Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 08:59

eric-zemmour.jpg

Non, Eric Zemmour : la nature n'est pas "cruelle" (selon lui elle est "cruelle" car elle provoque des tsunamis, et elle dévaste le bel ouvrage de l'homme,  en l'occurence la centrale de Fukushima).
 Ce sont les hommes qui sont irresponsbles de construire des centrales nuclaires sur des zones sismiques.  
Plus généralement les hommes sont inconscients et déraisonnables (fous?) de prétendre que le nucléaire est la  solution économique et dénuée de risques (ou présentant des risque minimes) pour régler le problème des ressources énergétiques de l'humanité.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

jack 08/12/2016 18:19

On pourrait dire que Oui la nature est cruelle car elle a donné naissance à l homme....
Sans parler de l homme ,qu on diabolise constamment en idealisant la nature,allez etudier le comportement de plusieurs espèces qui montrent pas moins de cruauté et lisez le principe de lucifer d howard bloom....Ca remet la vision juste des choses,même si cest politiquement incorrect aujourd'hui dans ce mouvement de retour à la nature...

laurence hansen-love 08/12/2016 18:42

Je crois qu'il il y a très peu de combats intra -spécifiques mortels chez les animaux.

Cordroch J F 29/03/2011 12:54



Le nucléaire permet à l'homme de posséder la puissance s'approchant le plus de celle de la nature . Cela a commencé par la pierre taillée ,pour arriver jusqu'à l'arme nucléaire , de même qu'un
individu peut commencer par vendre de la ferraille ,pour finir milliardaire à force d'en vouloir toujours plus , ou commencé par être un simple militant sa sein d'un parti politique ,pour finir
par être ministre et vouloir devenir président. Quand on prend goût à une chose nous procurant certaines sensations de puissance , on ne peut plus s'en passer et nous en voulons toujours plus,
même si cela met en péril son environnement .A l'origine de ce besoin pathologique ,il y a une fissure intérieure par laquelle s'échappe l'énergie vitale ,qui devrait pouvoir s'investir dans les
actes de tous les jours, permettant la pleine satisfaction naturelle des besoins vitaux ,qui procure à l'individu le véritable sentiment d'existence et de puissance.


Zemmour a raison et j'irai jusqu'à dire que la raison et la rationnalité humaine sont au service de sa folie , en tant que moyens d'exercer sur la nature une domination idéologique systématique
et obsessionnelle ,faisant perdre à l'homme la connextion avec la réalité des conséquences de ses faits et gestes .


La nature est telle qu'elle est en dehors de toute interprétation humaine .Si elle apparaît cruelle à l'homme , c'est qu'elle vient contrarier son idéologie de domination en détruisant ses
illusions de puissance . C'est donc l'homme qui rend la nature cruelle en faisant d'elle la responsable de ses déboires sur la planète . Ce scénario a débuté avec la capacité humaine d'imaginer
un monde idéal suite à sa séparation prématurée de la nature ,lorsqu'il s'est retrouvé comme un enfant abandonné par sa mère ,au milieu d'un environnement plein de dangers et de mystères ,auquel
il a du s'adapté en s'inventant une histoire chargée de ressentiment ,de désir inconscient de vengeance envers celle qu'il considère comme responsable de son état .



Jeremy 28/03/2011 19:35



N'est-ce pas plutôt l'homme que la nature qui est cruel ?



max 28/03/2011 17:39



Non, la nature n'a pas de sentiments.


Les pros-nucléaires ne disent pas cela, ils ne disent pas qu'il n'y a pas de risques. Ils disent qu'il n'y a pas d'autres solutions et que le nucléaire est certes dangereux, mais que c'ets un mal
nécessaire (au développement économique ?).



laurence hansen-love 29/03/2011 11:33



Pas d'autres solutions = mensonge (cf negawatt)



valentini 28/03/2011 11:39



Discours du coq à l'âne


 


« La nature est cruelle », en sus de la laideur,


elle ajoute un esprit criminel sans mobile,


allô! Le sol se meuble, apparaît un fossile:


sise au bord sans fond de la bêtise, la peur!


 


(lire la suite sur instants-fugaces.net)