


http://www.hansen-love.com/article-mario-vargas-llosa-58451717.html


http://www.hansen-love.com/article-vive-la-monarchie-et-la-ruse-de-la-raison-72794427.html


http://www.hansen-love.com/article-11812073.html