Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 13:20
Voici pourqoi la "gauche" marxiste et socialiste est largement responsable de l'orientation désastreuse de la société actuelle:

 

 "C'est ...l'idée que le socialisme devait reprendre intégralement à son compte le projet industriel et hyper-urbain du capitalisme moderne qui explique l'incapacité dramatique du mouvement communiste - tout au long du XXe siècle - à construire la moindre vision critique de la croissance et, plus encore, à  percevoir les aspects profondément déshumanisants du mode de vie fondé sur la consommation, le spectacle et la mode qui allait progressivement en devenir le complément obligé (alors même que, dès les armées 1930, l'École de Francfort - je pense, entre autres, aux analyses extraordinaires d'un Siegfried Kracauer - avait su mettre ce point fondamental au centre de sa critique de la société libérale). Nous payons donc aujourd'hui au prix fort les   effets de cet aveuglement séculaire. [...]
 Cela dit, rien ne garantit plus, effectivement, que cette émancipation humainement nécessaire puisse encore être au rendez-vous; du fait de l'ampleur extraordinaire des retards que les peuples ont dû accumuler (la gauche et le mouvement communiste portant évidemment la responsabilité principale de ces retards) dans leur révolte indispensable contre un système social dont les différentes métastases ont déjà envahi toutes les sphères de la vie humaine".
 J.C. Michéa , Causeur, Oct  2011.

 

 

 (je profite de cette occasion pour  transmettre  un petit bonjour à J.C.Michéa avec qui j'ai travaillé pendant et après l' agrégation, mais depuis nous nous sommes perdus de vue. Je m'appelais alors .: L. Bonnecarrère)

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Tom 28/10/2011 09:29



Le keynésianisme prône la relance par la demande, pas forcément par une consommation destructrice d'un point de vue environnemental...



laurence hansen-love 28/10/2011 15:02



Plus de demande=plus d'emprunt= plus de relance = de croissance..


 Plus de croissance, plus de bagnoles, plus de consommation de pétrole etc..


 STOP!!!!!!!



Tom 24/10/2011 09:41



Oui mais où sont les technocrates là? Ce que je pense c'est qu'il est très difficile de demander des efforts aux gens (redistribution des richesses -c'est bien ça la "dynamique sociale" alou-
efforts écologiques -et ils seront nombreux..) sans qu'il y ait création de richesse, ou alors on l'impose cette décroissance et là, à mon avis, ça coince...



laurence hansen-love 24/10/2011 18:08



création de richesse? Comment vous faites ça? En empruntant pour consommer toujours plus pour créer des emplois?



Cordroch J F 22/10/2011 18:40



la décroissance fait peur car elle implique pour l'individu de devoir se passer d'un certain nombre de substituts qu'il utilisait pour satisfaire son besoin de se sentir exister .Elle implique
donc la nécéssité de trouver de quoi satisfaire ce besoin de manière plus simple ,plus naturelle ,en retrouvant la capacité d'éprouver des émotions et sensations ,lors de la
satisfaction des  besoins vitaux par l'accomplissement des actes naturels permettant celle-ci .La décroissance va donc contrainte l'homme à se retrouver face à lui-même , à ses manques , ses
frustrations ,ses blocages l'empêchant d'accomplir certains actes de manière spontanée ,c'est à dire sans devoir adopter des attitudes et comportements convenus et convenables, mais à
satisfaction superficielle ,nécéssitant un renouvellement permanent .C'est à partir de ces manques et frustrations ,et du besoin de les combler et compenser, que s'est développé notre système de
production et consommation aveugle, que l'homme ne contrôle pas et qui risque de le mener à sa perte .Donc la décroissance n'aura pas besoin de devenir une idéologie , elle s'imposera d'elle même
, tôt ou tard ,lorsque la réalité s'imposera aux yeux de tous ceux qui comptent sur les progrès de la science et de la technologies pour résoudre le problème de l'épuisement des ressources et
celui des dégats du système sur la planète .


La science et la technologie parviendront certainement à améliorer certaines choses , mais elle ne parviendront pas à résoudre le problème fondamentale, du besoin de la grande majorité des
individus ,d'avoir recours à des substituts artificiels afins de donner une sens à leur existence .Tant que ce problème perdurera ,l'homme de cessera d'utiliser le monde extérieur ,la nature ,
comme un immense résevoir de matière a fabriquer les substituts dont il a besoin , plutôt que de chercher en lui les véritables causes de ses disfontionnements .


Quant à savoir ou nous mênera la décroissance ,quel monde il en résultera , c'est en se posant ce genre de question que l'on se fait peur , et que l'on trouve alors une bonne raison de ne pas
faire l'effort de dépasser une vision étroite de la réalité ,en se souciant de la perte de son confort matériel .


La décroissance ,ou ce que je préfère appeller ,la réconciliation de l'homme avec la nature , signifie une nouvelle manière d'être et de penser , la récupération par l'individu de" l'acte pouvoir
" et de la pleine jouissance de la satisfaction profonde de soi-même qu'il permet d'éprouver .Tout est là et nulle part ailleurs , ceux et celles qui éprouvent la chose sauront de quoi je parle .



Alou 21/10/2011 12:00



Et puis bon, ces systèmes aux "aspects si profondèment déshumanisants" est de toute manière plus ou moins accepté par tous. Alors en effet, la gauche n'a pas à se défaire de cette responsabilité,
autant que moi, autant que vous, autant que la droite ! Finalement ce n'est aussi qu'une histoire d'utilisation de notre pouvoir de consommation, certains arrivent à en dégager ce que l'on
pourrait appeler grossièrement les "bons côtés" (la diffusion culturelle notamment, des outils de communication intéressant, de nouvelles technologies qui nous permettes de mieux appréhender
notre environnement et pourquoi pas de le comprendre !) après en effet, il y a de tout et n'importe quoi, et forcément nous avons besoin de tuteurs, de gens instruits afin d'interpeller, de
susciter la curiosité de chacun ! Mais de quoi vivent ces gens instruits ? D'eau fraîche et de fromage de chèvre ;) ? La décroissance est une utopie...En fait je vois très mal l'intérêt d'une
décroissance et surtout son fonctionnement. Décroissance pour aller où ? Une réduction des richesses pour encore moins les partager ?



Alou 21/10/2011 11:43



Par dynamique sociale, j'imagine qu'il parlait de mobilité sociale, des égalisateurs aussi ! Brisons les déterminismes, libérons-nous de l'habitus ! Ca me semble assez clair, non ? Tom, ai-je
bien compris ?