Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 13:53

 Alain Finkielkraut vient d'évoquer le pacte social selon Hobbes, Rousseau et Kant:


 "Ce pacte fondé sur le principe du moins pour le plus est un pacte de respect mutuel, mais au sens kantien du mot « respect». Kant définit le respect comme « une maxime de restriction, par la dignité de l'humanité en une
 autre personne, de notre estime de nous-mêmes ».
Face aux nombreux comportements toujours plus négligents et péremptoires qui empiètent sur la sphère d'autrui, face à ce qu'on range sous le nom générique d'  " incivilités", on en appelle aujourd'hui avec insistance au « respect ». Et ce

 « on » inclut même Libération, le journal issu de l'esprit de 68, c'est-à-dire de l'insurrection contre les formes, de la levée des inhibitions, de l'idée que'toute restriction du moi est une répression exercée à son encontre.
En 1968 et dans les années qui ont suivi, nous avons entrepris de libérer l'être du carcan du paraître et des automatismes vieillots de la respectabilité bourgeoise. C'était cela la libération qui a donné son nom au premier grand quotidien générationnel. Or, voici que ce même quotidien organise à Rennes (c'était en avril 2011), un grand forum national sur le thème « Respect, un nouveau contrat social » avec, en guise de programme, ces phrases bien senties : « Il faut être coupé des réalités pour- ne pas voir que le lien social s'est étiolé, que nous ne savons plus dire bonjour, accepter l'autre dans sa différence et qu'à force de tolérer cette accumulation de petites indifférences, on se retrouve un jour avec une énorme masse d'incivilités qui débouche sur une société de plus en plus individualiste, violente dans laquelle l'avidité a tendance à supplanter la fraternité. » Ironie de l'histoire : les mêmes, qui avaient cru pouvoir remplacer les convenances par le « cool », constatent aujourd'hui que la spontanéité n'a pas répondu aux immenses espoirs placés en elle et que les ravages de l'irrespect laminent notre monde.
Ce diagnostic est irréfutable et le détour par Hobbes permet de le préciser, de l'approfondir. L'irrespect est d'autant plus ravageur qu'il n'est pas l'autre du respect mais un autre respect. Et toute la question est de savoir ce qui va l'emporter, du respect au sens défini par Kant de « restriction de l'estime de soi-même » ou d u respect au sens dénoncé par Hobbes de « la volonté manifestée par chacun d'être évalué par son voisin au prix qu'il s'évalue lui-même ». Deux régimes, deux conceptions du respect se disputent notre vivre-ensemble - celui qu'on me doit l'emportant malheureusement sur celui que je dois à autrui".
 causeur novembre 2011 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires