Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 20:25

Voici un article (excellent) qui va en faire bondir plus d'un (j'espère!)

 

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/10/05/la-republique-a-t-elle-vraiment-besoin-d-un-president-normal_1582522_3232.html

 A archiver pour ceux qui préparent sciences-po, pour un sujet comme : qu'est-ce qu'un homme politique? (sujet bateau)

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Tom 12/10/2011 09:33



Fait ses preuves sur le plan international? Comme avec la Tunisise et l'Egypte? D'accord il a fini par réagir avec la Lybie mais 6 mois de réaction c'est long aujourd'hui...
Sur la gestion de la crise grecque il s'en sort, mais tout juste, incapable de mettre les allemands face à leurs responsabilités...
Et je passe sous silence les valises de billets estampillées "République irréprochable", la compromission avec des dictateurs (Kadhafi au hasard...) sans compter son arrogance qui ridiculise la
France aux yeux des autres pays.
(juste un dernier exemple pour la route: lors de son discours aux faux accents gaulliens en Lybie au coté de David Cameron, là où les mots qui reviennent dans la bouche de ce dernier sont
"Lybie", "liberté obtenue par les lybiens",etc... chez sarkozy c'est "Moi", "La France", "je"...)



laurence hansen-love 13/10/2011 13:46



je pensais surtout à la crise georgienne, et bien d'autres circonstances au niveau de l'Europe..



Aresh 11/10/2011 12:14



Tiens, les éléments de langage de l'UMP ! Parait-il que la meilleure solution pour réélire un président, c'est une campagne de bassesses, négative, des rumeurs sur la personnalité de l'opposant,
comme Bush contre Gore, accusé d'être ennuyant, ou Kerry, velléitaire. La campagne d'Obama accuse par exemple Romney d'être "un peu bizarre". On a pu lire dans la presse que Sarkozy a prévu de
faire pareil.


Cela rejoint votre article sur la présidentialisation, "américanisation" de la vie politique.


Mais pour répondre à la question, il n'y a pas de candidat "banal" ou "normal" s'il est bien organisé. Quand 200 députés, ex-ministres, ou autres personnalités expriment sans anicroche visible
leur soutien, on arrive à faire oublier les défauts. C'est bien comme ça que RPR, UMP, et même Mitterrand y'a 30 ans ont fait.  À l'inverse, le chef d'un camp divisé apparaît très humain et
très faillible. Or le PS est fondamentalement divisé depuis le 9-1-1996, ou même la réélection de 1988, et ça pourrait finir en drame si les divisions sont trop fortes. Si c'est ça, les médias
n'auront aucun goût pour le ou la haut-fonctionnaire. Ça commence mal, Royal est aigrie et Montebourg ambitieux. Il faut changer de parti !  



laurence hansen-love 11/10/2011 21:04



OUi, cela dit, JL. Schlegel est un philosophe très respectable par ailleurs, je ne pense pas qu'il roule pour l'UMP -moi non plus d'ailleurs.



Tom 09/10/2011 10:49



J'assume totalement mon "anti-sarkozisme:"Hollande aurait dit en 95:" Si Chirac peut être président de la République, alors n'importe qui peut l'être" (depuis qu'il a son soutien il a revisé son
jugement) j'ai envie de dire:"il n'avait encore rien vu!"



Tom 09/10/2011 10:47



Boarf! J'espérais être choqué, au minimum ebranlé dans mes convictions et dans mon soutien, tantôt mesuré tantôt inflexible, à ce président normal. Au lieu de quoi je me trouve devant un article
d'une certaine banalité, en toute cohérence avec votre ligne personelle (moralisatrice sur certains aspects mais nullement choquée par la forme de la ligne sarkozyste qui est pourtant
extrémement révelatrice du fond contrairement à ce qui est dit dans cet article), et qui n'apporte rien de nouveau...
D'abord sur sarkozy: moi ça me parait important de ne pas avoir un mafieu, grossier, hyperactif et inculte au sommet de l'Etat! Vous qui attaquez régulièrement Mitterrand sur sa "face d'ombre" je
suis tout à fait d'accord pour dire que c'est un des aspects les plus contestables de sa présidence, il en est de même selon moi pour Sarkozy! Et encore plus car là où Mitterrand a trempé dans
des affaires louches et a eu des positions dicutables, Sarkozy y ajoute une personnalité méprisable!
Sur Hollande ensuite, le coup du président normal est un argument électoral qui n'est pas forcément révelateur! Néamoins je retiens un des seuls points vraiment pertinent de l'article qui
est de dire que ce n'est pas son absence de mandat ministériel qui est gênant c'est son bilan au PS. Certes ce dernier a été sali par Martine Aubry, qui n'est pas arrivée comme elle le dit
souvent dans "un parti en ruine" malgrè pourtant deux défaites consécutives aux présidentielles précedées de victoires annoncées qui l'ont fortement secoué. Cependant je suis d'accord
avec l'auteur: c'était justement l'occasion d'apporter du changement et Hollande ne l'a pas fait! Il aurait du...
Reste les qualités indéniables du personnage, un projet solide et aussi, bien sur, une capacité que peu possèdent au PS (Aubry malgrè sa connaissance des dossiers n'est pas une
bonne oratrice, segolène a un parfum de défaite et n'incarne pas le parti,...): celle de battre Nicolas Sarkozy!  



laurence hansen-love 09/10/2011 21:05



Vous passez sous silence l'essentiel : le fait que Sarkozy a fait ses preuves a plusieurs reprises sur le plan international Et c'est à cela que l'on juge un homme d'Etat..
 Pour Hollande: on va vers l'inconnu...