Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 16:26

 

Les grandes étapes du développement historique  correspondent à des " états "  (stades) de l'intelligence. Le troisième est dit " positif " (du latin " positivus ", certain, réel) ou encore " scientifique ". Tous les individus, tous les peuples s'orientent nécessairement vers cet " état " qui est  celui de la maturité.

 

L'esprit humain, par sa nature, emploie successivement dans chacune de ses recherches trois méthodes de philosopher, dont le caractère est essentiellement différent et même radicalement opposé : d'abord la méthode théologique, ensuite la méthode métaphysique et enfin la méthode positive. De là, trois sortes de philosophie, ou de systèmes généraux de conceptions sur l'ensemble des phénomènes, qui s'excluent mutuellement : la première est le point de départ nécessaire de l'intelligence humaine ; la troisième son état fixe et définitif ; la seconde est uniquement destinée à servir de transition.

Dans l'état théologique, l'esprit humain, dirigeant essentiellement ses recherches vers la nature intime des êtres, les causes premières et finales de tous les effets qui le frappent, en un mot, vers les connaissances absolues, se représente les phénomènes comme produits par l'action directe et continue d'agents surnaturels plus ou moins nombreux, dont l'intervention arbitraire explique toutes les anomalies apparentes de l'univers.

Dans l'état métaphysique, qui n'est au fond qu'une simple modification générale du premier, les agents surnaturels sont remplacés par des forces abstraites, véritables entités (abstractions personnifiées) inhérentes aux divers êtres du monde, et conçues comme capables d'engendrer par elles-mêmes tous les phénomènes observés, dont l'explication consiste alors à assigner pour chacun l'entité correspondante.

Enfin, dans l'état positif, l'esprit humain, reconnaissant l'impossibilité d'obtenir des notions absolues, renonce à chercher l'origine et la destination de l'univers, et à connaître les causes intimes des phénomènes, pour s'attacher uniquement à découvrir, par l'usage bien combiné du raisonnement et de l'observation, leurs lois effectives, c'est-à-dire leurs relations invariables de succession et de similitude. L'explication des faits, réduite alors à ses termes réels, n'est plus désormais que la liaison établie entre les divers phénomènes particuliers et quelques faits généraux dont les progrès de la science tendent  de plus en plus à diminuer le nombre.

Auguste Comte,

Cours de philosophie positive (1830-1842), Première leçon, t. 1, Hermann, 1975, pp 21-22.

 

 

Partager cet article

Published by laurence hansen-love
commenter cet article

commentaires

cordroc'h j f 25/01/2012


A noter que dans chacune de ces étapes du dévelopement historique , et donc de chacun de ses états de l'intelligence  ,il se produit des débordements , des abus de pouvoir et d'autorité . Ce
qui me fait dire qu'il manque une étape et un stade de développement de l'intelligence qui est tout simplement la conscience individuelle ,se carractérisant par la capacité à relier tout état
particulier à un cadre général ,à ne donc jamais perdre de vue sa propre particularité dans ses interprétations de la réalité globale ,ainsi que dans ses actes de tous les jours .Et ce manque de
conscience individuelle n'est nullement du à un problème d'éducation , mais à un défaut de liens fondamentaux (eh oui encore eux ) n'ayant pu se constituer de manière suffisante durant les
premières années d'existence de l'individu . En fait si ,c'est un problème d'éducation ,d'éducation parentale ,puis scolaire ,inadaptées , consistant à inculquer le particulier avant le général ,
a apprendre à reconstituer le global à l'aide de la réflexion ,ce qui nécéssite effort et travail .L'enfant dispose d'un outil bien plus efficace que la volonté , le travail , le respect de
méthodes rébarbatives ,pour l'acquisition d'une connaissance globale dans le cadre de laquelle ,il ne lui restera plus qu'à intégrer le particulier au fil de sa découverte de celui-ci par l'outil
en question ,qui est le jeu , consistant en la confrontation directe avec la réalité ,en son assimilation émotionnelle, qui lui permettront de découvrir par lui-même, les limites à respecter
.Laissons nos enfants vivre pleinement leur enfance en s'abstenant de vouloir en faire le plus tôt possible des êtres autonomes et responsables ,ce qui produit très souvent le résultat inverse .
Chose que l'on peut constater chez les adultes au sein de nos sociétés dès que le système devient défaillant .


La raison , par l'intermédiaire de nos élites ne gouverne rien ,elle ne sert qu'à procéder à des ajustements provisoires ,des rafistolages, servant plus à entretenir l'illusion générale d'une
maîtrise du fontionnement des différents systèmes , ainsi que l'illusion que l'homme possède un pouvoir de contrôle de sa destinée , le pouvoir donc d'échapper aux lois de la nature .La raison
est un contre-pouvoir artificiel que l'homme exerce contre la nature dont il une peur archaique inconsciente .

Présentation

  • : Hansen- love over-blog
  • Hansen- love  over-blog
  • : Professeur de philosophie, à Paris. Directrice de collection chez Belin et chez Hatier et animatrice de www.cinechronique.com Co-auteur de : Philosophie,anthologie (Belin) et Philosophie de A à Z (Hatier). Auteur de : "Cours particulier de philosophie" et "La philo en dix leçons" (le webpédagogique)
  • Contact

Recherche