Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 12:27

Premiers extraits de l'ouvrage de P. Rosanvallon, La société des égaux

 

"La démocratie affirme sa vitalité comme régime au moment où elle dépérit comme société " p 11

 

" Je propose d'appeler paradoxe de Bossuet cette situation dans laquelle les hommes déplorent en général ce à quoi ils consentent en particulier"  (p 17)

 

 Le paradoxe de Bossuet "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu'ils en chérissent les causes"

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Tom 06/09/2011 12:30



Michel Winock en dit beaucoup de bin aussi dans le mensuel "l'Histoire", je crois que je vais l'acheter cette année, c'est un thème qui me passionne vraiment donc...



laurence hansen-love 06/09/2011 14:24



oui, c'est un livre écrit pour vous.
 Je vais scanner les bonnes pages au fur et à mesure de ma lecture. J'en suis à  la moitié.



Cordroch J F 06/09/2011 11:24



Il est évident qu'il y a une grande différence entre ce que disent penser les gens , selon les idées qu'ils expriment ,les leurs ou celles qu'ils empruntent , ce qui est le plus courant , et la
manière dont ils se comportent dans leur vie de tous les jours ,dans leur petit milieu familial , du travail ,etc ...qui reflète ce qu'ils sont véritablement . C'est la raison pour laquelle , je
suis extrèmement méfiant lorsque j'entends et lis certaines choses de la part de certaines personnes .


la parole est apparue à l'origine pour communiquer et partager des informations et des émotions permettant une meilleure adaptation de l'homme à son environnement , elle suivait et résultait
alors des actes et actions ,aujourd'hui elle s'y substitut plus qu'autre chose .En maîtrisant le langage et l'élocution , l'homme se procure l 'illusion de maîtriser la réalité .Il y a d'abord la
pulsion ,la tension associées à un besoin vital devant être satisfait ,puis vient l'acte indispensable à cette satisfaction , puis ensuite se produit l'émotion associée à cette satisfaction ,ou
insatisfaction ,puis enfin la parole ,pour  évacuer la tension produite par la satisfaction ou la frustration ,et le besoin de communiquer ce que l'on a découvert , compris ,et qui pourrait
permettre une meilleure efficacité des actions .


Aujourd'hui ,on imagine ce qui pourrait être ,on le préconçoit le plus précisément possible en effectuant un travail de recherche et d'analyse , puis on cherche à le faire admettre aux autres ,
et à soi-même en ne cessant de le verbaliser a travers des discours ,des exposés ,des séminaires , des réunions de travail etc ....Et pendant ce temps là , tout continue ,soit en évoluant , soit
en régressant , mais toujours en changeant les paramètres pris préalablement en compte pour l'élaboration de plans , de stratégies ,qui de fait , se retrouveront inadaptés lors de leur mise en
application .Tel est le paradoxe humain , dans lequel l'homme s'enferme en utilisant de manière trop systématique , trop idéologique ,son imagination et sa volonté de contrôle et de domination
de l'aléatoire du processus naturel de vie . Mais n'est-ce pas là la fonction de l'intelligence humaine , va t-on me rétorquer .