Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 14:09



 Voici la conclusion de l'ouvrage de Freud, dans sa nouvelle traduction du Seuil:

"La question cruciale pour le genre humain me semble être de savoir si et dans quelle mesure l'évolution de sa civilisation parviendra à venir à bout des perturbations de la vie collective par l'agressivité des hommes et leur pulsion d'autodestruction. Sous ce rapport, peut-être que précisément l'époque actuelle mérite un intérêt particulier. Les hommes sont arrivés maintenant à un tel degré de maîtrise des forces de la nature qu'avec l'aide de celles-ci il leur est facile de s'exterminer les uns les autres jusqu'au dernier. Ils le savent, d'où une bonne part de leur inquiétude actuelle, de leur malheur, de leur angoisse. Il faut dès lors espérer que l'autre des deux "puissances célestes", l'éros éternel, fera un effort pour l'emporter dans le combat contre son non moins immortel adversaire. Mais qui peut prédire le succès et l'issue ?"
Sigmund Freud


Traduit de l'allemand par Bernard Lortholary Présentation, notes et bibliographie par Clotilde Leguil, p 173

 Note : le "non moins immortel adversaire" de Eros  est "Thanatos" c'està-dire la pulsion de mort.

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Terminale 15/01/2010 22:33


Merci bien pour votre réponse, très éclairante! Je vous remercie et vous encourage à entretenir ce blog, d'intérêt publique selon moi.


Terminale 14/01/2010 17:48


N'est-ce pas abuser trop vite de réductions que remettre la question "du genre humain" à celle de la lutte entre thanatos et eros?
Car en politique, bien souvent, la guerre procède d'un eros (je fais référence en cela aux analyses de Foucault dans son histoire de la sexualité) - d'une lutte pour un "espace vital".
A moins que le thanatos évoqué ne soit simplement la généralisation à degré supérieur de ces luttes intestines d'eros? D'où l'évocation du genre humain dans sa plus grande généralité?

Le sujet m'intéresse particulièrement dans la mesure où je prépare un devoir sur la corporéité du politique.


laurence hansen-love 14/01/2010 19:07


Non Thanatos, chez Freud signifie"pulsion de mort", ou pulsions d'auto-destruction.
 Sur "Eros et espace vital", je ne saurais dire... En revanche, Eros peut en effet s'associer à l'agressivité, comme c'est le cas dans l'ensemble du monde animal: les animaux, comme chacun
sait, se battent pour la reproduction et pour le territoire.
 La thèse de Freud sépare au contraire les hommes des animaux. La bipartition des affects en pulsions de vie et pulsions de mort est propre à l'homme.
 Les hommes ont   une énorme "pulsion de mort" qui se manifeste tout au long de leur existence et qui les conduit tantôt au suicide tantôt à la guerre, selon les cas (ou à la
dépression, la mélancolie etc....
  Si vous vlouez en savoir plus lisez "Malaise dans la civilisation" ou aussi "Considérations actuelles sur la guerre et sur la mort" de Freud.
 Vous trouverez aussi des éclaircissements dans le Vocabulaire de psychanalyse de Laplanche et Pontalis.
 Par ailleurs l'idée selon laquelle l'homme est

un "être pour la mort" se retrouve avec des variantes chez Hegel, Kiekegaard et bien sûr Heidegger.