Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 18:33

 

Liquidateurs-copie-1.jpg

 

 

 

Ce n'est pas la colère, ni la consternation  ni la peur ni le désespoir qui  m' animent. C'est la rage.
 Je suis contente de lire ce mot sous la plume de I. Stengers

http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2011/03/25/comment-n-avaient-ils-pas-prevu_1498403_3232.html

 

 

"Chacun désormais est soumis à l'impératif de ne pas penser" écrit-elle.

 (quant aux ingénieurs de TEPCO, ce sont des bouffons, non? : envoyer les "liquidateurs " nettoyer le site  munis  de simples bottes en caoutchouc!)

 Après Libé, c'est le Monde qui titre: Nucléaire ? Non merci

 (bon je ne suis pas tout-à-fait toute seule)

 On peut lire, dasn le dossier "Dépasser le nucléaire": "Le soleil fournira 100% de nos besoins énergétiques dans vingt ans" Ray Kurzweil

 

 Apparemment, Nicolas Sarkozy ne dispose pas encore de cette information

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Steph 29/03/2011 16:16



En effet, aucune commune mesure du point de vue des conséquences. La situation reste difficile à évaluer pour nous (et peut être même pour le gouvernement japonais). De ce point de vue en effet
les mesures à prendre doivent être différentes vous avez raison.



Steph 29/03/2011 10:09




Pardon, en fait la remarque visait ce passage: «Appaermment, Nicoals Sarkozy ne» ... il n’est pas très utile mon commentaire...


 


Pour ce qui est de la bêtise, je ne parle pas d’une généralité, mais en observant le cas de la chimie suisse ou du BTP, on constate que les conditions de travail certes s’améliorent sans cesse,
mais que l’on reste souvent en face de situations qui laissent perplexes : travail en hauteur sans sécurité, manipulation de produits dangereux sans équipement adapté, etc. Et je me demandais
donc d’où provenait la colère de I. Stengers ? Si l’on connaît un peu le fonctionnement de ces entreprises - sous-traitance, pression actionnariale, etc. - alors on n’est pas surpris. Et ce n’est
pas contre les ingénieurs que l’on se met en colère... mais contre ceux qui mettent en place ces conditions ou structures : http://www.lemonde.fr/japon/article/2011/03/28/la-catastrophe-actuelle-a-ete-provoquee-par-l-imprudence-des-hommes_1499515_1492975.html
(ici, l’avis de l’un d’eux).


 


Il me semblait plutôt qu’I. Stengers mettait en garde contre la rage, improductive d’un point de vue de la sécurité, parce que sentiment de l’impuissance, et dangereuse, pour elle, d’un point de
vue politique parce qu’elle fait le lit de l’ultra droite.


 


Enfin, elle semble plus optimiste que vous. Elle ne demande pas de remettre en cause le nucléaire ici. Au contraire, ces catastrophes étant prévisibles peuvent être évitées.




p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Arial; color: #464032}
p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Arial; color: #464032; min-height: 14.0px}
span.s1 {font: 12.0px Helvetica; color: #000000}

laurence hansen-love 29/03/2011 11:50



OK...



Tom 29/03/2011 09:20



Les deux! Partout dans le monde on gère mal nos entreprises mais les francais ont leur prôpre mauvaise gestion, spécifique...



Steph 28/03/2011 18:25



Pardon, c'est dans la citation de I. Stengers qu'il y a des fautes de frappes (Appaermment, Nicoals Sarkozy...) - ce n'était pas un commentaire bien utile :(


Ce qui me dérange plus c'est la rage de madame Stengers qui semble reposer sur la surprise. Il faudrait revenir longuement là dessus mais il me semble qu'en observant les conditions de travail
dans les usines (je ne connais que l'exemple de la chimie suisse, ou il n'est pas rare de voir un ouvrier prendre des risques insensés - ou dont il n'a pas idée - pour gagner du temps) il n'y a
pas lieud'être très étonné de ce genre de choses. Après tout, les conditions sont les mêmes pour ce qui est de le concurence, de la sous-traitance, pourquoi n'y retrouverait-on pas les mêmes
problèmes de sécurité ?


Plutôt qu'un impératif de ne pas penser, ne pourrait-on pas penser justement des conditions qui font que la situation est impensable pour les personnes sur place (ingénieurs et ouvriers) ? Et
c'est à d'autre de le faire - les philosophes - par une sorte de dérive, excès, de la division du travail ?



laurence hansen-love 29/03/2011 11:39



Aucune commune mesure entre les accidents de travail "ordinaires" (circonscrits) et les conséquences incalculables d'une telle catastrophe sur les hommes et sur l'environnement avec
conséquences sur les hommes pour des décennies. Les environnements de Fukishima ne seront  plus habitables pour des dizaines d'années. Que deviendront ces gens ? Leurs enfants?



Steph 28/03/2011 10:12



La colère vous aurait elle également emportée ? Vos doigts sur le clavier ont eut du mal à la suivre visiblement :)


Le nucléaire aurait il dût échapper à l'incroyable bêtise qui organise nos usines et nos entreprises ? 



laurence hansen-love 28/03/2011 12:26



je ne comprends pas bien.. qu'est-ce que mes doigts ont fait sur le clavier?


 Quant à la "bêtise qui régit nos entreprises"? françaises ou mondiales?