Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 19:36

Dieu.jpg

 

 

Frédéric Lenoir est d'accord sur ce point  avec Marcel Gauchet, il s'en explique  sur France Culture:

 

 

http://www.franceculture.fr/emission-le-rendez-vous-emission-du-lundi-7-novembre-avec-frederic-lenoir-cosey-le-questionnaire-yan

 

 Lire :

 Dieu

 

http://www.laffont.fr/site/dieu_&100&9782221113066.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love
commenter cet article

commentaires

Cordroch J F 11/11/2011 10:19



L'origine des religions (je parle des grandes religions ) est à rechercher dans le besoin de sécurité des individus . Sécurité qu'ils trouvaient avant l'avènement de ces religions , dans les
croyances et rites que comportaient les cultures premières ,( il ne faut plus dire primitives ????) .Pour qu'une religion s'installe ,il faut donc un terrain favorable que constitue des individus
dépossédés de laur culture particulière ,avec parmis ces individus ,certains plus en manque, éprouvant la nécéssité de donner et trouver un nouveau sens à leur propre existence .Ensuite tout
s'enchaine en fonction des circonstances d'un contexte historiques correspondant généralement à une période très mouvementée de l'histoire humaine .Une fois le processus enclanché , c'est à
dire lorsque qu'un certain nombre d'individus commence à adopter une vision de l'existence proposée par certains" illuminés", la raison prend le relai afin de faire de cette vision originelle
,une idéologie .



Tom 10/11/2011 09:34



Théorie séduisante, et pourtant: pendant des siècles les régimes se sont appuyés sur la religion chrétienne en Europe, les premiers à créer un Etat laïque étaient très souvent agnostiques ou
athées, en tout cas très rarement liés dans leur pratique religieuse à l'Eglise catholique...
Pour moi le texte est peu de chose face à la pratique, le texte on l'interprète, on en fait ce que l'on veut. Certes les croyants vont intégrer certaines "grandes lignes" qui vont prendre un
caractère sacré, mais très souvent elles sont tout autant issue du texte que de traditions antérieures (on ne peut pas par exemple imputer l'excision, voire même le voile, au texte coranique: la
première n'y est jamais cité et l'autre est justifié par une unique phrase extrémement ambigue dans sa formulation qui sert en fait uniquement à sacraliser une pratique bien antérieure à
Mahomet...).



laurence hansen-love 10/11/2011 20:53



 Oui, il faudra du temps avant que vous compreniez ...ce que disent Jaspers,  Weber, Durkheim, Gauchet, Girard  et tous les sociologues. le désenchantement du monde commence avec
les "tournant axial de 'humanité" (Bouddha, Socrate, etc..) et culmine avec le Christ , puis le protestantisme..
 Ce n'est pas "une théorie séduisante..". C'est une thèse qui n'est plus contestée aujourd"hui ,autant que je sache... Bon, je vais remettre en ligne pour la nième fois le texte de
Durkheim



Tom 09/11/2011 17:46



J'ai toujours des doutes sur cette vision des choses, ces "chrétiens de gauche" (ou athée mais issus de cette mouvance) qui défendent cette idée le font en se basant sur leur vision du
christianisme oubliant par la même l'Espagne du XVIème et les dérives innombrables d'une religion qui a nié les trois autres pendant un temps beaucoup plus long que l'Islam, et qui surtout a
combattu au pire, et refusé d'accompagner au mieux (mais dans de rares cas) tout ce que je vois comme les "moments de sortie de la religion" (l'humanisme de la renaissance, les lumières,...) et
ne les a en aucuns cas favorisés. A la limite je veut bien reconnaitre que la Réforme a eu son rôle dans cette sortie de la Religion en mettant la foi des hommes face à eux même, mais c'est aussi
admettre que ce n'est pas le christianisme qui portait en germe la "sortie de la religion"...



laurence hansen-love 09/11/2011 20:58



non, ce n'est pas cela.. Ce que dit Gauchet c'est que c'est le Christ qui défait .. le christanisme !


 Pour Gauchet la religion n'a jamais qu'une fonction: cautionner le politique. C'est à cela  que le Christ met fin "Mon royaume n'est pas de ce monde"



Cordroch J F 08/11/2011 12:07



Dieu , une invention de l'homme (le sexe masculin) comme autorité de substitution à celle de la nature (le sexe féminin ) , comme compensation de son sentiment d'infériorité face aux forces de
cette nature ,et surtout de son pouvoir créateur .Dieu , symbole de l'impuissance de l'homme face à l'imprévisibilé et l'incontrôlabilité de la nature .