Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 10:28

Cette question , selon Alain Duhamel ce matin dans Libé ," va envahir et submerger le débat présidentiel".. Il propose donc de la soumettre au référendum.. (ce qui semble improbable et problématique..)

http://www.marianne2.fr/Duhamel-propose-le-referendum-sur-la-regle-d-or-Chiche-_a209796.html

 

 En ce qui me concerne, j'avoue ne pas comprendre l'argumentation de ceux qui s'y opposent..

 Je comprends que l'on dise:

 "Une règle n'est pas la panacée, et l'inscription de cette régle ne garantit pas qu'elle sera suivie"
 Fort bien..
 Cela revient à dire: une telle régle n'est pas suffisante (nécessaire, mais pas suffisante) c'est ce que dit Manuel Valls si j'ai bien compris...

 

 Mais j'avoue ne pas admettre l'argumentation suivante:

 Une règle ce n'est rien. Une règle constitutionnelle n'est pas contraignante, vouloir une telle règle est une manoeuvre et rien d'autre. 
 Mais alors:

 1) Pourquoi cette règle a-t-elle été adoptée avec succès par l'Allemagne,  pourquoi les Espagnols l'adoptent-ils et vont-ils être suivis par de nombreux autres pays semble-t-il?

2) Mais surtout:  cela ne revient-il pas à dire: " la constitution, c'est peanuts, seule compte la volonté (les promesses?) des hommes..."

 Je vous renvoie  au contraire ici à Rousseau et Montesquieu ; être libre, c'est suivre la loi que l'on se donne à soi-même...

 

 

  (en conclusion, je vois très bien les avantages (potentiels) de la règle d'or, je ne vois pas du tout ses inconvénients)

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Tom 17/09/2011 13:06



Bon votre réponse ne me satisfaisant pas (je vous expliquait justement que la question n'est pas de savoir si la dette publique est une bonne chose, tout le monde est d'accord pour dire le
contraire, mais que la limiter dans la Loi est dangereux, qui plus est dans la constitution,...) j'ajoute une chose: si l'Etat n'était pas soumis au monde de la finance on en serait pas là, la
crise de la dette actuelle a pour origine le renflouement des banques sans contrepartie, ces mêmes banques qui aujourd'hui s'en prenne aux Etats...
L'austeritée d'accord mais en faisant très attention, l'intéret suprême doit rester le peuple et le futur de ce dernier, pas l'équilibre des finances publiques. Dois-je rapeller que les pays qui
ont subis les cures du FMI sont aujourd'hui ceux qui souffrent le plus de la crise, vous citer des pays comme exemple mais ces pays doivent leur bonne santé financière à leur bonne santé
économique et à une bonne gestion pas à une super-austeritée. Je ne donne pas cher du futur de la Grêce....



laurence hansen-love 17/09/2011 14:10



"La limiter par la loi" est dangereux!


 Superflu, peut-être?? Mais: dangereux?????????


 Ca par exemple!!!


Vous connaissez des exemples d'articles de constitution (républicaine et démocratiue) qui sont dangereux? Qui ont nui au peuple qui les a érigés?)


 Comme le dit Rousseau, la loi qui est "l'acte de la volonté générale",  est forcément juste... Mais connaissez-vous le Contrat social ?


 "La volonté générale est toujours droite, mais elle n'est pas toujours éclairée". Je vous rappelle que la règle d'or ne peut être adoptée que par les 2 tiers des deux chambres réunies en
Congrès, ce qui est tenu pour une condition de validation de la LOI en tant qu'expression de la volonté générales selon nos institutions.


 La raison d'être de la Loi (au sens de règle inscrite dans la constitution), en République,c'est d' être à l'abri de la volonté des hommes, à commencer de la volonté des hommes d'Etat...
Tel devrait être le cas de la loi qui établit les grandes orientations budgétaires.
 De plus le dispositif  dit de la règle d'or, tel qu'il a été adopté par plusieurs pays déjà, prévoit des dérogations en cas de crise exceptionnelle - évidemment. Il s' agit de fixer un
objectif, une norme,  sans oublier que l'on ne pourra pas toujours s'y tenir.



Potiche 12/09/2011 17:11



Voici ce qu'en dit mon prof de "Cadres juridiques de la vie politique". En gros, les lois européennes l'obligent de par le pacte de stabilité...et les lois européennes sont supérieures aux lois
nationales...


http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/08/24/regle-d-or-et-irresponsabilite-politique_1562367_3232.html



laurence hansen-love 12/09/2011 21:37



merci, cela m'intéresse!



Thibaut 11/09/2011 16:43



Bonjour, je tenais à vous dire que sur le fond vous avez totalement raison, on ne voit pas vraiment les inconvénients de la règle d'or. Au contraire, c'est une très bonne initiative de la
majorité. Vouloir inscrire l'équilibre budgétaire dans la norme suprême française reflète indubitablement la volonté du gouvernement à poursuivre leur politique de lutte contre le déficit.
De plus, contrairement à ce qu'on peut dire la loi constitutionnelle est par définition la plus importante dans la hiérarchie des normes et est donc totalement contraignante et doit être
respectée ... Vous devriez sérieusement inviter les socialistes à lire votre page web ...



laurence hansen-love 11/09/2011 22:03



merci Thibaut, mais .. je sais que mon influence est très modeste, même à l'égard de mes fidèles visiteurs, qui ont des convictions et qui n'en dévient pas d'un pouce....


 (Toute initiative du gouvernement est à combattre, quelle qu'elle soit... il est clair qu'un socialiste ne peut adopter une régle proposée par Sarkozy.
 La question de savoir si cette règle est bonne leur semble parfaitement hors sujet...)



Potiche 11/09/2011 14:57



Comme quoi, le bon sens dépasse largement les clivages politiques



Clem 09/09/2011 23:55



Bonsoir, suite à votre réponse je tiens à continuer le débat. Tout d'abord les sites que vous présentez sont, selon moi, pencher du coté libéral et défendent tous donc les mesures d'austérité si
chères au FMI, sans pour autant prendre compte des autres options économiques. Le site Acrimed a récemment posté un article signalant la surreprésentation médiatique des économistes libéraux(Elie
Cohen par exemple pour ne citer que lui) ne laissant donc qu'une maigre place aux autres courants de pensée. Frédéric Lordon, économiste et chercheur au CNRS, propose la relance comme meilleure
solution dans l'assainissement des comptes publiques et que, si elle était voté, cette règle d'or imposerais une seule solution : l'austérité. Celle-ci provoquerait une contraction économique et
réduirait considérablement la croissance( comme on peut le voir en Grèce) et entrainerait ainsi l'Europe dans une spirale sans fin.



laurence hansen-love 11/09/2011 21:59



On ne peut pas discuter en opposant les bons (keynesiens) et les mauvais économistes (libéraux). Si le pb est posé ainsi on ne peut s'entendre.


Il suffit de savoir que si la France perd son triple A , la dette augmente aussitôt dans des proportions insoutenables; C'est mécanique.
 Donc nous n'avons le choix qu'entre austérité (tout de suite)  et austérité (en catastrophe) .
 A mon sens il vaut mieux anticiper comme les canadiens et les allemands que de différer indéfiniment les mesures indispensables. Plus vous agissez tard, comme les grecs , plus vous risquez
d'étouffer la croissance. Par ailleurs je ne pense pas que la croissance soit un objectif indiscutable, la solution à tous les pbs. Mais c'est un autre débat.